Partager

Les bourses d’une valeur totale de 100.000 US$ ont été octroyées à 13 étudiants talentueux parmi les meilleurs et désireux de poursuivre leurs études dans une des universités du continent. Un des critères déterminant de la sélection a été la qualité et l’originalité des candidats dans la rédaction de l’essai portant sur la contribution de l’éducation au développement de l’Afrique et plus particulièrement de l’impact de leur formation au bénéfice de leurs communautés et pays.

Neuf jeunes gens et quatre jeunes filles, de sept pays d’Afrique francophone et trois d’Afrique anglophone, poursuivent actuellement leur Doctorat ou Master dans des domaines tels que les Sciences Alimentaires, la Biologie végétale, la Génétique animale, l’Océanographie, l’Informatique, l’Agriculture, le Management ou les Sciences Politiques au sein d’institutions de renom et reconnues sur le continent. Ngaoundéré au Cameroun, Cocody à Abidjan, Al Akhawayn au Maroc, Obafemi Awolowo au Nigéria, Cheikh Anta Diop ou le CESAG au Sénégal, l’Institut National Agronomique en Tunisie ou les Universités du Ghana et de Kinshasa en République Démocratique du Congo sont au nombre des établissements retenus ou choisis par ces jeunes boursiers pour l’excellence de leur formation et la qualité de leurs enseignants. Des dotations jusqu’à hauteur de 10 000 US$ selon le programme ont été allouées à chaque étudiant pour couvrir leurs frais d’inscription et leurs dépenses quotidiennes dans le cadre de leur cursus.

Le réseau de Western Union compte plus de 9.000 agences reparties dans 47 pays, 2 bureaux régionaux (à Casablanca et Johannesburg), 16 nationalités parmi ses salariés dont 12 du continent. Avec plus de 150 ans d’expérience, Western Union met tout en œuvre pour « rapprocher ses clients par tous les moyens ».

Point Presse Afrique

18 juillet 2006