Partager

Après leur victoire qualificative pour la CAN 2008, vendredi 12 octobre, face aux Eperviers du Togo (2 buts à 0), les Aigles du Mali ont été accueillis à l’aéroport international de Sénou, le samedi 13 octobre à 1 heure du matin, par le tout nouveau Premier ministre, Modibo Sidibé, accompagné de certains membres du Gouvernement. Par ailleurs, 117 supporteurs maliens ont été blessés suite à une agression de la part des forces de l’ordre et des supporters togolais dont 15 grièvement blessés.

Les blessés graves sont arrivés, samedi 13 octobre, à Bamako aux environs de 18 h 30 par l’avion habituellement affrété par le Président de la République. Ils ont été évacués à l’hôpital Gabriel Touré pour des soins. La plupart de ces blessés ont été victimes de fracture au bras et au pied. Selon les témoignages que nous avons recueillis auprès de certains blessés, ils ont été bastonnés par les supporters et les forces de l’ordre togolais. L’attaquant des Aigles du Mali, Mamadi Sidibé, est également blessé au bras droit pour avoir cogné des vitres des vestiaires, après le match.

Aux termes d’une rencontre qui aura tenu tout le peuple malien en haleine, vous venez d’arracher votre qualification à Lomé pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football prévue en 2008 au Ghana. Votre combativité au cours de ce match déterminant restera un exemple d’engagement pour toute la jeunesse malienne. Nous avons pu admirer votre courage et surtout votre capacité à vous transcender dans les circonstances exceptionnelles.

Au nom de la Nation tout entière, je vous transmets nos chaleureuses félicitations ainsi qu’à l’équipe d’encadrement, au ministère de la Jeunesse et des Sports, au Comité national olympique et sportif, à la Fédération malienne de football et à tous les anonymes qui ont contribué à ce résultat. Cette belle victoire est, sans nul doute, le fruit d’une manifestation d’unité autour de notre équipe nationale de football. C’est au renforcement des valeurs d’unité et de solidarité que je convie toutes les Maliennes et tous les Maliens pour qu’ensemble, nous nous mobilisions autour des Aigles pour une participation de qualité à la phase finale de la CAN 2008″.

Voilà le message de félicitations que le Président de la République, Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, a adressé aux Aigles du Mali et à leur encadrement, suite à leur brillante victoire de 2 buts à 0 face aux Eperviers du Togo, vendredi 12 octobre au stade Kégué de Lomé.

Par cette victoire les Aigles se qualifient pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue en janvier et février 2008 au Ghana. Le capitaine des Aigles, Mahamadou Diarra dit Djilla et ses coéquipiers ont vraiment mouillé le maillot pour arracher cette victoire de 2 buts à 0. Les deux buts maliens sont l’œuvre de l’attaquant du FC Séville, Frédéric Oumar Kanouté à la 39è minute et de Madou Diallo dans les arrêts de jeu.

Par cette belle victoire, les Aigles ont sauvé la fête des Maliens, l’aïd el fitr, célébré au Mali le jour même du match, autrement cette fête aurait eu un goût plutôt amer. Les Maliens, particulièrement les Bamakois ont doublement fêté ce vendredi 12 octobre, une date à marquer d’une pierre blanche dans les annales du football malien. Dès le coup de sifflet final, les rues de Bamako ont été prises d’assaut par les nombreux supporters qui rivalisaient d’imagination pour extérioriser leur joie. Puisque, pour eux, cette victoire permettra d’oublier désormais les souvenirs funestes du 27 mars 2005, lorsque les Eperviers du Togo sont venus battre les Aigles par un but à zéro sur leur propre terrain, en éliminatoires de la CAN Egypte 2006.

L’équipe des Aigles et le staff technique ont été accueillis, le samedi 13 octobre, à 1 heure du matin, par le Premier ministre, Modibo Sidibé. Il était accompagné par certains membres du Gouvernement notamment Moctar Ouane des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Kafougouna Koné de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, Sadio Gassama de la Sécurité intérieure et de la Protection civile ainsi que les responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports. Au niveau de l’effectif, seul Mamadi Sidibé a été blessé au niveau du bras droit pour avoir cogné les vitres des vestiaires. La veine de sa main droite s’est également ouverte. Selon nos sources, son état de santé s’est amélioré. D’autres joueurs comme Frédéric Oumar Kanouté, Mohamed Lamine Sissoko ou Seydou Kéïta ont échappé de justesse aux hooligans togolais.

Du côté des supporteurs, on annonce 117 blessés dont 15 grièvement blessés. La plupart des blessés graves ont été victimes de fractures au bras et au pied. Ils sont arrivés à Bamako, le samedi aux environs de 18 h 30 à bord de l’avion affrété par le Chef de l’Etat. Il s’agit de Nouhoun Dionkassy, Amadou Diarra, Salia Camara dit le Roi du Soleil, Mariam Diabaté, Mariam Maïga, Fousseyni Sissoko, Aliou Sissoko, Madani Cissé Badiallo Kéïta, Sambaly Sissoko, Amadou Sanogo, Moussa Diakité, Abdoulaye Diarra, Madou Traoré dit « Wa ». Toutes les dispositions étaient déjà prises pour évacuer les blessés dans le service des urgences de l’hôpital Gabriel Touré.

Le Directeur de cet établissement hospitalier, Abdoulaye Nènè Coulibaly, a déployé une équipe compétente pour s’occuper des blessés. Selon le docteur Mahamadou Cissé, la plupart des blessés souffrent de fracture à la hanche, au petit doigt, de luxation de la cheville. Le cas le plus grave est celui de Mariam Diabaté qui souffre de contusion dorso-lombaire sur terrain d’obésité et augmentation des chiffres tensionaires.

Nous avons recueilli certains témoignages auprès des blessés. « Je n’ai jamais vu dans ma vie ce qui nous a arrivé à Lomé. Nous avons été tabassés par les supporters. Les forces de l’ordre censées assurer le maintien d’ordre, ont aidé les supporters à nous bastonner. Dès la première mi-temps, ces supporters ont commencé à nous jeter des cailloux. On a laissé certains entrer dans le stade avec leurs couteaux alors que nous nous avons été minutieusement fouillés à l’entrée. Je ne comprends pas cet acte de la part des togolais » nous a confié Salia Camara.

Madou Diarra dit « Wa » de déclarer : «effectivement, nous avons été bastonnés par les forces de l’ordre et les supporters qui nous insultaient. Il nous disaient : on va vous tuer aujourd’hui. Frédéric Oumar Kanouté a échappé à la mort grâce une intervention prompte et énergique de Djilla qui a dissuadé un supporter togolais s’apprêtant à le poignarder. La plupart d’entre nous ont eu la vie sauve en sautant par-dessus le grillage échappant à une horde de hooligans togolais enragés. Ce geste de survie, s’il s’est révélé salutaire a été, cependant, à l’origine de la plupart des blessures. Nous avons été évacués après dans un hôpital de la capitale togolaise. Nous remercions l’Ambassadeur du Mali à Lomé qui est venu nous voir à l’hôpital. Il y a eu des dizaines de blessé. Les blessés légers viennent par car».

En tout cas, une nouvelle ère s’ouvre pour les Aigles du Mali. Il faut donc songer à préparer la phase finale de la CAN 2008 dès maintenant. Le tirage au sort pour la constitution des poules est prévu pour cette semaine. Nombreux sont les maliens qui sont convaincus que les Aigles peuvent mieux faire qu’aux précédentes CAN.

Alou B HAIDARA

15 octobre 2007.