Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Editorial
Bamako au rythme du balani show


Un élève exemplaire consacre ses vacances à des activités de loisir saines et éducatives. Malheureusement, beaucoup de nos scolaires et universitaires aujourd’hui les consacrent uniquement à des soirées récréatives ou passent leur temps dans les restaurants, boîtes de nuit et bars qui ne se désemplissent plus.

Les élèves et les étudiants vont en vacances pour souffler un peu après plusieurs mois d’études. Un temps opportun pour mener des activités utiles tout en prenant du plaisir. Mais, pour beaucoup de nos élèves et étudiants, les vacances sont faites uniquement pour se distraire et dormir.

C’est pourquoi, depuis la fin des examens scolaires, les rues de la capitale sont toutes les nuits occupées par des soirées récréatives. On ne peut plus faire le tour d’un quartier de la capitale dans la nuit sans rencontrer une ou deux soirées de balani (balafon).

Les jeunes, qui se croient branchés, préfèrent passer la nuit dans des boîtes de nuit, des bars ou restaurants au grand plaisir des promoteurs de ces espaces de loisirs qui réalisent présentement de bons profits. Situé à Lafiabougou, l’espace culturel « Le Djembé » ne désemplit plus depuis la fin des examens scolaires. Des vacanciers n’hésitent plus à y dépenser des fortunes pour se divertir.

Ainsi qu’on le voit, beaucoup de jeunes ne savent pas profiter de leurs vacances en s’adonnant à ces activités qui ne leur permettent pas de consolider les connaissances qu’ils ont acquises en classe. « La vie ne s’arrête pas seulement à l’école. On peut être premier en classe et être dernier dans la vie. Un bon élève doit avoir un emploi du temps pour ses vacances », rappelle un enseignant.

«  Les élèves doivent savoir qu’après les classes, une nouvelle école s’ouvre. Celle-ci consiste à se rendre utile pendant des vacances scolaires en apprenant un métier pour les garçons et les devoirs d’épouse et de mère pour les filles. Maintenant les autorités parentales et gouvernementales ayant relâché, les enfants ne font que s’amuser », déplore notre interlocuteur.

Pour le directeur de la Maison des jeunes, Modibo Traoré, « il est important de développer des activités susceptibles d’intégrer l’encadrement des enfants, adolescents et jeunes en leur offrant des programmes adaptés. En somme, un encadrement nécessaire à leur divertissement et à leur épanouissement. Par ailleurs, il s’agit de proposer aux jeunes scolaires des activités pouvant satisfaire leurs besoins de loisir pendant les vacances ».

On comprend que la Maison des jeunes a initié un programme alléchant à l’intention des jeunes, afin de meubler cette période de vacances. Il s’agit de Bamako Loisirs Vacances qui sera à sa seconde édition cette année. C’est une initiative de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) et du Carrefour des jeunes.

Activité socio-éducative, Bamako Loisirs Vacances se déroulera pendant un mois, du 1er août au 1er septembre 2007. Selon les organisateurs, les activités d’animation proposées aux jeunes sont des compléments indispensables à la formation académique. Elles leur permettront sans doute de judicieusement profiter de leurs vacances en liant l’utile à l’agréable.


Sidiki Doumbia (stagiaire)

Les Echos du 17 juillet 2007.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés