Partager

L’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales a tenu le jeudi dernier la 16ème session ordinaire de son conseil d’administration. Les travaux étaient présidés par le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, Moussa Sinko Coulibaly. Etaient également présents, le Directeur général de l’Agence, Mohamed Ag Erlaf et plusieurs autres partenaires techniques et financiers.
Les administrateurs ont examiné plusieurs points inscrits à l’ordre du jour notamment les documents de prévision du budget 2013 équilibré en ressources et en emplois à près de 23 milliards de FCFA, soit une hausse de 48% par rapport à celui de 2012.

Cette session qui se tient dans un contexte de crise a permis aux administrateurs d’examiner et d’adopter les délibérations et les recommandations de la 15ème session ordinaire de l’Agence, les états financiers de l’exercice 2012, les documents de prévision 2013 avant d’aborder les questions diverses.

A l’ouverture des travaux, le Ministre Moussa Sinko Coulibaly a expliqué que cette session intervient dans un contexte de crise que notre pays connait depuis janvier 2012. Une situation caractérisée par le gel des appuis des partenaires techniques et financiers. Ainsi, le budget 2012 de l’Anict, qui était arrêté à plus de 15, 5 milliards de F Cfa, s’est retrouvé caduc, privant ainsi les collectivités territoriales de droits de tirage durant l’exercice écoulé.

Cependant, dans le cadre de l’élan de solidarité qui a marqué la gestion de la crise, l’Anict a affecté aux régions du nord 50 millions de F Cfa de la dotation d’inter-collectivités au financement du projet «200 collectivités territoriales du sud appuient 200 collectivités du nord ». Aussi, l’Agence a pu affecter 535 millions de Fcfa de la dotation d’appui au fonctionnement des collectivités territoriales sur le fonds d’appui aux collectivités territoriales.

Cet appui a permis la prise en charge des salaires durant huit mois de 770 agents fonctionnaires et contractuels des collectivités territoriales des régions de Gao, Tombouctou, Kidal et une partie de Mopti.

Les prévisions budgétaires de 2013 de l’Agence sont établies, en équilibre des ressources et des emplois, à près de 23 milliards de Fcfa, soit une augmentation de 48, 07% par rapport à celui de 2012. Cette augmentation s’explique surtout par le fait que la majeure partie des accords de financement du Fnact 2012 était en phase de clôture. Pour le ministre, le niveau des prévisions budgétaires pour 2013 témoigne de la solidarité réitérée des partenaires techniques et financiers du Mali.

Nouhoum DICKO

Le Prétoire du 17 Juin 2013


Après un exercice désastreux : L’ANICT rebondit

Le budget de l’Agence nationale d’investissements des collectivités territoriales s’accroit de 48% grâce au retour progressif des partenaires techniques et financiers

L’’hôtel Salam a abrité jeudi la 16ème session ordinaire budgétaire du conseil d’administration de l’Agence nationale d’investissements des collectivités territoriales (ANICT). Les travaux étaient dirigés par le président du conseil, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire. Il avait à ses côtés, le directeur général de l’ANICT, Mohamed Ag Erlaf, le maire de la Commune III, Abdelkader Sidibé, des représentants des agences de coopération technique et financière et l’ensemble des membres du conseil d’administration.

La session se tient dans le contexte singulier de la double crise sécuritaire et institutionnelle que notre pays a connue dont une des conséquence a été la suspension momentanée de l’aide financière étrangère. Les administrateurs ont mesuré l’impact désastreux de cette suspension dans le rapport d’activités 2012 de l’ANICT qui gère des investissements accordés aux collectivités territoriales. La crise a bloqué l’exécution du budget 2012 de l’agence qui s’élevait à 15,5 milliards Fcfa, privant les collectivités territoriales de tout droit de tirage durant l’exercice écoulé.

Dans son discours d’ouverture, Moussa Sinko Coulibaly est revenu sur les chiffres marquants de l’exercice passé notamment sur l’élan de solidarité qui a incité l’ANICT à déduire 50 millions Fcfa de la dotation inter-collectivités pour l’affecter au financement du projet « 200 collectivités territoriales du sud appuient 200 collectivités territoriales du nord ». Toujours dans le cadre de la solidarité inter-collectivités, 535,7 millions Fcfa de la dotation du fonds d’appui au fonctionnement des collectivités territoriales ont été alloués au paiement des salaires des fonctionnaires et contractuels des collectivités des régions du nord. Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire s’est félicité que les opérations de paiement de salaires confiées à l’agence à titre exceptionnel, ont permis de prendre en charge 770 agents des collectivités des régions du nord pendant près de 8 mois.

Pour l’année en cours, le budget de l’ANICT est établi, en équilibre des ressources et des emplois à la somme de 22.994.888.333 Fcfa, soit une augmentation de 48,07% par rapport au budget 2012. Le ministre Moussa Sinko Coulibaly a salué cette augmentation qu’il explique particulièrement par le retour progressif des partenaires techniques et financiers. Il a exprimé à ces derniers les remerciements et la reconnaissance des pouvoirs publics.

Lougaye ALMOULOUD

L’Essor du 17 Juin 2013