Partager

La 2è session ordinaire du Comité de pilotage du Projet d’aménagement territorial intégré (Pati), organisée par la Cellule de coopération décentralisée transfrontalière entre les collectivités territoriales du Sahel (C3Sahel), s’est tenue hier dans un hôtel de Bamako. La cérémonie d’ouverture était reçue par le représentant du secrétaire exécutif du G5 Sahel, Mikaïlou Sidibé, en présence du coordonnateur/point focal du G5 Sahel au Mali, Chérif Hamidou Ba. L’événement a également enregistré la présence du président de la C3Sahel, le député de Dori (Burkina Faso), Aziz Diallo.

Le Pati, à travers ses cinq derniers, vise à agir directement sur le niveau d’offres d’infrastructures économiques et sociales afin de renforcer la résilience des populations dans la région des trois frontalières (Mali-Niger-Burkina Faso), qui constitue aujourd’hui ‘hui l’épicentre de l’insécurité de l’espace du G5 Sahel. Le projet s’inscrit dans le processus de mise en œuvre du schéma d’aménagement transfrontalier intégré (Sati) promulgué par la C3 Sahel et soutenu par l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Cette 2è session ordinaire du Comité de pilotage a permis aux administrateurs d’examinateur et adopter le rapport technique et financier du projet au 30 juin 2021, préparé par la C3Sahel.

Dans son mot de bienvenue, le point focal du G5 Sahel-Mali a rappelé que cette session tient seulement quelques semaines après la tenue de la visioconférence de la 5è réunion extraordinaire de la Conférence des chefs d’État des pays membres du G5 Sahel. À cette occasion, a poursuivi Chérif Hamidou Ba, les chefs d’État, après avoir fait le constat amer de la dégradation de la situation sécuritaire dans notre espace commun, ont rappelé l’importance de considérer les questions de développement comme une priorité pour la stabilisation de la région. À ce propos, il a invité les membres du Comité de pilotage à toujours garder l’esprit que les attentes des populations du Sahel sont très grandes par rapport à la réalisation des projets et programmes soutenus par le G5.

Le représentant du secrétaire exécutif du G5 Sahel a indiqué que le Pati a été conçu autour de quatre principaux à savoir l’aménagement de l’aire pastorale de Ceekol Nagger (Burkina Faso) ; l’aménagement et l’équipement de l’abattoir de Tillabéry (Niger) ; la construction et l’approvisionnement des magasins de stockage d’aliments de bétail de Gossi (Mali) et le renforcement du niveau de service du Centre hospitalier régional (CHR) de Dori. 

Ces travaux sont accompagnés d’une composante transversale relative à la formation des bénéficiaires. Occasion pour Mikaïlou Sidibé d’assurer « que toutes les dispositions sont prises au niveau du secrétariat exécutif du G5 Sahel pour la bonne mise en œuvre de la Convention (signée en novembre 2019 à Ouagadougou) et de son avenant. Notamment la mise à disposition de la C3 Sahel,

Pour sa part, président de la C3hel s’est réjouissant de la réalisation complète des deux premières sur les cinq premières du Pati, estimé le taux de mise en œuvre du Projet à près de 65%. « Nous pensons vraiment être dans le temps pour pouvoir terminer avant les délais qui nous ont été accordés par la Convention qui sont de novembre 2021 », a assuré Aziz Diallo. Avant de pointer du doigt certaines difficultés rencontrées au cours de ces réalisations, qui sont notamment liées à l’insécurité et à la pandémie de la Covid 19.

Aboubacar TRAORE

Source: L’Essor