Partager

Les rebelles soudanais ont annoncé mardi avoir tué 150 soldats de l’armée régulière le long de la frontière disputée avec le Soudan du Sud dimanche. L’armée soudanaise a démenti ce bilan et affirmé avoir tué « un nombre très important » de rebelles lors de ces combats que Khartoum accuse le Soudan du Sud d’avoir organisés. Ces morts sont survenues lors d’une « attaque surprise » contre la base militaire de Jau, a déclaré Arnu Ngutulu Lodi, porte-parole de les ex-rebelles sudistes, le SPLM-N. Le porte-parole des forces armées soudanaises a affirmé que les combats s’étaient déroulés à Jau seulement, et non à Taruje ni à El-Ahmier, situé à 30 km au sud-est de Kadugli, la capitale de l’état soudanais du Kordofan-Sud, comme l’indique les rebelles. Khartoum a affirmé que l’attaque avait été menée par des rebelles dirigés par des officiers sud-soudanais, à 6 km à l’intérieur des terres du Nord, en violation d’un traité de non-agression signé il y a deux semaines, se réservant le droit de répliquer. AFP