A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Enseignement supérieur au Mali : Des détenteurs de faux diplômes démasqués
EDM-SA : Boubacar Kéita nommé directeur général
Balkissa, ‘‘les démons de minuit’’ : ‘‘Venez voir un film qui parle de vous !’’ dixit la réalisatrice
L’ecole malienne en question
Sit-in des femmes : les manifestantes demandent l’ouverture des classes
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Députés et crise scolaire : Réveil tardif des élus de la Nation

C’est seulement maintenant que les élus de la nation prennent à bras le corps la crise scolaire après plus de quatre mois de débrayage.

Lire

18-03-2019

L’ecole malienne en question

 

Balkissa, ‘‘les démons de minuit’’ : ‘‘Venez voir un film qui parle de vous !’’ dixit la réalisatrice

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
FIAAD : 1ere édition du Forum International sur l’Alimentation et l’Agriculture Durable
17ème édition des journées annuelles de l’ACA : La valorisation de la culture du coton au cœur des échanges
Grèves à répétition des syndicats d’enseignants : L’école malienne paralysée pour 55 milliards de francs CFA
Situation du pays
Attaque du camp de Dioura : Le bilan provisoire de ce lundi fait état 30 morts, une vingtaine de disparus
MAMA : Le concours qui met en compétition les Hommes de média
Bamako Art Gallery : Une exposition en hommage à la femme
MAROC
Le plus grand forum d’affaires africain s’ouvre à Casablanca

La 6 ème édition du Forum international Afrique Développement (#FIAD2019) s’est ouverte jeudi 14 mars 2019 à Casablanca par une allocution remarquable du président sierra léonais, Julius Maada Bio, dont le pays est l’invité d’honneur. « L’Afrique est une terre d’opportunité , de croissance et d’expansion avec l’une des plus fortes concentrations de resources naturelles dans le monde », déclare le président Maada Bio à l’ouverture du forum intitulé « quand l’Est rencontre l’Ouest », placé résolument sous le signe de l’intégration continentale. Saluant le leadership du Roi Mohammed VI pour le développement et l’intégration du continent, le président sierra léonais appelle à la stabilité politique comme condition nécessaire pour les investissements et la croissance. Et d’inviter ses pairs à la conjugaison des efforts pour lutter contre la corruption et améliorer l’environnement des affaires de leurs pays respectifs. La Sierra Leone s’est dotée d’un guichet unique supervisé par le vice-président et devant permettre de faire économiser du temps et des procédures aux porteurs de projets. « L’objectif est désormais de diversifier notre économie », explique le président qui mentionne l’agri-business et le tourisme en plus des secteurs miniers, principaux pourvoyeurs de devises. Dans les prochaines années, l’accent sera mis sur l’éducation et le développement du capital humain, poursuit le président Maada Bio dans un chapiteau de 2000 hommes d’affaires et décideurs politiques venus de 34 pays. Prenant la parole, le président d’Attijariwafa Bank, Mohamed El Kettani, a rappelé que 8 000 opérateurs africains ont tenu 17 000 rendez-vous B to B depuis le lancement du forum en 2010. « Le FIAD est un espace de dialogue et de convivialité », poursuit M. El Kettani qui brosse un tableau géopolitique global fait d’incertitudes mais où l’Afrique constitue un îlot de stabilité. AFP

MALAWI
L’ex-présidente Joyce Banda renonce à se présenter

L’ancienne présidente du Malawi Joyce Banda a fait volte-face jeudi en annonçant qu’elle renonçait finalement à se présenter à l’élection présidentielle prévue le 21 mai et qu’elle allait soutenir l’opposant Lazarus Chakwera. Interrogée par l’AFP pour savoir si elle confirmait son retrait, Joyce Banda a déclaré : "Oui c’est vrai". "Je ne peux pas faire plus de commentaires parce que nous organisons une conférence de presse avec le président du Parti du congrès du Malawi, Lazarus Chakwera" samedi, a-t-elle ajouté. La décision de Joyce Banda de se retirer de la course à la présidentielle a été approuvée par la direction de sa formation, le Parti populaire (PP), selon un communiqué commun du PP et du Parti du congrès du Malawi (MCP), la principale formation de l’opposition. "Nous sommes parvenus à cette décision après avoir pris en compte le bien commun des Malawites (...). Dans cet état d’esprit, nous avons mis de côté les aspirations individuelles", ont précisé les signataires. Il s’agit du dernier coup de théâtre de Joyce Banda dans la course à la présidentielle. En février, elle et l’actuel vice-président Saulos Chilima, en rupture de ban avec le chef de l’Etat Peter Mutharika, avaient annoncé une coalition pour désigner un candidat commun pour affronter le président sortant. Mais quelques jours plus tard, elle avait finalement annoncé qu’elle faisait cavalier seul pour la présidentielle, rompant l’accord conclu. Première femme à la tête du Malawi (2012-2014), Joyce Banda avait quitté son pays en 2014 après sa défaite à l’élection présidentielle et après avoir été mise en cause dans une affaire de corruption dite du "Cashgate". Elle est rentrée au Malawi l’an dernier après quatre ans d’exil. Depuis des mois, le mécontentement populaire gronde contre Peter Mutharika, au pouvoir depuis 2014. Sa popularité a été écornée par un scandale de pots-de-vin, les pénuries de nourriture et les coupures d’électricité. AFP

CAMEROUN
Saisie de 2 tonnes d’écailles de pangolins et 200 pointes d’ivoire

Quatre trafiquants d’espèces animales protégées au Cameroun ont été arrêtés jeudi à Douala alors qu’ils s’apprêtaient à vendre deux tonnes d’écailles de pangolins, un petit fourmilier écailleux menacé d’extinction, ainsi que 200 défenses d’ivoire, a annoncé jeudi le gouvernement camerounais. "Nous avons réussi à interpeller quatre trafiquants qui s’apprêtaient à vendre 2 tonnes d’écailles de pangolin et 200 pointes d’ivoire", a déclaré à l’AFP le ministre camerounais des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo. "C’est une énorme saisie, d’habitude nous saisissons des dizaines, quelques fois des centaines de kilos d’écailles. Ici on parle de plus de deux tonnes !", s’est réjoui le directeur adjoint de l’ONG LAGA, Eric Kaba Tah, avec qui les forces de l’ordre ont conjointement mené l’opération. Ces trafiquants font partie d’un réseau qui exportait habituellement leurs produits vers le Nigeria, a-t-il ajouté. Cette saisie record est estimée à 150 millions de francs CFA (environ 227.000 euros), selon cette source. Les écailles de pangolins sont recherchées en Asie du Sud-Est pour leurs prétendues propriétés médicinales contre l’acné, le cancer et l’impuissance. Malgré l’interdiction de son commerce depuis 2016, l’animal peut encore s’acheter dans des échoppes de Hong Kong, où ses écailles se vendent à prix d’or. Un million de pangolins ont été chassés dans les forêts d’Afrique et d’Asie au cours des dix dernières années, à mesure que l’appétit pour le quadrupède s’envolait en Chine ou au Vietnam. Quant au commerce illégal d’ivoire, il est la troisième forme de trafic le plus rentable après les stupéfiants et les armes. Il est alimenté par une forte demande en Asie et au Moyen-Orient, où les défenses d’éléphant sont utilisées dans la médecine traditionnelle et en ornementation. Il peut être revendu jusqu’à 7.000 euros le kilo. AFP

SOUDAN
Nouvelle manifestation le jour de la prestation de serment du gouvernement

Une foule de manifestants s’est rassemblée jeudi dans la capitale soudanaise Khartoum, où le nouveau gouvernement a prêté serment avec pour tâche de s’atteler aux graves problèmes économiques du pays, à l’origine du mouvement de contestation. Le Soudan est le théâtre depuis le 19 décembre de manifestations déclenchées par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain. Celles-ci se sont rapidement transformées en mouvement réclamant la démission du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 1989. Après plusieurs semaines de répression, le président a décrété l’état d’urgence le 22 février pour tenter de mettre fin aux protestations qui représentent son plus grand défi en trois décennies de règne, selon des analystes. Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure, l’ampleur des manifestants s’est réduite. Scandant leur cri de ralliement "Liberté, paix et justice", de nombreux manifestants sont sortis jeudi dans les rues de plusieurs quartiers de Khartoum et de la ville voisine d’Omdourman, selon des témoins. Les forces de sécurité sont vite intervenues pour les disperser à l’aide de gaz lacrymogène. "Combien de temps encore resterez-vous silencieux ?", ont déclaré des manifestants à l’adresse d’habitants, selon des témoins. Outre l’état d’urgence, qui renforce notamment les pouvoirs des forces de sécurité, le président a limogé le gouvernement aux niveaux fédéral et provincial, et a nommé un nouveau Premier ministre, Mohamed Taher Ela, qui a dévoilé mercredi la composition de son gouvernement. Jeudi, M. Béchir a fait prêter serment aux membres de ce cabinet. Il s’agit du troisième gouvernement à être formé en moins de deux ans, les deux derniers ayant été limogés pour avoir failli à résorber la grave crise économique. M. Ela a indiqué mercredi que son gouvernement s’était donné pour objectif de s’attaquer à cette crise. AFP

 

Reforme du système : Pr. Samba Sow et les PTF sur la même longueur d’onde
Le ministre de la Santé et de l'Hygiène, Pr. Samba Sow a présidé, le vendredi 30 novembre 2018, une rencontre de haut niveau avec les partenaires techniques et financiers. L'objectif de cette rencontre, dénommée dialogue politique, était d'amener le gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique, à renforcer les mesures tendant à améliorer le niveau des (...)
 

Clôture de l’atelier de la réforme sur la santé : Un comité d’expert pour le suivi des recommandations
Les quatre jours de travaux qu'a duré l'atelier sur la réforme du système de santé ont permis de formuler des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre permettra de réduire significativement la morbidité et la mortalité des groupes vulnérables notamment les femmes et les enfants Au terme des travaux qui ont pris fin vendredi dernier, les participants ont formulé une batterie de (...)
 

© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés