Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Banditisme au nord : deux morts à Gao

Enlèvement de véhicules, braquage et attaque à main armée se succèdent dans le septentrion, où des bandits armés sèment la terreur. La dernière attaque a eu lieu dans le secteur de Bourem (Gao), dans la nuit de vendredi au samedi dernier. Bilan : 2 morts.

En effet, un véhicule transportant des forains de la localité de Bamba (cercle de Bourem) a été attaqué par un groupe de trois individus munis d’armes de guerre et à bord d’une Toyota Pick-up.

Dans le véhicule, attaqué, se trouvaient deux soldats permissionnaires en partance à Gao.

Immédiatement, les deux militaires organisent la riposte. D’où une fusillade entre eux et les bandits. Deux des bandits, face à la résistance soudaine, ont pris la fuite, laissant derrière eux leur complice tué au cours de l’affrontement. Au cours des échanges de coups de feu, une dame a été mortellement atteinte par une balle.

Le samedi, les deux corps ont été acheminé à Gao, où ils ont momentanément transité par la brigade de la gendarmerie avant d’être admis à la morgue de l’hôpital régional.

Face à cet événement tragique une foule en colère s’est immédiatement regroupée devant la gendarmerie. Les Gaois ont laissé éclater, à l’occasion, leur colère.

En effet, ces derniers temps des actes de banditisme sont devenus monnaie courante dans le septentrion. Comme ce fut le cas, il y a quelques semaines, lorsque des forains ont été braqués dans la zone de Menaka-Anouzegrine.

Là, les bandits ont réussi à emporter une somme colossale. Dans la nuit du 18 avril dernier, c’est la ville de Gao même qui a été le théâtre d’une tentative d’enlèvement de véhicule Land Cruiser (Toyota 4X4).

La tentative qui a lieu devant la pâtisserie « Le Tobon » a échoué grâce à l’intervention d’un ancien combattant qui a réussi à neutraliser le bandit.

Face à la recrudescence des actes de banditisme, la peur gagne de plus en plus les populations. Aux autorités d’assurer leur sécurité pour un retour à la quiétude.

Correspondance particulière

Ag Agouzoum
Gao

26 mai 2005

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés