Partager

La violence est encore montée d’un cran à Mogadiscio, où au moins 14 personnes ont été tuées dimanche dans une mosquée par un obus de mortier, portant à 39 le nombre de victimes en quatre jours dans des affrontements qui touchent de plein fouet les populations civiles. Au moins quatre autres personnes avaient été tuées jeudi et des dizaines blessées dans des combats entre des islamistes modérés soutenant le gouvernement somalien et des groupes islamistes radicaux. Depuis deux jours, chaque camp utilise batteries anti-aériennes, artillerie lourde et armes automatiques pour consolider ses positions dans une capitale dévastée par 18 années de guerre civile et d’anarchie. Le ministre de l’Information, Farhan Mohamoud, a pour sa part déclaré que les insurgés n’avaient « pris aucune position aux forces gouvernementales« . « Cette guerre est menée par des combattants étrangers qui veulent prendre le contrôle de la Somalie. Ils mènent des attaques frontales sur les positions du gouvernement, afin de le renverser », a-t-il ajouté. (Afp)