Partager

Depuis quelque temps, les technologies de l’Information et de la Communication sont en train de bouleverser l’état du monde, créant notamment de nouveaux rapports sociaux, politiques, économiques et culturels.

Le Mali ne pouvait pas se soustraire à cette évolution. C’est pourquoi d’importantes initiatives pour l’appropriation des TIC par tous les acteurs de la vie nationale sont en cours parmi lesquelles cette session.

Les objectifs de cette formation sont entre autres : la bonne gouvernance dans l’administration générale, la constitution de bases d’informations fiables et inter échangeables, l’augmentation de la productivité de l’administration, l’efficacité et la rapidité dans le travail administratif, l’économie sur les frais de téléphone, de transport, de déplacement de papier et autres consommables entrant dans la confection des documents écrits.

Dans son intervention, le commissaire au développement institutionnel M. Ousmane Oumarou Sidibé a indiqué que l’introduction des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication sont au coeur de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration avant d’ajouter que les NTIC peuvent être à la fois un révélateur des dysfonctionnements de l’Etat et un moyen pour les résoudre en offrant une formidable opportunité de repenser le fonctionnement de l’administration notamment par une simplification des procédures et un décloisonnement des services.

Le Directeur général de l’AGETIC, M. Sidaly Moulaye Ahmed a, pour sa part, indiqué que la présente formation revêt une double signification : il constitue le point de départ des activités de l’AGETIC, structure pérenne dont la création suivie de l’adoption des documents de Politique Nationale et de Plan Stratégique National TIC par le gouvernement, atteste de la ferme volonté des plus hautes autorités du Mali de connecter notre pays à la société de l’information et du savoir partagé.

ll marque également le démarrage effectif d’un vaste et important projet pour le Mali dont le lancement a été effectué par le Premier ministre en décembre 2004. ll s’agit du Réseau Intranet de
l’Administration.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies a affirmé que la complexité de l’administration résulte en grande partie de sa fragmentation.

Seule la création d’une administration en réseau peut y remédier sous la forme d’intranet accessible aux seuls agents habilités à cet effet.

Toutefois, pour tirer le meilleur parti de ces nouveaux outils, il faut maîtriser la chaîne des technologies et du savoir faire.

Il faut en outre développer les infrastructures nécessaires et investir également dans la formation et le renforcement de capacités, a-t-il fait savoir, avant d’ajouter qu’un cyber espace de l’administration équipé dans un premier temps de 25 ordinateurs (extensible à 70) mis en réseau et connectés à Internet haut débit, est en cours de réalisation à l’AGETIC.