Partager

Le 1er Conseil national du parti Union pour le Développement du Mali (UDM Jaama Ka wasa) s’est tenu, le samedi 8 janvier 2011, au Centre islamique de Hamdallaye. La rencontre, présidée par le président du parti, Ibrahima Siby, a permis aux cadres et militants du parti de débattre du projet de réformes constitutionnelles proposées par le Comité d’appui aux réformes institutionnelles (CARI), de la situation politique nationale et des relations extérieures du parti. Ce conseil national a également permis aux délégués de remembrer certains organes du parti.

Après son congrès constitutif et son implantation non achevée sur le territoire national, le parti l’UDM Jaama ka wasa se devait de remobiliser ses troupes. C’est l’exercice auquel les premiers responsables de cette formation politique se consacrent depuis un moment. Le 1er Conseil national du parti aura contribué à cet objectif.

Dans son intervention, le président de l’UDM, Ibrahima Siby, non moins directeur général de l’Office Riz de Sélingué, a déclaré que les instances du parti ont pour mission de pourvoir au remplacement des membres défaillants des organes correspondants. « Aussi, dans le programme des travaux, il est prévu un renforcement du Secrétariat national permanent ainsi que les commissions du Secrétariat national », a-t-il indiqué.

Pour le président de l’UDM, cette rencontre se tient à un moment historique de la vie de la nation malienne. Car, a-t-il poursuivi, « notre pays est en véritable recomposition du paysage politique national. Il se tient aussi et surtout en un moment où la nation toute entière s’accorde sur la nécessité d’une relecture approfondie de la loi fondamentale, à la lumière du vécu de deux décennies d’application « . Et Ibrahima Siby d’indiquer que le recentrage institutionnel et législatif qui découlera de ces réformes devrait s’inscrire dans le cadre du renforcement de la démocratie et de la gouvernance. Il a alors insisté sur le fait que ladite rencontre penchera sur des thèmes comme « la situation politique nationale et les relations extérieures du parti ; le projet de réformes constitutionnelles proposé par le CARI ».

Pour le premier responsable de l’UDM Jaama ka wasa, des débats qui découleront des thèmes à débattre, devraient sortir des positions du parti. Lesquelles vont orienter les actions futures de la formation politique dans la perspective des échéances électorales décisives à venir. Ibrahima Siby a indiqué que « les instances de l’UDM ont pour mission de pourvoir au remplacement des membres défaillants des organes correspondants », avant de préciser que méthodes et démarches à suivre pour cela, sont définies dans les textes.

Il faut signaler que le Conseil national de l’UDM est une instance nationale statutaire du parti, qui se tient annuellement entre deux congrès ordinaires.

Cette première session se tient presque deux ans après la tenue du congrès constitutif qui a eu lieu en mars 2009. 22 mois après la tenue du congrès constitutif, l’UDM Jaama Ka wasa compte 56 élus communaux dont 2 maires, 12 adjoints au maire et 8 conseillers de cercle. Le parti est présent dans 32 cercles sur les 49 que compte le Mali. « Deux ans ne représentent pas grand-chose dans la vie d’un parti politique eu égard aux résultats obtenus. Il est tout aussi vrai que le travail abattu au cours des mois passés est loin d’être négligeable… Il reste à conquérir des milliers de villages, voire des centaines de communes « , a-t-il ajouté. Plusieurs partis invités tels que le CNID, le PIDS, le RPM, le RDS, le PDM, la CD, le PDES, le FDM-MNJ, le MPLUS/RAMATA, l’URD ont honoré de leur présence la cérémonie.

Bruno D SEGBEDJI

10 Janvier 2011.