Partager

La gestion efficace de l’environnement met l’accent sur la préservation de la diversité biologique, la lutte contre la désertification et le changement climatique pour parvenir à un développement durable. C’est dans ce contexte que l’agence de l’environnement et du développement durable (AEDD) organise chaque année la quinzaine de l’environnement, dans le but d’accorder d’avantage d’attention à la protection des ressources naturelles et à l’amélioration du cadre de vie à tous les niveaux. La cérémonie de lancement a eu lieu hier, mardi 4 juin 2013 au Centre international de conférence de Bamako (CICB), sous la présidence du ministre de l’environnement et de l’assainissement, représentant le premier ministre empêché.

Le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Ag Rhissa, était pour la circonstance entouré de l’Ambassadeur du Royaume de Suède au Mali, chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) dans le domaine de l’environnement, Carin Wall et le Coordinateur Résident du système des Nations-Unies au Mali, ainsi que plusieurs membres du gouvernement, des chefs de missions diplomatiques et d’Agences de coopération.

Comme d’habitude, l’événement a mobilisé une foule nombreuse autour d’un programme riche en messages de sensibilisation sur la nécessité de prendre soin de notre cadre de vie, ainsi que des stands d’exposition. Pendant quinze jours, Bamako va vibrer au rythme des activités de la quinzaine de l’environnement, avec un programme très alléchant et bien fourni. Les journées scientifiques dont plusieurs thèmes sont à l’ordre du jour, les jeux concours, des matchs de football, un critérium de l’environnement etc… Voilà entre autres les temps forts de cette manifestation.

Il faut rappeler que les thèmes retenus cette année par la Communauté internationale sont évocateurs en ce qui concerne l’importance de notre environnement.

La Journée mondiale de l’Environnement a pour thème : » Pensez-Mangez-Préservez « . Quant à la Journée internationale

Générale de l’organisation et sa célébration a été confiée au Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE) dont le siège international est à Nairobi, au Kenya, avec pour but d’attirer l’attention de la communauté internationale sur l’importance de l’environnement, susciter l’intérêt de la classe politique et le désir d’agir. Le ministre de l’environnement, représentant le de lutte contre la désertification, elle est placée sous le thème : » Ne laisse pas ton avenir se tarir « L’ambassadeur du Royaume de Suède au Mali expliquera que ces deux thèmes nous interpellent tous et nous appellent à plus de responsabilités non seulement vis-à-vis de nous-mêmes mais surtout des générations futures. »

Malgré la prise de conscience des questions environnementales, de changements climatiques et de leurs effets néfastes au Mali, la dégradation de l’environnement et des ressources naturelles se poursuit et c’est pourquoi nous devons davantage nous atteler à inverser cette tendance pour ne pas compromettre notre avenir et celui de nos enfants « .

Le coordinateur résident du système des Nations-Unies au Mali dans son allocution a rappelé que la journée internationale de l’environnement est un événement phare pour l’Organisation des Nations-Unies.

Elle a été instituée en 1972 par l’Assemblée premier ministre empêché, s’est réjoui de la régularité de la Quinzaine de l’Environnement devenue un indicateur dans une large sensibilisation du public en vue de la protection de l’environnement, la richesse commune, aujourd’hui sérieusement menacé. Il a ensuite remercié tous les partenaires grâce à qui l’organisation de l’évènement a été effective malgré la période difficile que traverse le Mali.

Clarisse NJIKAM

05 Juin 2013