Partager

Les Djolibistes ont été sans pitié avec les Scorpions. Menée 13-2 après 6 minutes de jeu, l’AS Réal inscrivait alors son premier point sur un lancer franc de Kadiatou Samaké. La Djolibiste Aminata Sininta sera créditée du premier shoot à 3 points victorieux juste sur la fin du premier quart temps bouclé 23-12.

Les quarts temps suivants ont été pénibles pour les Réalistes à qui rien ne réussissait. Le score qui était à la mi-temps de 51-26, est passé à 74-36 pour finir à 106-50. Comme on le constate, les pouliches de Mohamed Salia Maïga ont profité de l’aubaine pour franchir la barre des 100 points. Une confirmation de la suprématie des joueuses du DAC sur celles du Réal.

Le Stade n’a pas connu la même facilité face à un Centre Alkaya Touré (CAT) enthousiaste surtout durant le troisième quart temps. A l’exception de Mariétou Diarra, la seule à tirer son épingle du jeu, le staff technique comptait sur un groupe qui ne croyait pas en ses capacités.

Le Stade qui n’était pas attendu a pourtant bousculé d’emblée les Centristes. Les Blanches qui menèrent coup sur coup 2-0, 5-3. Le duo Oumar Sidiya/Alkaya Touré demanda le premier temps mort de la rencontre et le Stade se stabilisa tout en menant à la fin du premier quart temps 19-9.

Après la mi-temps, les Blanches creusent l’écart 40-30 face à un CAT fébrile et maladroit sous le cerceau adverse. Le Stade s’imposa finalement par 64-47. « Ce n’est qu’une revanche », Boubacar Cissé dixit, vice-président de la section basket du Stade malien de Bamako. En effet, les Centristes avaient barrés la route du Top 8 du championnat national au stade.

Les Blancs ont oublié leurs émotions dans la rencontre masculine qui les opposait à l’AS Réal. A la fin du premier quart temps, ils étaient menés 26-13. Malgré la combativité et la technique de Namory Diarra, les Stadistes étaient menés à la pause 48-27. Il faut souligner que la mauvaise forme de Waly Coulibaly a beaucoup affecté le moral de ses compagnons.

Côté réaliste, les shoots à 3 points du Tchadien Innocent N’Gama, la vivacité de Bassekou Diallo et l’habileté du trio Wodiouma Samaké-Amadou Tangara-Moustapha Diaby dans les lancers francs ont suffit à déstabiliser le Stade qui perdit le contrôle du match en s’inclinant 85-56.

Au cours de cette demi-finale, les poulains de Zoumana Coulibaly doivent leur belle prestation à une préparation minutieuse et à la motivation de l’équipe dirigeante de l’AS Réal qui avait promis 25 000 F CFA pour chaque joueur en cas de victoire. C’est la première victoire des Scorpions sur les Blancs cette saison.

Le Réal retrouvera l’AS Police pour l’ultime explication. Samba Nar Diop et les siens ont, en effet, sorti le Djoliba qui fit de la résistance 23-20 puis 37-35 avant d’être surclassé. Les finales féminine et masculine de la Coupe du Mali vont se jouer le 2 septembre prochain au Pavillon des sports du Stade Modibo Kéita sous la présidence du président Amadou Toumani Touré.

Boubacar Diakité Sarr

28 août 2006.