Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Mesures Non Tarifaires : les résultats d’une enquête dévoilée

L’identification des principales barrières au commerce rencontrées par le secteur privé a fait l’objet d’une enquête réalisée par le Centre du Commerce International (ITC). Ainsi, les résultats de cette enquête ont été présentés au public à la faveur d’une table ronde, tenue la semaine dernière à l’Hôtel Salam de Bamako.

S’inscrivant dans la continuité de l’enquête du Centre de Commerce International réalisée en 2015, cette rencontre a permis de présenter les résultats de ladite enquête, tout en définissant les actions prioritaires pour la résolution des obstacles identifiés. Placée sous l’égide du ministère du Commerce et de l’Industrie, cette rencontre a permis d’édifier la lanterne des représentants des organisations de la société civile, des cadres de l’administration publique autour desquels, il y avait le représentant du ministre de commerce et de l’industrie, celui de l’ITC M. Franck E. Bonzemba et le DG de l’Agence pour la Promotion des Exportations (APEX) du Mali M. Sanago.
La réunion a permis d’exposer la présentation de l’enquête sur les MNT au Mali et les résultats généraux ; la présentation des obstacles clés sur le commerce au Mali (les exigences en matière de qualité et de conformité des produits ITC, l’obtention des certificats d’origine, l’octroi des licences et des autorisations à l’exportation et à l’importation, les procédures d’inspection et de contrôle aux frontières et surtaxes douanières) etc.
Après les mots de bienvenus du Dg de l’Agence pour la Promotion des Exportations du Mali, M. Franck E. Bonzemba a souligné le rôle que joue son organisation dans une telle procédure. L’ITC dans une démarche règlementaire assiste les Nations dans la mise en oeuvre des Mesures non tarifaires. Parlant de l’enquête, les résultats établis montrent que 57% des MNT contraignantes auxquelles les exportateurs maliens sont confrontés proviennent des faits tels que : les exigences sur l’évaluation de la conformité des produits, les procédures d’inspection, les règles d’origine et les certificats, les redevances et taxes à l’importation. Ainsi, dans l’enquête réalisée, il ressort que : « globalement, les entreprises qui effectuent uniquement des opérations d’exportation sont les plus affectées. En effet, environ 71% des exportatrices enquêtées sont confrontées aux obstacles au commerce contre seulement 32% pour les entreprises importatrices » a souligné le Représentant d’ITC.

Pour le Représentant du Ministre, les conclusions provisoires soumises à la réflexion du Département par le Centre du commerce international prouvent que le ,travail abattu s’est opéré dans les règles de l’art. De ce fait, l’équipe de mise en place par le cabinet international de coaching et d’appui au développement des entreprises (CICADE) s’est montrée très appliquée dans les nombreux entretiens qu’elle a eu avec les différents acteurs. Ainsi, les enquêteurs ont contacté plus de 600 entreprises aussi bien dans le secteur des importations que celui des exportations afin de recueillir leurs desiderata en ce qui concerne les MNT que les gouvernements des pays concernés ont toujours tendance à imposer. Ces entreprises ont démontré leur intérêt avec un taux de participation de 100% pour celles de l’exportation et 95% de l’importation.
Pour les entreprises maliennes soumises aux mesures non tarifaires, il ressort que les produits exportés vers les pays membres de la Cedeao sont les plus affectées. C’est ce qu’explique que les obstacles sont toujours aussi nombreux et divers entre les pays de la Cedeao, contrairement aux objectifs poursuivis et aux directives décrétées par les instances pertinentes de la communauté.

Signalons que cette table ronde a également enregistré la participation de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, le Conseil Malien des Chargeurs, l’Association des Jeunes Exportateurs, l’Association Malienne des Exportateurs des Produits de Cueillette, le Réseau des Femmes Opérateurs Economiques du Mali, l’Interprofession de la Filière Mangue, le Réseau des Femmes Transformatrices du district de Bamako, la Société Africaine de Chaussures et d’Articles Plastiques, Toguna Agro-Industrie sa, SDV-Mali, le Syndicat des Transitaires du Mali…

Diakalia M Dembélé

L’Informateur du 3 Juin 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés