Partager


Bamako, capitale du tourisme mondial à compter du 17 octobre. Les inscriptions dépassent les prévisions de stands et de participants


La première édition du Salon international du tourisme de Bamako (SITOUR) et la troisième édition du Forum international du tourisme solitaire et du développement durable (FITS 2008) se tiendront au Centre international de conférences ce mois-ci. Les deux événements étaient au centre d’une conférence de presse animée, le samedi 4 octobre, à la Maison de la presse, par le ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’Diaye Ba, accompagné des présidents des Commissions d’organisation, Boubacar Nafogo (SITOUR) et Modibo Cissé (FITS), du Directeur de l’OMATHO, Oumar Balla Touré. Selon les explications, tout est fin prêt pour accueillir ces deux grands rendez-vous inscrits dans l’agenda touristique international et qui suscitent déjà un grand engouement auprès des professionnels du secteur.

es tours opérateurs européens, les organismes officiels du tourisme, les agences de voyages, de location de voitures, les structures de gestion du patrimoine culturel et naturel, les hôteliers internationaux et nationaux, les compagnies aériennes, les établissements de formation en tourisme et hôtellerie…. Bref, tous les acteurs concernés par le tourisme et l’artisanat sont, aujourd’hui, mobilisés autour du SITOUR prévu du 17 au 19 octobre et du FITS, prévu du 20 au 22 du même mois.

Ces deux grandes rencontres des professionnels du tourisme sont le couronnement des efforts de promotion de la destination Mali que le ministère de l’Artisanat et du tourisme, sous l’impulsion de N’Diaye Ba, ne cesse de déployer depuis 2002. Outre une participation régulière à tous les grands salons internationaux, le département s’est doté d’un bureau permanent à Paris, qui donne des informations sur le Mali durant toute l’année. Ce qui a permis au ministre de dire qu’aujourd’hui le tourisme est devenu le troisième produit-clé de l’économie malienne, après l’or et le coton. Ainsi, en 2008, plus de 450 000 touristes ont visité le Mali pour une retombée financière sur notre économie de plus de 110 milliards de FCFA.

Tous les stands du SITOUR déjà vendus

Avec plus de 17 400 emplois créés, plus de 10 milliards de FCFA d’investissement en 2008, le secteur est l’un des plus pourvoyeurs d’emplois. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Car, la part de l’Afrique reste congrue dans la colossale manne financière que draîne le tourisme. En effet, sur les 700 milliards de dollars engendrés en 2008 par le tourisme, l’Afrique n’a bénéficié que de 5% et l’Afrique occidentale arrive en quatrième position derrière les autres parties du continent (le Maghreb, l’Afrique australe et l’Afrique centrale).

Une situation que des manifestations comme le SITOUR doivent contribuer à inverser en donnant plus de lisibilité au secteur. Pour cela, le SITOUR a pour objectif de mettre en évidence les fortes potentialités touristiques du Mali et des pays participants afin d’assurer une meilleure visibilité de leurs produits touristiques complémentaires et de stimuler la demande sur le marché touristique.

De façon spécifique, le SITOUR se propose d’offrir aux professionnels du tourisme un marché d’échange et de promotion de leurs produits et activités, de présenter le potentiel touristique de Mali et de la sous-région, développer une véritable synergie dans le secteur ouest-africain en favorisant les circuits inter-Etats. Aux dires du ministre, il faut faire en sorte qu’un touriste qui arrive dans un pays de l’UEMOA puisse poursuivre son trajet dans les autres pays de l’Union.

Selon Boubacar Nafogo, le Salon aura trois temps : une exposition avec 70 stands équipés en table, chaise et connexions électriques. Le prix de ces stands va de 350 000 FCFA à 1 050 000 FCFA. Tous les stands sont, aujourd’hui, réservés ; des conférences-débats autour des thèmes basés sur les stratégies de développement de l’industrie du tourisme et les animations artistiques avec défilés de mode. Une présentation des spécialités culinaires du Mali sera organisée de même. Un Eductour sera organisé, quelques jours avant l’ouverture officielle, sur des sites touristiques célèbres.

Les participants de 48 pays inscrits au FITS

Le point d’organisation du 3ème Forum international du tourisme solidaire et du développement durable (FITS) a été fait par Modibo Cissé, le président de la Commission d’organisation. Cette rencontre va commencer officiellement le lendemain du SITOUR, toujours au CICB. Le FITS, qui se tient à Bamako après Marseille et Chiapas (Mexique) est le grand rendez-vous international du tourisme solidaire, un concept nouveau de tourisme qui place l’homme et la rencontre au centre du voyage, tout en s’inscrivant dans une logique de développement.

La rencontre de Bamako doit sensibiliser les gouvernements aux spécificités du tourisme solitaire et à la nécessité de son inscription dans les politiques nationales de développement. Elle doit favoriser les échanges d’expériences et de bonnes pratiques conformes aux options d’un développement durable et faciliter la mise en réseau des opérateurs locaux en liaison avec les organismes des pays émetteurs.

Il est attendu 400 participants à ce Forum dont 100 aux quatre ateliers qui auront lieu à Siby (dans le Mandé) Tériyabougou (région de Ségou), Bandiagara (Pays Dogon) et Somankidi-Coura (région de Kayes). Pour ces ateliers, qui auront lieu du 14 au 18 octobre, à en croire M. Cissé, il y a plus d’inscrits que de places disponibles.

Ce sont un peu plus de 200 inscrits pour 100 personnes prévues. Les participants viennent de 48 pays sans oublier les nationaux. Après ces ateliers, les participants auront le temps de participer (s’ils le désirent évidemment) au SITOUR, avant l’ouverture proprement dit du FITS.

Au cours des travaux, trois thèmes seront abordés : les politiques et stratégies de développement du tourisme responsable et solidaire ; les démarches territoriales intégrant le tourisme et la commercialisation et la mise en marché des destinations.


Youssouf CAMARA

06 Octobre 2008