Partager


Durant trois jours se dérouleront les travaux de la 15ème Assemblée Générale du Mutuelle des Travailleurs de l’Education et de la Culture (MUTEC). Cette 15ème AG est placée sous le signe “MUTEC : pour une solidarité agissante face à la mondialisation de la précarité”. Ont répondu présents à cette rencontre, les représentants des sept sections et quarante six sur cinquante trois divisions des délégués de la MUTEC de Bamako et à l’intérieur du pays.

La cérémonie d’ouverture était présidée hier lundi 11 août 2008 par les représentants du ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées et de l’Economie Solidaire. Il était accompagné par le président du bureau sortant de la MUTEC Babassa Djikiné Coulibaly, des représentants des ministères de l’Education de Base de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, des Enseignements Secondaire Supérieur et de la Recherche Scientifique, de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.


L’ordre du jour des journées de la 15ème A.G

Dès le premier jour de cette assemblée, après l’adoption du l’ordre du jour, les participants ont fait la présentation du rapport. Il s’agit du rapport moral du président du CAN, du rapport financier du trésorier général et du rapport du président de la CNC. Ensuite suivra le second jour la présentation et la discussion du programme d’activités 2008-2009 et du projet de Budget 2009, ainsi que des communications sur le centre de santé de la MUTEC et des communications sur l’AMV et la CAMEC.

Enfin, le troisième jour sera consacré aux échanges entre les différentes commissions et à la mise en place du nouveau bureau du Conseil d’Administration.

Hommage rendu aux camarades disparus

Après avoir souhaité la bienvenue aux représentants des différentes institutions et à tous les membres délégués des sections et divisions de la MUTEC, le président a demandé à toute la salle d’observer une minute de silence à la mémoire des camarades disparus.

Il s’agit de feus Yacouba Sidibé, Bakary Maguiraga, Mamadou Ba Traoré, Pierre Diakité. Il a aussi souhaité prompt rétablissement à tous les autres camarades qui sont sous l’effet de maladie.


Le constat de crises

Selon le président, cette 15ème Assemblée Générale se découlera dans un contexte particulier sur le plan interne, national et international. Sur le plan interne, il s’agit de la fin du mandat des organes dirigeants (Conseil d’Administration Nationale et de la commission nationale de contrôle). Ce qui entraîne de nouvelles élections en vue de leur renouvellement.

Sur le plan national et international, le constat est celui des crises qui bouleversent les habitudes et les certitudes. Depuis la crise pétrolière aux Etats-Unis, la mondialisation a montré sur tout le continent les limites de l’économie de marché. Ainsi avec la crise alimentaire et l’effondrement du pouvoir d’achat, nous constatons la précarité généralisée des peuples, a signalé M. Babassa Djikiné.

Par conséquent, conscient de l’évidence de cette précarité grandissante qui déferle sur toutes les couches sociales du continent, le Conseil d’Administration sortant a proposé aux mutualistes un programme d’activité reflétant leur souci de consolidation des acquis et politiques de développement de “l’offre globale”.

Il s’agira, à travers ses actions de renforcer et d’élargir la solidarité à tous les aspects de la vie entre les mutualistes. Pour des années à venir, a indiqué le président de la Mutuelle, il est nécessaire de travailler pour garantir son équilibre et sa pérennité tout en assurant le paiement régulier de ses différentes prestations. Mais, une des conditions de l’atteinte des objectifs est le respect du paiement de la cotisation par les mutualistes.

Le soutien du département de la solidarité et des personnes âgées.

Dans son discours d’ouverture, le représentant du ministre a rappelé que la MUTEC a vu le jour depuis 1987. Toutefois, la mutuelle reste toujours utile pour ses membres dans le cadre de l’Assurance Maladie Volontaire. De sa création à aujourd’hui, elle a suscité la mise en place des services d’infrastructures pour ses adhérents.

Il s’agit notamment de la Caisse de la Mutuelle de l’Education et de la Culture, la cosale qui œuvre pour permettre à ses membres d’accéder à des logements sociaux. Toute chose qui justifie aujourd’hui l’efficacité de cette association mutualiste, a affirmé le Directeur National de la Protection Sociale et de l’Economie Solidaire.

Il n’a pas manqué de réitérer l’entière disponibilité de son département pour qu’ensemble avec la MUTEC, ils puissent œuvrer à la consécration d’une Assurance Maladie Obligatoire. Aucun effort ne doit manquer pour l’atteinte des objectifs de l’association. C’est sur ces mots qu’il a demandé aux participants de participer avec assiduité aux travaux pour répondre aux aspirations et attentes de cette 15ème Assemblée Générale.


Les avantages d’une assurance maladie

Les avantages de cette Assurance Maladie Obligatoire sont énormes pour les mutualistes. Car les adhérents ne payeront que 25% des frais de leur ordonnance en cas de maladie. L’adhésion du père de famille entraîne celle de tous les membres de la famille. Elle est aussi volontaire pour tous les travailleurs de l’éducation membres de la MUTEC.

Hady BARRY

12 Août 2008