Partager

Cérémonie d’ouverture ponctuée d’allocutions traditionnelles, remise de prix, visite de stands, conférences, etc.: le menu est classique, à peu de choses près. Mais, au-delà, le style de l’organisation et la teneur des discours dénotent de la volonté ferme et unanime de s’inscrire dans l’air des temps nouveaux.

Le samedi 26 octobre dernier, le Musée National de Bamako a servi de cadre aux activités commémoratives de la 14ème journée de l’Ordre National des Pharmaciens du Mali.

Coïncidant avec le début de la Semaine nationale de sensibilisation et de lutte contre la vente illicite des médicaments et des faux médicaments, la cérémonie de lancement a enregistré trois allocutions: le mot de bienvenue du Président du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens (CNOP) du Mali, Dr. Abdou Doumbia, l’intervention de la Présidente du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens du Bénin, Vice-présidente de l’Inter-Ordre des Pharmaciens d’Afrique (IOPA), Mme Toukourou Moutiatou et le discours d’ouverture du Ministre de la Santé, Ousmane Koné.

Après avoir rappelé les nombreuses contributions volontaristes et philanthropiques de l’institution qu’il dirige, dans le cadre de l’amélioration de l’état de santé des Maliens, Dr Doumbia a sollicité l’appui et l’accompagnement des autorités pour venir à bout du fléau suscité, comme ont pu et su le faire d’autres pays.

Abondant dans le même sens, Mme Toukourou a tout simplement demandé au ministre de «peser de tout son poids pour amener le Mali à signer la convention Médicrime», qui sert de «cadre juridique signé par les pays du Conseil de l’Europe pour lutter contre la vente illicite et les faux médicaments».

L’un dans l’autre, des propos des trois intervenants s’est dégagée une convergence de vues sur le sujet, contenue dans l’assertion du ministre Koné, qui traduira la vision des nouvelles autorités maliennes comme «un changement pour une meilleure prestation de santé aux populations». Chose davantage soutenue par le thème central même de cette journée: «Rôle des Ordres Professionnels de la Santé dans un État démocratique».

En effet, animée par le Professeur Ag Oumar Mahamadane, la conférence qui a porté sur la question a permis aux uns et aux autres d’avoir un aperçu global de la nature, du rôle, de la mission et des attributions des Ordres nationaux en général et ceux de la Santé en particulier, en tant que partenaires-clés de l’Etat, face aux enjeux de ce domaine essentiel de la vie.

Le Professeur Koumaré Benoît introduira le non moins important sous-thème «Contrôle de qualité des médicaments», que développera l’interne Dr Aminata Konaté. Auparavant, un autre temps fort de cette journée a été la remise de prix à trois récipiendaires: le doyen de l’Ordre, le Pr Mamadou Koumaré, le Dr Minkaïla Djibrilla Maïga et le Dr Ousmane Farka Maïga.

Les deux premiers, en reconnaissance des nombreux services rendus à la corporation et le troisième pour son sens élevé du devoir et de la responsabilité, lui qui, durant tout le temps qu’a duré l’occupation de Gao où il a son officine, a continué à servir, malgré toutes sortes d’intimidations, et encouragé ses confrères à faire de même, pour ne pas contribuer à l’aggravation des souffrances d’une population déjà meurtrie.

La 14ème journée de l’Ordre National des Pharmaciens du Mali prendra fin sur le terrain du Centre Islamique de Hamdallaye, avec un match de football entre l’équipe du CNOP et celle de l’ORTM.

Mahamane G. Touré

28 Octobre 2013