Partager

Le 12e Congrès Ordinaire du Syndicat National des Administrations d’Etat (Syntade) qui s’est tenu le 26 juin 2013 au Cicb a été fatal pour l’inamovible Secrétaire Général dudit Syndicat aux commandes depuis près de 17 ans(1996).

En effet, à l’issue des travaux de ce 12e congrès, plus des 2/3 des délégués présents ont porté Yacouba Katylé à la tête du secrétariat général. Et cela malgré les tentatives de diversion du secrétaire général sortant, Siaka Diakité, et non moins secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali(Untm). Ce congrès souffle donc la fin de l’époque des dinosaures dans le mouvement syndical malien, mais surtout l’émergence d’une nouvelle élite.

Le nouveau secrétaire général du Syntade, Yacouba Katylé, en est une parfaite illustration. Son bilan à la tête de l’inter syndicale de la Douane plaide largement en sa faveur avec l’adoption du statut particulier de la Douane et le plan de carrière des fonctionnaires de ce corps.

Les raisons de la discorde

A en croire le nouveau secrétaire, Yacouba Katylé, « l’os de la parole dans cette affaire n’est ni plus ni moins que la décision qu’il a prise d’être candidat à ce congrès contre Siaka Diakité ». Au moment du contrôle des mandats, le secrétaire général sortant a évoqué la violation des textes par le camp de Yacouba Katylé.

En réaction à cette accusation, M. Katylé fera savoir que « Siaka Diakité qui est à ce poste depuis plus de quatre mandats et qui est reconduit par consensus n’a pas digéré d’avoir un candidat en face ». Le secrétaire général du syndicat de la Douane bat en brèche ces accusations et s’appuie sur la lettre circulaire signée par Siaka Diakité.

Cette lettre invite au congrès 7 délégués par section nationale, 2 par division régionale et 1 par division locale. Le désormais secrétaire général du Syntade retourne la balle dans le camp de Siaka Diakité qu’il accuse à son tour « d’avoir violé la lettre circulaire signée de ses propres mains et de marcher sur le statut du Syntade pour se succéder à lui-même ».

Yacouba Katylé a édifié les hommes de media présents sur la rude bataille menée pour la tenue de ce congrès tant attendu. Il a aussi dénoncé le déficit d’actions en faveur du monde des travailleurs de la création du Syntade à nos jours. Pour lui, le syndicaliste, c’est le modèle.

Il doit s’attacher d’abord à son lieu de travail parce que c’est pour cela qu’on l’a élu. Avant d’ajouter « qu’au moment où notre pays est dans un gouffre, certains cherchent à détourner les services d’assiettes de recouvrement de leurs mission. Ils sont au four et au moulin pour que l’Administration fonctionne et que les salaires soient payés à temps.

Au cours de la conférence, le nouveau secrétaire général dira que le nouveau bureau aura pour créneau la culture de la démocratie à tous les niveaux, le respect scrupuleux des textes et la tenue régulière des réunions et des instances. C’est cela, dit-il, le fonctionnement harmonieux d’une direction syndicale. Un huissier de justice de la place a été commis pour constater l’abandon par Siaka Diakité du reste des travaux du congrès.

Pour sa part, le SG adjoint du Syntade, M. Bakary Dao, dira que le syndicalisme est le dernier refuge des vertus, à savoir l’esprit de solidarité et de partage, la transparence dans la gestion des ressources, le respect des militantes et militants, la sincérité et la justice.

En tout cas, les militants du Syntade affiliés à l’Untm sont déterminés à empêcher, par des moyens, l’autre tendance à agir en leur nom.

Gérard Dakouo.

01 Juillet 2013