Partager

Le Président de l’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA), Bocar Moussa Diarra, pensait-il qu’il allait perdre son poste lors de la première Conférence nationale de son parti, tenue ce samedi 26 octobre au CICB?

La question mérite d’être posée, au regard des propos qu’il a tenus lors de l’ouverture de ces assises. En effet, comme un Président qui sait qu’il est sur un fauteuil éjectable, Bocar Moussa, tout au long de son discours, n’a cessé préciser que, durant cette rencontre, aucun poste ne peut être renouvelé.

Ce n’est pas tout : il a martelé que ces assises doivent servir à consolider le parti et à renforcer le bureau national. Expliquant au passage, dans les détails les conditions dans lesquelles on assure les intérims au sein de l’UM-RDA.

Dans son allocution, Bocar Moussa a aussi dressé le bilan de son parti depuis 2012, notamment dans le cadre du regroupement IBK Mali 2012, dont il assurait la présidence avant sa nomination dans le Gouvernement de transition. Il a indiqué que le choix de soutenir IBK était une bonne lecture que son parti avait faite.

Il a toutefois regretté que la victoire d’IBK en ait enivré certains. Ce qui, selon lui, risque de compromettre l’acquisition d’une majorité confortable pour consolider la mouvance présidentielle. Concernant la victoire nette d’IBK, Bocar Moussa a été clair: «aucun regroupement ou association ni parti politique ne peut s’approprier à lui seul la victoire d’IBK. Ceux qui croiront en allant aux législatives le regretteront. La victoire d’IBK est sa propre victoire».

Cette Conférence nationale était placée sous le signe de la renaissance du Mali et de la modernisation du parti. Elle a enregistré la présence de délégués venus de l’ensemble des sections de l’intérieur et du District de Bamako. Les partis amis des héritiers de Modibo Kéita ont également pris part à l’ouverture de la cérémonie, notamment le MIRIA, le RPM, le CNID, l’UMP et de la CNAS Faso Hèrè. Chacun de ces partis a apporté des messages d’amitié et d’encouragement à l’UM-RDA.

Youssouf Diallo

28 Octobre 2013