Partager


Créé par l’initiative des administrateurs de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), le Fonds Auto-Renouvelable pour l’Emploi a ouvert la 19ème session ordinaire de son Conseil d’Administration le mercredi 16 juillet 2008 dans les locaux de l’ANPE. La cérémonie d’ouverture était présidée par Makan Moussa Sissoko, Directeur Général de l’ANPE et président du Conseil d’Administration du FARE.

Il était accompagné par le Directeur Général du FARE M. Cheick Oumar Camara. Ils sont en tout quatre membres du Conseil d’Administration du FARE. Pour l’exercice 2007, le FARE étant une association qui accomplit des activités d’appui à la création et au développement d’entreprises initiées par les jeunes, a un bilan positif avec près de 249 entreprises, toutes activités confondues.

Ces activités ont bénéficié d’une garantie d’un montant de 1 132 000 000 de F CFA pour près de 500 emplois permanents créés et plus de 1 800 emplois temporaires.


L’Objectif du conseil d’administration

Avant la cérémonie d’ouverture proprement dite, une minute de silence a été observée par toute la salle en la mémoire de leur collègue Administrateur Mamadou Dramé, ex-Directeur Général de la Compagnie Nationale d’Assurance et de Réassurance (CNAR) décédé récemment.

Cette 19ème session du CA est placée sous le signe du renforcement des actions entreprises par le FARE. Cela a attiré l’attention du président du Conseil d’Administration pour qui, le FARE apparaît désormais comme un des instruments les plus importants aujourd’hui dans la Promotion de l’Emploi des Jeunes. Le FARE, grâce à une politique proactive, participe à la création et au développement des entreprises initiées par les jeunes.

En tout cas, 13 projets ont été garantis pendant l’exercice 2007, dans le domaine de la création d’entreprises. Ainsi, cette 19ème session a pour objectif : le contrôle des tâches accomplies, l’examen du procès-verbal de l’exercice 2007, l’examen du rapport d’activités 2007, des Etats financiers 2007 et enfin l’examen du rapport du Commissaire aux Comptes.

Appui aux commerçants détaillants

Selon le Directeur Général de l’ANPE, le FARE appuie également les projets des commerçants détaillants. Dans ce cadre 110 commerçants ont bénéficié de la garantie pour un montant de 83 160 000 F CFA, a précisé le président du Conseil d’Administration.

Monsieur Makan Moussa Sissoko a signalé que toutes les actions entreprises par le FARE courant 2007 ont permis d’atteindre un taux global de réalisation du programme d’activités à hauteur de 70%. A ses dires, ce taux est encore à améliorer davantage à condition que tout le monde s’y emploie.


Les initiatives de renforcement

En vue de renforcer les moyens du FARE, il a été initié, a indiqué M. Sissoko, une politique active de recherche de partenaires techniques et financiers. Par conséquent, il se dit convaincu de l’aboutissement des négociations avec les partenaires Belges et la signature de la convention relative au Projet de Renforcement des Capacités des Commerçants Détaillants (PRECACD).

Par ailleurs, la tenue de cette session a permis de rappeler aux administrateurs l’achèvement prochain du nouveau siège social de l’Association FARE. Aussi, un taux d’échec de 1,4% des entreprises initiées par les jeunes a été constaté. D’où les causes principales en sont les problèmes de gestion des ressources financières allouées, aussi un manque de formation des bénéficiaires. C’est pourquoi le Directeur Général du FARE dira qu’ils ont jugé nécessaire d’organiser des modules de formation des jeunes pour une meilleure gestion des entreprises.


Le devoir de promotion d’emploi

Les bons résultats produits par le FARE ne doivent point nous amener à nous installer dans une autosatisfaction. L’emploi des jeunes que nous avons le devoir et l’obligation de promouvoir est et demeure un des problèmes majeurs auquel notre pays est confronté.



Il appartient au Conseil d’Administration de fixer les nouvelles orientations stratégiques qui nous permettront d’atteindre tous nos objectifs, à savoir assurer l’insertion socio-professionnelle des jeunes à travers le renforcement du tissu des PMI-PMI au Mali
”, a conclu le D.G de l’ANPE.


Hady BARRY

17 Juillet 2008