Partager

120 maliens assassinés en Libye : le HCME dit n’avoir pas connaissance de cette allégation.

Les membres du haut conseil des maliens de l’extérieur ont animé une conférence de presse le jeudi 25 juillet 2019 à la Maison de la Presse. Ladite conférence était animée par le chargé des relations institutionnelles Mohamed Farka Maiga, le chargé des affaires sociales et des questions migratoires de la communication et de l’information Mahamadou Lamine Bane. L’objectif assigné à cette conférence de presse était d’informer les journalistes sur le rôle et les missions HCME. Il s’agissait également de se prononcer sur la situation des maliens établis en Algérie, en Libye et en Mauritanie.

Dans son exposé linéaire, le chargé des affaires sociales et des questions migratoires de la communication et de l’information Mohamed Lamine Bane a évoqué la situation des maliens en détresse en Libye, en Mauritanie, et en Algérie. Selon lui, la situation des maliens établis en Mauritanie a été compliquée suite à l’instauration de la carte de séjour par les autorités mauritaniennes. Les maliens n’étant pas habitués à cette situation, cela a entrainé des arrestations. ils sont au nombre de 700 cas recensés depuis janvier 2019 a affirmé M. Bane. Le conseil de base du HCME en collaboration avec l’ambassade fait face au cas par cas, aux situations d’interpellations ou d’expulsions. Des mesures ont été prises pour la libération des maliens a affirmé M.Bane. La dernière opération en date, liées aux troubles post électoraux a connu son épilogue, avec la libération de 59 maliens.

En ce qui concerne les allégations faites par le président du Conseil Supérieur de la Diaspora relatives aux 120 maliens égorgés en Libye, M. Bane a affirmé que le haut conseil des maliens de l’extérieur n’a aucune connaissance de cette information. Il a affirmé que lorsque le camp des migrants a été bombardé le 4 juillet 2019 à Tripoli, 4 maliens sont parmi les victimes dont 2 morts et deux blessés. M. Bane ajoute que deux autres maliens portés disparus en Libye, ont été retrouvés sans vie. Des mesures sont prises pour identifier les conditions dans lesquelles ces personnes sont mortes.

Selon M.Bane à chaque fois que les maliens établis à l’extérieur rencontrent des difficultés, les autorités en collaboration avec le haut conseil des maliens de l’extérieur entament des démarches pour venir en aide à ces derniers. «Nous participons à des missions de recherches et de sauvetages au niveau des pays d’accueil, nous faisons des négociations pour la libération de nos compatriotes en détention, nous assistons ceux qui sont malades » dixit M Bane. L’occasion était opportune pour le chargé des affaires sociales et des questions migratoires, de la communication et de l’information Mahamadou Lamine Bane d’inviter les maliens à ne pas emprunter le chemin des pays en crise comme la Libye, la Mauritanie et l’Algérie.

Le chargé des relations institutionnelles Mohamed Farka Maiga a fait un survol sur l’historique de la création du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur. Selon lui, le haut conseil des maliens de l’extérieur est issue de la conférence nationale de 1991. Il est reconnu d’utilité publique par le décret N°09-594/P-RM du 3 novembre 2009. Le haut conseil des maliens de l’extérieur a pour mission de rassembler les maliens établis à l’extérieur, d’aider les maliens de l’extérieur à mieux s’intégrer dans leur communauté d’accueil tout en respectant les lois et les traditions de ce pays a affirmé Mohamed Farka Maiga. Il s’agit d’informer et de sensibiliser pour leur implication dans le développement sociaux économiques du Mali à travers des investissements, mener des opérations de sensibilisations des maliens de l’intérieur sur les risques liés à l’immigration irrégulière. Le haut conseil des maliens de l’extérieur œuvre à la réinsertion et l’ installation des migrants dès leur retour au bercail.

Bissidi Simpara
Bamako, le 26 Juillet 2019
©AFRIBONE