Partager

Un des jihadistes du groupe nigérian Boko Haram a été condamné à 15 ans de prison pour sa participation à l’enlèvement en 2014 de plus de 200 jeunes lycéennes à Chibok, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris mardi auprès du ministère de la Justice. »Un membre de Boko Haram qui a fait partie des ravisseurs qui ont kidnappé les filles de Chibok a été condamné à 15 ans de prison » par un tribunal ad hoc dont les audiences se sont ouvertes lundi à Kainji pour juger des insurgés, a expliqué à l’AFP Salihu Isah, porte-parole du ministère de la Justice.Haruna Yahaya, 35 ans, qui est « handicapé », a précisé le porte-parole, avec un bras paralysé et une jambe déformée, a plaidé coupable mais a demandé la clémence des jurés pour avoir été « forcé à intégrer » le groupe armé et à porter un fusil d’assaut AK47.Lors de son audition expéditive, il a raconté avoir eu une liaison avec l’une des jeunes filles, qui l’aurait supplié de la libérer, mais il a assuré qu’il ne pouvait rien faire, étant lui-même « contraint » à combattre aux côtés des insurgés, selon la presse locale.Toutefois, le tribunal de Kainji, qui reconnaît qu’il ait pu être forcé à rejoindre le groupe islamiste, a jugé qu’il « avait l’option de ne pas prendre part aux activités de Boko Haram », a rapporté M. Isah, et l’a condamné à une lourde peine de prison.AFP