Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Baba Hamane Maïga, SG du MAT : « Aujourd’hui, nous sommes fin prêts pour l’organisation des élections du 29 juillet 2018 »

Baba Hamane Maïga, Secrétaire général du ministère de l’administration territoriale : « Aujourd’hui, nous sommes fin prêts pour l’organisation des élections du 29 juillet 2018 »

Hier, jeudi 17 mai 2018, les responsables du ministère de l’administration territoriale étaient face à la presse au siège du département pour faire le point sur l’état des préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Ce point de presse était animé par le secrétaire général du ministère de l’administration territoriale, Baba Hamane Maïga, en présence de ses collaborateurs. Au cours de ce point de presse, il a rassuré de la tenue du scrutin présidentiel de juillet 2018. « Les cartes électeurs biométriques seront à Bamako dans la première semaine du mois de juin. Les dispositions sont en cours par les autorités compétentes pour sécuriser tout le Mali pour que l’élection puisse avoir lieu le 29 juillet 2018. Toutes les dispositions sont entrain d’être prises afin que tous les maliens, plus de 8 millions d’électeurs puissent voter… Aujourd’hui, nous sommes fin prêts pour l’organisation des élections du 29 juillet 2018 avec l’accompagnement de tout le monde », a déclaré le conférencier.

Selon Baba Hamane Maïga, secrétaire général du ministère de l’administration territoriale, l’objectif de ce point de presse est de faire le point sur l’état des préparatifs des élections présidentielles du 29 juillet 2018. Avant de mettre l’accent sur les rôles du ministère de l’administration territoriale, de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour Constitutionnelle. Il a évoqué quelques innovations de la nouvelle loi électorale adoptée en avril 2018 dont le vote des Forces Armées et de Sécurité en même temps que les autres. A ses dires, le parrainage des candidats à l’élection présidentielle se fera par 10 députés ou 5 conseillers municipaux par région. Toutefois, il a précisé que les autorités intérimaires ne pourront pas parrainer les candidats.

« Aujourd’hui, nous sommes fin prêts pour l’organisation des élection du 29 juillet 2018 avec l’accompagnement de tout le monde », a-t-il dit. En réponse aux questions des journalistes, le conférencier rassure encore plus et lève toute équivoque quant à la tenue de l’élection du 29 juillet 2018.

« A la date d’aujourd’hui, tout a été mise en œuvre pour que les élections puissent se tenir le 29 juillet 2018. Inchallah, les cartes électeurs biométriques seront à Bamako dans la première semaine du mois de juin. Et nous allons immédiatement commencer avec la distribution. Je ne vois pas ce qui peut nous empêcher d’aller aux élections du 29 juillet 2018. Toutes les dispositions sont en train d’être prises afin que tous les maliens, plus de 8 millions d’électeurs puissent voter. Toutes les dispositions seront prises pour que l’administration soit là, pour que les bureaux de vote soient sécurisés, que l’électeur soit sécurisé afin qu’il puisse exercer sont droit civique », a-t-il dit. Selon lui, le scrutin du 29 juillet 2018 sera transparent car, il y’ a une plus grande implication des partis politiques dans la gestion des bureaux de vote.

« L’organisation mise en place nous permettra de couvrir tout le Mali pendant la période restante. Les dispositions sont en cours par les autorités compétentes pour sécuriser tout le Mali pour que l’élection puisse avoir lieu le 29 juillet 2018. Les autorités compétentes pour la sécurisation sont le ministère de l’administration territoriale, le ministère de la sécurité et le ministère de la défense et toutes les forces partenaires qui sont avec nous aujourd’hui dans le cadre de la sécurisation du Mali. Je ne saurais me substituer en leur place pour parler en leur nom.

En son temps, ils vont tenir la conférence de presse pour vous expliquer exactement à quel niveau de sécurisation nous sommes avant le 29 juillet 2018 », a souligné le secrétaire général du ministère de l’administration territoriale. S’agissant de la grève des administrateurs, il a fait savoir que des mesures sont en cours pour la prise en charge de leurs doléances. Pour lui, la Minusma est un partenaire au Mali qui aidera l’acheminement des matériels électoraux dans la partie septentrionale du pays. Enfin, il a invité tout le monde à s’impliquer pour la réussite du processus électoral, car, dit-il, le Mali vit dans une période sensible.

Aguibou Sogodogo

Du 18 Mai 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés