Partager

Mardi, au Laboratoire national de la santé, le Conseil national de la sécurité sanitaire des aliments (CNSSA) a tenu sa première session sous la présidence du Dr. Sidi Diallo, du ministère de la Santé.

Etaient également présents, Mahamadou Sako directeur général adjoint de L’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (ANSSA), Mme Coulibaly Salimata Diarra, présidente de l’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA), et le personnel de l’Agence.

Quatrième organe structurel de l’ANSSA, avec le conseil d’administration, le comité scientifique et le comité national du Codex, le Conseil national de la sécurité sanitaire des aliments est chargé d’émettre des avis auprès du gouvernement sur la gestion des risques majeurs de contamination.

Organe consultatif, le CNSSA a ses activités qui s’effectuent en corrélation avec la politique nationale de sécurité sanitaire des aliments.

Sa mise en place tardive serait due aux instructions du conseil d’administration de confier sa présidence au ministère de la Santé.

La mise en place du CNSSA consacre le démarrage effectif de la politique nationale de sécurité sanitaire des aliments et du plan de contrôle et de surveillance de tous les produits alimentaires à l’intérieur du pays et aux frontières.

Le CNSSA, est comme le sommet de la pyramide du système sanitaire des aliments dont le corps et la base sont l’ANSSA et les services de contrôle. Il est l’organe décisionnel de toute politique nationale de sécurité sanitaire des aliments, a expliqué Mahamadou Sako.

Aussi, à ce titre, l’Agence qui est chargée de l’évaluation des risques peut prendre avis du conseil pour faire appliquer ses décisions.

Elaboré sur une base consensuelle avec tous les acteurs impliqués dans la sécurité sanitaire des aliments, ce plan, identifie les pôles de décision et le rôle de chaque intervenant dans la chaîne alimentaire, afin d’assurer un niveau de protection approprié pour les consommateurs.

La sécurité alimentaire, selon Mr Diallo, existe, lorsque tous ont un accès physique et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive, leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active.
Cette rencontre, selon Mr Diallo, était d’une grande importance pour la mise en oeuvre de la politique nationale de sécurité sanitaire des aliments.

L’ANSSA a inspecté, cette année, 585 établissements et saisi 872,57 kg de produits impropres. À cela s’ajoute une centaine de cartons de lait et autres produits pour nourrissons, confisqués.

Durant les travaux, les participants ont planché sur la fonctionnalité de l’organe et ont fait le point d’exécution des activités réalisées par l’ANSSA dans le cadre de la sécurité sanitaire des aliments.

Les participants ont préconisé l’institutionnalisation de la semaine nationale de la sécurité sanitaire des aliments.

07 décembre 2006.