Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Rentrée littéraire du Mali : le festival de la littérature annoncé du 7 au 10 février

Trois grand prix (le prix Yambo Ouologuem est de cinq millions de F Cfa) ainsi qu’une multitude d’autres prix littéraires couronneront la rentrée littéraire du Mali dont la troisième édition se tient du 7 au 10 février 2012. A l’initiative du Fonds des Prix Littéraires du Mali, cette compétition met, cette année, au prime des dizaines d’œuvres d’auteurs maliens mais aussi africains.

« Les pièges du Destin » de Mama Kaaba Soumaré (prix du premier Roman en 2008), « La maison du Néguev » de l’algérienne Suzanne El Farrah, etc., ce sont autant d’ouvrages qui ont remporté le concours des éditions 2008 et 2010 de la rentrée littéraire. Du 7 au 10 février 2012, le Fonds des Prix Littéraires du Mali organise la troisième édition de cet événement biennal visant à structurer et intégrer la filière du livre par la promotion des auteurs et une large diffusion des œuvres. L’événement s’impose de plus en plus comme un rendez-vous décisif de l’actualité littéraire et culturel du Mali et ses échos très retentissants dans le reste de l’Afrique et dans le monde comme en témoigne le prestigieux prix Yambo Ouologuem remporté en 2010 par l’algérienne Suzanne El Farrah et la participation de nombreux écrivains africains de la diaspora. Depuis des mois, les organisateurs s’activent pour y marquer un sceau particulier.

Depuis 2008, la rentrée littéraire sert d’occasion pendant laquelle les librairies, les bibliothèques, les centres culturels, les universités et grandes écoles ainsi que les lycées, centres d’animations et autres salles de spectacles vibrent au rythme de la lecture. « Nous tenons à sa pérennisation » a assuré Ibrahima Aya, responsable du comité d’organisation de la rentrée littéraire, lors d’une conférence de presse tenue, le 16 janvier à la pyramide du souvenir. Selon le conseiller technique au ministère de la culture, Mamadou Bany Diallo, l’enjeu que recouvre la rentrée littéraire cadre avec les axes stratégiques de la politique culturelle du Mali en cours d’élaboration. Si l’affluence était timide pendant la première édition, cette troisième enregistre une adhésion massive d’écrivains qui ont déjà postulé à travers leurs œuvres.

Un prix du Roman d’une valeur d’un million de F Cfa récompense une première œuvre romanesque. Le prix Massa Makan Diabaté décore, avec deux (02) millions, une œuvre (Roman, recueil de nouvelles, récit) tandis qu’un Prix Yambo Ouologuem distinguera avec cinq (05) millions un écrivain pour l’une de ses œuvres écrites ou traduites en français. Si les deux premiers prix doivent être des œuvres publiées chez un éditeur malien ou en coédition avec un éditeur étranger, le Prix Yambo Ouologuem est surtout et exclusivement consacré aux œuvres publiées chez un éditeur africain. Au-delà, d’autres prix sacrent le meilleur manuscrit, le plus beau poème de l’année. Il y a également un prix du livre de jeunesse et un prix de livre en langue Songhoï.

Seydou Coulibaly

17 Janvier 2012

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés