Partager

La célébration du 22 septembre 2006 ne sera pas seulement une fête militaire avec le traditionnel défilé et les prises d’armes, elle sera aussi une fête commerciale, comme l’année dernière à Sikasso, où elle a été sportive avec la finale de la coupe du Mali de football.

Pour cette année donc, la CCIM a décidé d’apporter sa touche avec l’organisation de la première édition d’une grande manifestation dédiée à la fête et dénommée Foire de l’indépendance du Mali (FIMA). Elle débutera le 22 septembre pour se prolonger jusqu’au 30 du même mois au Parc d’exposition de Bamako, sis à Kalanban Coura sur la route de l’aéroport.

Ce joyau inauguré juste l’année dernière lors de la 7ème édition de la FEBAK, a été réalisé grâce au dynamisme du président Jeamille Bittar, pour soutenir son ambitieux programme d’actions en terme de foires et expositions.

En effet, la FEBAK reste jusque là, la seule grande manifestation d’envergure pour les opérateurs économiques maliens qui ne pouvaient plus continuer de se contenter de cette fête qui se tient chaque deux ans.

C’est pourquoi, le bureau de la CCIM, se fondant sur les atouts de notre pays en terme de richesse et de par sa position géographique qui le place à la croisée des chemins en Afrique de l’ouest donc en carrefour des affaires, a voulu ainsi offrir un nouveau cadre favorable à l’épanouissement du secteur privé.

« la Foire de l’indépendance du Mali trouve son fondement dans un nouvel élan de promotion de notre secteur et inaugure une gamme complète de foires, d’expositions, de salons spécialisés et d’autres manifestations commerciales et industrielles, bref toute une panoplie d’actions destinées à faire du parc d’exposition un cadre propice de référence dans la promotion des affaires et les échanges économiques dans le monde en général et en Afrique en particulier  » a déclaré le président de la CCIM, Jeamille Bittar.

La FIMA qui va regrouper tout ce qui est richesse du pays sera désormais annuelle. « Même s’il y aura des exposants étrangers nous voulons que la fête soit d’abord nationale par la participation du maximum d’exposants locaux. Pour cela, nous avons réduit les prix des stands à 150 000 FCFA pour les stands en mûr, 60 000 FCFA pour ceux en contre-plaqués, et l’espace nu à 6 000 FCFA le m2 » a expliqué Mahamane Ousmane Dicko, l’administrateur du Parc des expositions de Bamako et point focal pour les inscriptions qui ont déjà commencé.

Selon M. Dicko, en plus des expositions des produits, il y aura des journées et des manifestations promotionnelles. Pour faire de cette rencontre un cadre d’incitation à la création d’entreprises, la commission d’organisation a décidé de mettre en place une structure dénommée « la pépinière de l’entreprise » qui va offrir à tous ceux qui sont intéressés, notamment aux jeunes entrepreneurs et ceux disposant d’un projet, toutes les procédures et contours liés à la création d’entreprise au Mali.

Au niveau de la participation à cette première expérience, la CCIM vise la barre des 200 exposants. « Nous voulons que les entreprises répondent à l’appel. En tout cas nous pensons tous les jours améliorer les conditions d’organisation de nos foires. Malgré que le parc n’est pas entièrement terminé, nous sommes disposés à rendre agréable le séjour des exposants et des visiteurs pour cette foire et aussi d’autres manifestations telles que le salon de l’agriculture qui sera organisé par l’APCAM, et la Foire marchande qui se tiendra en fin d’année toujours au parc. Cette dernière est aussi institutionnalisée et sera annuelle. Bref, en 2007, il y aura tout un programme de rentabilité du parc d’exposition de Bamako » a revelé M. Dicko.

Celui-ci a invité les opérateurs économiques à prendre massivement part à cette manifestation qui est la leur. Située à la veille de l’ouverture des classes, la FIMA va servir de tremplin aux parents pour les achats de leurs enfants pour la nouvelle année scolaire.

Youssouf CAMARA

03 août 2006.