Partager

La semaine dernière, dans la salle de conférence du ministère de l’agriculture, la 1ère session du Comité national de pilotage et d’orientation du Programme Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA) a eu lieu sous la présidence de Abdramane Cissé, conseiller technique au dit département.

Membres du comité, représentants de plusieurs départements ministériels, d’associations et de projets agricoles, étaient présents.

Donner un contenu au Pcda, identifier les domaines potentiels de complémentarité et de synergie avec les projets et programmes du secteur rural, représentaient les principaux objectifs visés par cette première session.

Le Pcda est financé à hauteur de plus de 23 milliards de Fcfa par la Banque Mondiale, sous forme d’un crédit signé en septembre 2005 à Washington.

C’est à la suite à un long processus de préparation des documents relatifs à la fonctionnalité du projet, impliquant les différentes parties prenantes comme les organisations professionnelles des filières agricoles, les chambres consulaires, les structures techniques de l’état et les représentants des partenaires au développement, que cette première session a été organisée.

En juillet 2003, le contenu du programme avait été identifié à la faveur d’une mission de la BM au Mali, a indiqué Bakary Sékou Coulibaly, coordinateur de l’unité de préparation.

A l’époque, la mise en place d’une unité de coordination composée de spécialistes des différents domaines touchant le développement des filières agricoles, représentants de l’Aprofa, de l’Apcam, de la Dnamr, de l’Ier et de la Cps du ministère de l’agriculture, avait eu lieu.

Afin d’élaborer un programme, missions de concertation, négociations et études ont été menées par cette unité de coordination.

Le Pcad, va s’atteler à faire des filières agricoles, de l’élevage et de la cueillette à vocation commerciale, une industrie à part entière, favorisant le développement.

Selon Mr Cissé, c’est dans un contexte marqué par la ferme volonté du gouvernement de valoriser le potentiel agricole du pays et afin de rendre plus compétitives les filières agricoles, conformément aux plans d’action défini dans le schéma directeur, le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté et la Loi d’orientation agricole, que la préparation du projet est intervenue.

A l’heure actuelle, ce programme est quasiment achevé.