Partager

« Nous avons quitté la ville (malienne) de Kidal. Nous sommes rentrés par notre propre voie (illégalement) en Algérie. Entre la frontière algérienne et la ville de Tamanrasset, le camion est tombé en panne », a raconté « Ahmed », un chauffeur-transporteur de clandestins, très connu dans le milieu entre le Mali et l’Algérie.

« L’eau était terminée. La nourriture aussi. Douze personnes sont mortes. Seul moi et un passager avons pu survivre », a-t-il poursuivi.

La passager, Etienne, un ancien étudiant qui tentait sa « chance » pour aller en Europe a précisé que les personnes décédées étaient « trois Camerounais, trois Maliens, deux Ivoiriens, deux Sénégalais, un Gambien et un Guinéen ».

Le trajet entre le Nord du Mali et l’Algérie est l’une des routes fréquemment empruntées par les candidats à l’émigration clandestine vers l’Europe.

BAMAKO (AFP) – dimanche 15 août 2010 – 12h28