Partager

1ère rencontre des ministres de l’Autorité du Liptako-Gourma au Mali (ALG) : Promouvoir le développement harmonieux et intégré de la région

C’est le mardi 20 mars 2012, dans la salle de réunion du ministère des Mines du Mali, que le Secrétaire général et représentant du ministre, Mohamed Kéita, a procédé à l’ouverture de la cérémonie. C’était en présence du Directeur général de l’ALG, Bady Ould Ganfoud, des autres représentants des ministères des Mines des pays membres de l’ALG, des Directeurs et responsables des services géologiques et miniers des pays membres de l’ALG.

Pour le Directeur général de l’Autorité du Liptako Gourma (ALG), cette rencontre est le signe d’une intégration sous régionale en matière d’exploitation minière et géologique. Pour Bady Ould Ganfoud, l’ALG qui dispose d’énormes ressources naturelles et énergétiques est un outil incontournable de développement socioéconomique.

Le Secrétaire général du ministère des Mines, Mohamed Kéita, a rappelé que l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma est une organisation intergouvernementale créée le 3 décembre 1970. Son objectif, d’après lui, est de lutter contre la pauvreté par la promotion en commun dans un cadre régional de la mise en valeur des ressources minières, énergétiques, hydrauliques, agropastorales et piscicoles dans les limites de sa zone d’intervention.

D’après lui, le sous sol des pays membres de l’ALG renferme un potentiel minier important qu’il s’agira de mettre en valeur et cela devrait nécessairement passer par les efforts supplémentaires tant au niveau des Etats membres qu’au niveau de l’ALG. C’est pour cela qu’un développement minier a été élaboré avec l’appui technique et financier de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) a-t-il indiqué.

Selon Mohamed Kéita, l’exploitation minière est en plein essor dans les trois pays et on dénombre au Mali, particulièrement, huit mines d’or en exploitation et une production moyenne annuelle de 50 tonnes. Avant d’ajouter que cette situation permet d’asseoir une économie solide au niveau des pays membres.

Il a précisé également que cette rencontre vient conforter la conférence des Chefs d’Etat de l’ALG qui a vu naitre d’importantes décisions. Il s’agit du projet de chemin de fer du Sahel où les dirigeants de l’ALG s’engagent à développer des initiatives en vue de la construction des bretelles ferroviaires Dori-Tambao et Tambao-Assogo pour accompagner l’exploitation des gisements miniers au niveau de la région du Liptako-Gourma.

Enfin, le Secrétaire général a soutenu que cette réunion constitue un cadre de réflexion pour favoriser les échanges d’expériences et d’informations pour mieux appréhender les multiples problèmes du secteur minier et contribue à la promotion de ce secteur pour un développement durable des pays membres de l’ALG.

Moulaye Hassane HAIDARA

21 Mars 2012