Partager

Athlete.jpg


Les 16es championnats d’Afrique d’athlétisme seniors ont eu lieu du 30 avril au 04 mai 2008 à Addis-Abeba,en Ethiopie. Au terme de la compétition, les athlètes africains ont prouvé leur maturité et confirmé leur bonne préparation en vue des prochains Jeux olympiques de Pékin,en août.

Le Mali a annoncé sa présence avec deux athlètes sur le podium : Kadiatou Camara dite La sur 200 m (22 :70 et un record personnel et national) et Ibrahim Maïga sur 400 m haies.
Une confirmation tout d’abord : quatre pays dominent largement la scène athlétique continentale. Le tableau final des médailles en atteste.

L’Afrique du Sud termine en tête avec 22 podiums (12 or, 2 argent, 8 bronze), devant le Nigeria (19 dont 7 or, 7 argent, 5 bronze), l’Ethiopie (15 : 6 or, 6 argent, 3 bronze) et le Kenya (16 : 5 or, 5 argent, 6 bronze). Ces quatre pays ont nettement dominé ces championnats, remportant 30 des 44 médailles d’or. Les vingt autres pays récompensés ne totalisent que 60 médailles, soit moins que le carré d’as !

L’évènement a vu la participation de 46 pays du continent. Au total, 24 pays ont gagné, au moins, une médaille dans ces Championnats d’Afrique. Le Sénégal avec 3 médailles (1 or, 2 bronze), le Mali, 2 médailles (1 argent, 1 bronze), le Togo, 1 médailles d’argent et le Burkina, 2 médailles de bronze, ont fait honneur à l’espace UEMOA.

Ils se classent respectivement 12è, 17è, 20è et 22è sur 64 pays. Le Nigeria avec ses 19 médailles et sa 2è place, la Guinée (1 or, 13è), le Ghana (3 argent, 14è) et la Côte d’Ivoire (1 argent, 1 bronze, 16è) sont les autres pays de l’Afrique de l’Ouest qui ont inscrit leur nom au palmarès de ces 16èmes Championnats d’Afrique d’athlétisme.

Pour l’Afrique du Sud et le Nigeria, ce succès valide la polyvalence des athlètes, qui excellent tant dans les courses que dans les sauts et les lancers. Pour les pays de la corne de l’Afrique, il est avant tout question de suprématie dans le fond et le demi-fond, même si l’on peut regretter que certaines vedettes kenyanes n’aient pas fait le déplacement d’Addis-Abeba.

Cinq jours durant, le stade national de la capitale éthiopienne a vibré aux exploits de ses favoris, à l’image de Kenenisa Bekele, qui a conservé son titre sur 5000m à l’issue d’un duel haletant face au Kenyan Isaac Songok.

Voici le chronogramme quotidien de quelques épreuves de ces Championnats d’Addis Abeba :

30 Avril

– C’est parti ! Les 16èmes Championnats d’Afrique d’athlétisme ont débuté dans l’après-midi dans un stade comble par une cérémonie d’ouverture colorée et animée. Plus de 300 jeunes éthiopiens ont offert au public un grand spectacle de danse d’ensemble au rythme d’une fanfare endiablée. Les danses traditionnelles étaient également au programme.

La pluie, inattendue à cette époque de l’année en Ethiopie, n’a pas empêché les athlètes de courir leurs séries et le public de les encourager encore plus fort ! Surtout lors du 10 000 m hommes, grand moment de la soirée malgré le forfait tardif de Kenenisa Bekele. John Korir, le Kenyan, était bien décidé à jouer les trouble-fêtes face aux Ethiopiens, favoris de la course.

Il n’en fit rien ! D’entrée, les 3 Ethiopiens imposaient à leurs adversaires un rythme infernal et à mi-course, Gebregziabher Gebremariam, impressionnant de facilité, se détacha pour ne plus jamais être repris et a gagné en 28:17. En remportant les 2e et 3e places (Ibrahim Jeilan et Eshetu Wondemu), les Ethiopiens offraient un magnifique triplé à leur pays devant leur public en délire, et prouvaient une fois de plus que les Ethiopiens sont les rois de la discipline.

1er Mai – Le soleil est revenu sur le stade d’Addis-Abeba où le chaleureux public éthiopien attendait sa star et grande favorite du 5 000m, Meseret Defar, championne olympique, championne du monde et détentrice du titre continental. Mais surprise ! C’est sa compatriote, Meselech Melkamu, qui l’a emporté dans les derniers mètres en 15:49.81 à l’issue d’un incroyable sprint final.

Dans les épreuves de sprint, le Nigéria a confirmé sa suprématie : Olusoji Fasuba, sacré récemment champion du monde sur 60m indoor, a remporté le 100m (10.10) devant son compatriote Uchenne Emedolu.

Chez les femmes, Damola Osayomi a largement dominé ses adversaires (11.22). Quant à Toyin Augustus, elle a gagné également une médaille d’argent pour le Nigéria sur 100m haies après un très beau duel face à Fatmata Fofanah qui a remporté l’épreuve en 13.10, offrant un record national à son pays, la Guinée.


Belle journée également pour le Maroc qui gagne 3 médailles :

une médaille d’or à la longueur pour Yahya Berrabah (8m04) qui devance le mauricien Jonathan Chimier de 5 cm, une médaille de bronze au concours du disque hommes pour Nabil Kiram (52m99) et enfin une d’argent pour Nisrine Dinar (3m80) à la perche féminine, concours remporté par la favorite, la tunisienne Ben Youssef Leila (4m00).

Par ailleurs, un peu avant le début des compétitions, la CAA, représentée par son Président Hamad Kalkaba Malboum, et la société POLYTAN, représentée par Mike Soblys, ont officialisé leur partenariat et signé un accord qui vise à contribuer au développement de l’athlétisme africain par la réalisation d’infrastructures en Afrique.

2 Mai

– Cette 3ème journée aura été sans conteste celle des Sud Africains. Pas moins de 8 médailles gagnées par l’Afrique du Sud dont 5 en or : Lj Van Zyl a gagné le 400m en 48.91, Elizna Naude a remporté le concours du disque (55m34), Anika Smit a devançé ses 2 compatriotes, Marcoleen Pretorius (1m84) et Marizca Gertenbach (1m84) au concours en hauteur en franchissant 1m88, Janice Josephs a remporté la longueur grâce à son saut de 6m64 et, en fin de journée, l’équipe du 4x100m hommes a nettement distancé le Ghana pour le titre (38.75) grâce, notamment, à un relais impressionnant de Corne Du Plessis dans la ligne droite opposée.

Mais, c’est l’Ethiopienne Gelete Burka (ETH) qui a fait vibrer le stade en distançant sa compatriote, Meskerem Assefa, sur 1500m (4:08.25) et en signant un nouveau record des Championnats. Un véritable exploit compte tenu de l’altitude !

Plus tôt dans l’après-midi, la Botswanaise Amantle Montsho devançait, avec une impressionnante facilité, toutes ses concurrentes sur 400m. L’athlète, stagiaire au Centre International de Dakar a inscrit en 49.83 un nouveau record des Championnats et signé la meilleure performance mondiale de l’année. C’est seulement la 3ème médaille d’or pour le Bostwana en 29 ans d’histoire des championnats.

Après deux premières journées de compétition où l’Ethiopie lui a fait de l’ombre sur le 10 000m hommes et le 5 000m femmes, les Kenyans ont retrouvé le sourire. En effet, le Kenya a remporté le 800m grâce à David Rudisha (1:44.20, nouveau record des championnats) et réalisé, comme à Osaka, un triplé sur 3000 steeple (Richard Nateelong, Michael Kipyego, Willy Komen).

3 Mai

– Quelle ambiance incroyable dans le stade d’Addis-Abeba lors de la finale du 10 000m femmes ! Pendant toute la durée de la course, les athlètes ont été portées par la musique, les chants et les danses des 25 000 spectateurs.

Comme lors des derniers Championnats du Monde d’Osaka et lors des Championnats de Monde de Cross-Country d’Edingourgh, la victoire s’est jouée entre les soeurs Dibaba. Mais, cette fois, c’est Tirunesh qui a devancé sa soeur Ejegayehu dans le sprint final sous les clameurs du public. Elle parcourt la distance en 32:49.08. La 3ème place est remportée par une autre Ethiopienne : Wude Ayalew.

L’Ethiopie réalise ainsi un triplé sur 10 000m chez les hommes comme chez les femmes. Un véritable exploit !
Plus tôt dans l’après-midi, le public avait pu assister à un très beau concours de triple saut remporté par le Sénégalais Ndiss Kaba Badji grâce à un saut de 17m07.

Il a établi ainsi un nouveau record du Sénégal. A noter également la belle performance de Chris Harmse (RSA), détenteur du titre, qui a lancé le marteau à 77m72 en battant son propre record des Championnats.

L’Afrique du Sud a gagné 3 nouvelles médailles d’or à l’occasion de cette 4ème journée de compétition, se plaçant, en tête du classement des médailles avec 17 dont 9 en or. Elle devance le Nigéria (12 médailles dont 4 en or) et l’Ethiopie (10 médailles dont 4 en or).


4 Mai

– Les spectateurs du stade d’Addis-Abeba ont encore assisté à des finales de très haut niveau pour ce dernier jour de compétition. En témoigne la performance du sauteur en hauteur Kabelo Kgosiemang du Botswana qui a franchi 2m34 en signant un nouveau record national et la meilleure performance mondiale de l’année, ou encore celle de Pamela Chelimo du Kenya, 19 ans, qui a remporté le 800m dans un temps de 1:58.70 en battant la multiple championne olympique et du monde, Maria de Lourdes Mutola (Mozambique), 35 ans, la coureuse de demi-fond africaine la plus titrée à ce jour.

Le public a également pu admirer le grand retour de la triple sauteuse camerounaise Françoise Mbango Etone, qui n’avait pas participé à une compétition internationale depuis son sacre aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, et a remporté l’or de ces championnats grâce à un saut de 14m76.

Mais l’épreuve la plus attendue de l’après-midi était sans aucun doute le 5 000m hommes. La grande star éthiopienne Kenenissa Bekele, après s’être désistée du 10 000m, s’était engagée sur le 5 000m. Devant un public en délire, qui l’a encouragé du début à la fin de la course, il a remporté l’or en parcourant la distance en 13:49.67 et en devançant le Kenyan Isaac Songok et son compatriote Ali Abdush.

Les deux finales du 200m ont tenues aussi toutes leurs promesses. Chez les femmes, la Sud-africaine Isabel Le Roux (22.69) n’a devancé que d’un centième Kadiatou Camara (MLI), qui établit au passage un nouveau record du Mali (22.70). Du côté des hommes, c’est Thuso Mpaung (RSA) qui a gagné l’or en franchissant la ligne en 20.53 devant le Mauritien Stephan Buckland.

Cette dernière journée s’est terminée par les traditionnelles courses de relais du 4x400m où les Nigérianes ont largement dominé l’épreuve alors que chez les hommes, les Sud-africains se sont emparés du titre dans la dernière ligne droite.

Puis, ces magnifiques Championnats d’Addis-Abeba se sont clôturés, dans une ambiance festive et sur un défilé en musique des juges et de tous les athlètes sur la piste.

Sékou Tamboura

(Source : CAA)

08 Mai 2008