Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Dilatoire dans l’affaire des bérets rouges : L’accusé Sanogo ne sera pas jugé avant le 30 octobre prochain

L’affaire concernant ministère public contre Amadou Aya Sanogo et autres (Affaire dite béret rouge), ne sera finalement pas jugée durant cette première session ordinaire de la cour d’assises de Bamako. Et pour cause, les résultats du test ADN, motif du renvoi, ne seront disponibles qu’en octobre 2017. L’information a été donnée hier, le lundi 7 août 2017, par le tout nouveau procureur général près la cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga lors de l’ouverture de la première session ordinaire de la cour d’assises de Bamako au titre de l’année 2017

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence de l’ensemble des membres de la famille judiciaire dont le ministre de la justice, garde des sceaux, Mamadou Ismaïla Konaté, le président la cour suprême du Mali, Nouhoum Tapily, le président de la cour d’appel de Bamako, Mahamadou Berthé, le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Alhassane Sangaré et d’autres personnalités. « je rappelle à l’attention de tous qu’à la dernière Session de la Cour d’Assises de Bamako tenue du 28 Novembre au 08 Décembre 2016, le dossier Ministère Public contre Amadou Aya SANOGO avait été renvoyé à la Session prochaine, et la Session prochaine c’est bien celle qui s’ouvre aujourd’hui.

Il n’a pas été enrôlé parce que le motif du renvoi qui est l’expertise ordonnée par avant dire droit pour permettre l’identification des victimes n’a pas été satisfaite », cette information a été donnée hier par le tout nouveau procureur général près la cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga lors de son réquisitoire. Avant d’ajouter que le Directeur Général du Centre Mérieux a précisé à cet effet dans la correspondance adressée au Conseiller, chargé de suivre ce dossier in extenso : « Considérant que dans un message du 03 Janvier 2017, le Laboratoire eurofins / Biomnis, notre laboratoire expert nous avait informé que le résultat sera disponible au bout de trois mois après réception de tous les prélèvements ; Considérant que les prélèvements ADN sur les présumés parents des victimes ont été reçus au laboratoire partenaires en France le 28 Avril 2017 et les prélèvements autopsiques le 03 Juillet 2017.

Nous pensons pouvoir rendre disponibles les résultats de l’expertise ADN au plus tard le 30 Octobre 2017 ». Aux dires du procureur général, une ordonnance de prorogation de délai a d’ailleurs été prise en ce sens. « Toute autre explication ou déclaration à propos est superflue et mensongère.

C’est l’information qu’il faut retenir et rien d’autre », a-t-il dit. Pour sa part, le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Alhassane Sangaré a rappelé qu’après 10 jours de débat à Sikasso, l’affaire dite des bérets rouges a été renvoyée à cette première session de 2017. « Voila que cette session s’ouvre, l’affaire n’est pas au rôle sans aucune explication, et l’explication donnée, nous venons de l’apprendre ici.

Pendant ce temps, des citoyens parfois innocents croupissent en prison et ceux qui pourront être des coupables demain sont aujourd’hui illégalement détenus. Il s’agit de violation flagrante répétée du droit à la liberté, du droit humain par cette justice,
pourtant chargée de veiller au respect de ces mêmes droits », a dénoncé le bâtonnier. A l’en croire, le rôle de la cour est de bien jugée. Par ailleurs, il a invité ses confrères avocats à plaider pour la liberté humaine.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 08 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés