Partager

La 13ème Conférence ministérielle africaine sur l’environnement s’est ouverte à Bamako le 23 juin au Centre international de conférences. Cette rencontre, qui avait au centre de ses préoccupations les questions brûlantes de l’environnement, a été marquée par la remise au Président malien Amadou Toumani Touré, du prix spécial. Cette distinction lui a été remise par le Directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE), Achim Steiner.

jpg_att-prix.jpgLe prix ainsi remis récompense les actions du chef de l’État dans le domaine de l’environnement. On ne peut donc plus douter des actions futures dont ATT ne se lassera jamais de mener en direction de la nature, notamment en donnant un coup de fouet à la dynamique de reverdissement du pays, de protection et de bonne gestion des ressources naturelles, de lutte contre la désertification et la pollution.

Cet élan sera d’autant maintenu et consolidé que le Mali présidera la CMAE à partir de cet après midi (clôture de la 13ème CMAE). « Nous sommes particulièrement touchés. Je ne mérite pas cette récompense, il y a certainement des gens dans cette salle qui méritent ce prix mieux que moi », a déclaré le Président ATT après avoir reçu la distinction des mains du Directeur exécutif du PNUE.

Il l’a dédié à la Direction de la Conservation de la nature qui a, dernièrement, retrouvé son appellation d’autrefois à la demande du Président : la Direction des Eaux et Forêts.

Autrement, dans la répartition des services entre les départements, on se demandait où mettre l’Environnement, avoue le Président. « Aujourd’hui cette question est réglée : après le Premier, c’est l’Emploi, et après c’est l’Environnement », selon le chef de l’État, habillé ce jour d’un boubou bleu brodé.

Le Président a évoqué, dans son intervention, la question de désertification en Afrique, le déboisement par la coupe abusive du bois, l’ensablement du fleuve Niger et du lac Tchad, le paradoxe du double drame de la sécheresse et de l’inondation et le changement climatique avec ses effets dévastateurs sur notre économie. « Il faut faire en sorte que toutes les actions de développement comportent un volet environnemental », dira ATT, tout en invitant à l’émergence d’une génération d’éco citoyens.

A cette cérémonie d’inauguration ont pris la parole : le ministre mexicain de l’Environnement, le Représentant spécial du Président des Etats Unis, le Directeur exécutif du PNUE, le Commissaire de l’Union Africaine chargé des questions environnementales, le Représentant des Parlements de l’UA et la Présidente de la CMAE.

Le thème de cette 13ème conférence est : « Renforcer le rapport entre les changements climatiques, la biodiversité et la désertification en vue d’un développement durable ».

B. Daou

Le Républicain du 25 Juin 2010.