Partager

Cet anniversaire était placé sous la présidence du Colonel Adama Kanakamo directeur des écoles militaires.

Officiers des forces armées, le conférencier Famoussa Bagayogo du 2e contingent du SNJ, Cheick Oumar Camara secrétaire général de l’Amicale, anciens du SNJ et nombreux autres invités étaient présents.

Constitution du service national, composé de jeunes fonctionnaires recrutés dans la fonction publique, en début de carrière professionnelle, a été faite par le conférencier.

Soucieuses d’avoir des cadres dynamiques, compétents et aguerris Les autorités avaient opté pour la formation militaire des jeunes. Ainsi, avoir des cadres bien formés sur le plan mental, moral et physique, représentait le principal objectif du SNJ, selon Mr Bagayogo.

Pour Mr Bagayogo, « le service national des jeunes développe en l’individu le sens du devoir et de la responsabilité, l’esprit de patriotisme, la discipline, l’endurance physique et morale. Le SNJ est un élément essentiel de regroupement des jeunes autour des grands chantiers nationaux et des objectifs communs. »
Le SNJ apparaissait comme une fierté pour les jeunes qui l’ont accompli, selon Mr Bagayogo.

Avantages du SNJ, rôle important joué dans la vie sociale et professionnelle du Mali par les éléments du SNJ, ont été évoqués par le conférencier.

Ainsi, le SNJ a participé à la formation de 4866 appelés de contingent, 5372 soldats des forces armées, 300 éléments de la douane, 80 éléments de la BUPE, soit un total de 9981 éléments, selon Mr Bagayogo.

Participation active du premier contingent du SNJ au conflit qui a opposé le Mali au Burkina, divers travaux de construction, de reboisement, d’aménagement des plaines, d’élevage et de récolte de la canne à sucre, sont à l’actif des éléments du SNJ.

Le service national des jeunes a été salutaire dans la formation civique, militaire et patriotique de la jeunesse de 1985, a estimé le colonel Adama Konakomo.
Quelques grands actes posés par l’Amicale depuis la création du SNJ, ont été rappelés par Mr Camara.

Appel a été lancé par Mr Bagayogo à l’endroit des autorités maliennes, de repenser le service national des jeunes et de l’adapter aux réalités du moment.

22 avril 2005