Partager

Jeudi, au Centre de formation de la gendarmerie « Balla Koné », la cérémonie solennelle de fin de stage de la 20è promotion d’élèves gendarmes a eu lieu sous la présidence du colonel Sadio Gassama, ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile.

Etaient présents, Michel Reveyrand de Menthon, nouvel ambassadeur de France dans notre pays, Seydou Traoré chef d’État-major général des armées, le lieutenant-colonel Yayou Diamouténé, commandant des écoles de la gendarmerie nationale, Ibrahim Féfé Koné gouverneur du district de Bamako, attachés de défense de la France, la Russie, les Etats-Unis, le Sénégal, l’Algérie et la Côte d’Ivoire.

En reconnaissance des mérites du valeureux officier de gendarmerie, la promotion porte le nom de feu le lieutenant-colonel Abdoulaye Diallo dit « Dax ».

Elle compte 500 nouveaux gendarmes appelés à servir dans les différentes unités de la gendarmerie nationale au terme de 12 mois de formation physique et intellectuelle.

La mission fondamentale de la gendarmerie nationale est de veiller à la protection des personnes et de leurs biens comme des « soldats de la loi », a rappelé le lieutenant-colonel Yayou Diamouténé.

Egalement, un bref rappel aux nouveaux gendarmes, des principes généraux comme la soumission obligatoire aux exigences de la discipline et de l’organisation militaire, qui doivent les guider pendant toute leur carrière, a été fait par le commandant des Écoles de la gendarmerie nationale.

Ces deux exigences constituent les plus hautes valeurs de l’éthique militaire, selon le lieutenant-colonel Diamouténé.

De même, pour pouvoir servir dans des domaines aussi divers que la police administrative, les missions militaires, la police de la route et le maintien de l’ordre, la polyvalence doit être un souci constant, a estimé le lieutenant-colonel Yayou Diamouténé.

Vifs remerciements ont été émis par le commandant des Écoles de la gendarmerie nationale à l’endroit du capitaine français Jean Marc Derre, le responsable de la formation, de tout le détachement de gendarmes de la coopération française au Mali, ainsi que de tous les instructeurs civils et militaires pour la qualité des cours dispensés tout au long de la formation.

La remise de diplômes aux cinq meilleurs élèves de la promotion, avec à leur tête l’élève gendarme Abdramane Berthé classé major de sa promotion, a également eu lieu.

Une démonstration des agents du peloton d’intervention de la gendarmerie nationale (PIGN) a également eu lieu.

Corps d’élite crée le 18 mai 2006, le PIGN intervient dans des missions sensibles exigeant un haut niveau de professionnalisme, telles que la capture des forcenés ou des malfaiteurs dangereux, la recherche des malfaiteurs dans le cadre d’une opération de police judiciaire, la surveillance d’individus dangereux et la protection rapprochée des hautes personnalités, …

11 août 2006.