Partager

Dans le souci de lutter contre le chômage des jeunes, le gouvernement du Mali à travers l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) a procédé au lancement de la 10èmeédition des journées Emploi-jeunes. C’était hier jeudi 25 janvierau Palais de la Culture sous la présidence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Il avait à ses côtés, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Maouloud Ben Kattra, le Maire de la Commune V Amadou Ouattara, les représentants des partenaires et plusieurs membres du gouvernement.
Après ses mots de bienvenue, le Maire de la Commune V Amadou Ouattara dira que le  gouvernement du Mali et ses partenaires ont la ferme volonté de réduire le chômage des jeunes et l’immigration irrégulière vers l’occident. Et ces journées emploi-jeunes pour lui,en sont un témoignage.

A sa suite, le DG de l’APEJ Mamadou Fofana, a donné une explication détailléesur le mode de sélection des candidats. Selon lui, sa structure a reçu 34.189 dossiers de candidatures sur lesquels, 29.192 ont été rejetés pour divers motifs. Notamment, l’âge avancé, des dossiers incomplets, des faux diplômes….

A en croire le DG de l’APEJ, 5000 dossiers ont été retenus cette année sur lesquels, il y a 49,31% de femmes et 50,69% d’hommes pour un coût global de 2.940.754.684 FCFA entièrement financés par l’Etat.

Le représentant des partenaires Bakary Togola, non moins président de l’APCAM a félicité le gouvernement du Mali pour cette initiative. D’après lui, œuvrer pour la jeunesse, c’est œuvrer pour la nation toute entière.

Pour Bakary Togola, l’objectif global de ces journées est de contribuer au développement économique  et à la stabilité sociale.

« Ces journées emploi-jeunes créent des opportunités ici au Mali  et entrent dans le cadre de la lutte contre le chômage, mais aussi permettront la création et ledéveloppement de petites et moyennes entreprises », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter qu’il n’ya pas de sot métier. C’est pourquoi, il a invité les jeunes à croire en eux-mêmes et à prendre des initiatives allant dans le sens de l’agro-business pour que plus jamais, les jeunes n’empruntent le chemin de l’immigration irrégulière. Enfin, il a appelé les jeunes du Mali au travail car pour lui, c’est l’effort qui fait des forts.
Le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Maouloud Ben Kattra pour sa part précisera que ce programme emploi-jeunes a pour but de permettre aux jeunes diplômés de bénéficier d’un stage d’imprégnation, de se familiariser avec l’environnement de l’administration, d’acquérir une première expérience professionnelle et de renforcer leurs aptitudes pour mieux préparer leur accès aux emplois publics, para publics et privés.

Pour lui, cette journée est un défi, un enjeu et une opportunité car le manque d’emploi est un facteur important dans la stabilité du pays. Il a donné l’assurance que son département mettra tout en œuvre pour aider les jeunes entreprenants. Car il ambitionne de voir un jour, le Mali sans chômeur.

Solo Minta

Tjikan du 26 Janvier 2018