HISTORIQUE DE LA FONDATION

Le Mali, vaste pays d'un million deux cent quarante cinq mille kilomètre carrés, deux fois plus grand que la France.
Concentré dans sa partie septentrionale, une majorité de populations à la peau blanche : arabes maures et touareg. Le sud du pays regroupe les populations noires parmi lesquelles quelques « blancs locaux » terme qui désigne de façon péjorative les albinos.
Inégalement repartis sur le territoire avec une forte prévalence dans les zones Sud et Est ainsi que dans le district de Bamako et presque inconnu dans le Nord, les albinos sont mal ou peu acceptés au Mali.

ALBINOS lui-même Salif Keita se souvient de son enfance comme si c'était hier ; une enfance malheureuse faisant d'injures, d'humiliations, de frustrations et de mépris à cause de sa couleur, de sa différence avec les autres enfants de son age, de son village, de sa contrée du MANDE .
Aujourd'hui par la force de son coude plutôt de sa voix, il s'est hissé au rang des GRANDS de ce monde par son intelligence, sa force de persuasion, son talent.
Il a compris qu'être ALBINOS est un drame en Afrique, une épreuve pénible, un destin invivable, inacceptable.
C'est pourquoi depuis plus de vingt ans, il se bat à travers le monde pour que l'albinisme soit accepté et reconnu comme un HANDICAP au même titre que les autres handicaps.

L'O.M.S lui a donné raison, l'albinisme est reconnu désormais comme un handicap, et peut être un double handicap : la vue et la peau.

Salif Keita collecte tubes de crème après tubes de crème au cours de ses tournées, en achète des quantités qu'il revient distribuer gratuitement aux albinos de son pays, le mali lui n'a pas eu cette chance d'avoir un mécène, un parrain dans son enfance difficile. Des taches, il en avait partout sur le corps et personne ne lui a jamais donné un tube de crème ni un petit conseil en dehors de sa mère qui le lavait au lait de chèvre ou qui enduisait son corps avec le beurre de karité les seules substances que l'on connaissait à l'époque, susceptibles de protéger la peau, une peau fragile c'est donc pour éviter à ses enfants, ses frères et sťurs albinos du Mali d'Afrique, d'Amérique latine et de tous les pays du tiers monde , les affres de l'albinisme que Salif Keita a accepter d'assurer en 1992 la PRESIDENCE D'HONNEUR de la première association pour la protection et la promotion de l'enfant albinos du Mali avec M.Thierno Diallo.

En 2005 et 2006, il s'est résolu à créer l'O.N.G CLUB ART ET CULTURE SALIF KEITA et la FONDATION SALIF KEITA (Pour les Albinos) .

L'O.N.G et la FONDATION oeuvrent à la reconnaissance des droits des albinos à leur promotion, à leur émancipation et à leur insertion socio professionnelle.

Un combat qui se traduit aujourd'hui par la distribution de plus de 50.000 tubes de crème solaire à tous les albinos du Mali, de Guinée à la prise en charge de leur frais de consultations ophtalmologiques et dermatologiques et à la recherche de financement du centre d'Education et d Formation des Enfants Albinos du Mali (C.E.F.E.A), un lieu d'information, d'écoute, de prise en charge totale de l'éducation et de formation professionnelle pour les enfants adolescents et adultes albinos.

 


© 2008 - O.NG-C.A.C-SK - Tous droits réservés / Réal. : Afribone