Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Vol AH5017 de l’avion d’Air Algérie : la thèse du crash se confirme, 116 personnes étaient à bord
Le nettoyage continue au ministère de l’Education
Signature enfin de l’Accord de défense Mali-France : où résidaient les blocages ?
Chienlit dans le nord du Mali : le message fort de la France au Mnla
Au nord, des militaires maliens jubilent !
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 

 

 
 

Vol AH5017 : l’épave aperçue dans la région de Kidal

L’avion d’Air Algérie qui avait disparu ce jeudi matin, 50 minutes après son décollage du Burkina Faso, se serait écrasé au Mali... Lire

25-07-2014

Vol AH5017 de l’avion d’Air Algérie : la thèse du crash se confirme, 116 personnes étaient à bord

 

Le nettoyage continue au ministère de l’Education

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Côte d’Ivoire : sale temps pour le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara
Grève de 72 heures du personnel de l’API-Mali : Le ministre de la Promotion des investissements interpellé
Chienlit dans le nord du Mali : le message fort de la France au Mnla
Situation du pays
Accrochages violents au nord du Mali : L’ex-colonel déserteur Hassane Fagaga porté disparu
Interview exclusive Moussa Mara
Les négociations d’Alger sur fond d’affrontements meurtriers au nord : Le Mnla démontre sa duplicité au reste du monde
RDC
Beaucoup de questions sans réponses après une nouvelle attaque à Kinshasa
Coup de main de nostalgiques de Mobutu, geste de désespérés ou de voyous ? Quarante-huit heures après l’attaque d’un camp militaire de Kinshasa, déjà pris d’assaut fin décembre, la question du mobile de cette action et de l’identité de ses auteurs reste sans réponse. Mardi après-midi, des chars de la Garde républicaine (GR) font mouvement dans le nord de la capitale congolaise, près du palais présidentiel. Depuis la fin de la deuxième guerre du Congo en 2003, Kinshasa a connu presque tous les ans des tentatives de coup d’État, de déstabilisation, ou des violences meurtrières liées à la répression de manifestations contre le pouvoir du président Joseph Kabila, arrivé à la tête de l’Etat en 2001. Selon un haut responsable des services de sécurité, les forces de l’ordre ont interpellé environ 80 personnes arrivées à Kinshasa dans le flot des plus de 130.000 ressortissants de la RDC expulsés ou partis dans l’urgence du Congo voisin depuis le début du mois d’avril. Quelques dizaines d’entre elles ont été emprisonnées et seraient soupçonnées d’être des nostalgiques du dictateur Mobutu Sese Seko, chassé du pouvoir en 1997 par Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel président.Pour les autorités, l’attaque a été l’oeuvre d’"un groupe d’inciviques" ou de "voyous". AFP.
Centrafrique
Un accord de cessez-le-feu, oui, et après ?
L’accord de cessation des hostilités en Centrafrique entre anti-balaka et Séléka, arraché in extremis par les médiateurs mercredi à Brazzaville, avant la clôture d’un Forum chaotique censé réconcilier les groupes armés qui dévastent leur pays, suscite beaucoup de doutes jeudi à Bangui sur ses chances de succès. La dizaine de petits quotidiens de Bangui et les habitants de la capitale partagent ce scepticisme, après des mois de terribles violences, quant à la volonté des groupes armés de faire taire les armes et à la capacité des forces française Sangaris et africaine Misca de faire respecter ce cessez-le-feu. Le résultat des négociations dans la capitale congolaise est très en-deçà des objectifs annoncés et a été effectivement obtenu grâce à une forte implication de la médiation congolaise pour obtenir l’adhésion de l’ex-rébellion Séléka, qui s’était retirée très rapidement des discussions en exigeant une partition du pays. La communauté internationale organisatrice du Forum, notamment la France, fortement impliquée pour sortir de la dérive le pays ne voulait pas clore Brazzaville sur un échec. Et dès le lendemain, Paris a fermement appelé au respect de cet accord.L’autre question soulevée dans la presse est celle des concessions et promesses faites aux uns et aux autres pour qu’ils signent cet accord... AFP.
Nigeria
Au moins 42 morts dans un double attentat à Kaduna
Au moins 42 personnes ont été tuées mercredi à Kaduna, une ville du nord du Nigeria, dans deux attentats successifs visant un dignitaire musulman très critique de Boko Haram et un ancien chef de l’État, déjà menacé plusieurs fois par le groupe islamiste, et qui sont sortis indemnes des deux explosions. Le gouverneur de l’Etat de Kaduna a imposé mercredi en fin de journée un couvre-feu immédiat de 24 heures dans la ville pour "empêcher des troubles de l’ordre public". Kaduna a été relativement épargnée par Boko Haram depuis un an. Mais des attentats suicide contre des églises, attribués au groupe islamiste en 2012, avaient marqué le début de violents affrontements intercommunautaires faisant des centaines de morts. Le président Goodluck Jonathan, qui a dénoncé mercredi soir les attaques "odieuses" contre "ces importants leaders politique et religieux par des terroristes", a promis aux Nigérians que le gouvernement allait "continuer à intensifier ses efforts en cours pour éradiquer la menace terroriste dans le pays". Les élections approchant, M. Jonathan, déjà très critiqué pour n’avoir pas su juguler l’insurrection islamiste et pour avoir tardé à réagir suite à l’enlèvement, mi-avril, de plus de 200 lycéennes à Chibok, dont on est toujours sans nouvelles plus de trois mois plus tard, est de plus en plus sous pression. AFP.
Soudan
La Soudanaise chrétienne, condamnée à mort pour apostasie, accueillie en Italie
La Soudanaise chrétienne, condamnée à mort pour avoir refusé de se convertir à l’islam puis acquittée après une mobilisation internationale, est arrivée jeudi à Rome, où elle doit passer quelques jours avant de gagner les Etats-Unis.Le chef du gouvernement italien en personne, Matteo Renzi, accompagné de son épouse et de la ministre des Affaires étrangères, Federica Mogherini, les a accueillis sur le tarmac, en saluant "ce jour de joie". L’arrivée de la jeune Soudanaise, âgée de 27 ans, dont les médias n’ont été informés que moins d’une heure avant avant l’atterrissage de l’avion, avait été gardée secrète. A l’ambassade d’Italie à Khartoum, une source nous a expliqué que cette "exfiltration" s’expliquait par "un geste d’amitié et de confiance" du Soudan envers l’Italie, en précisant que les services américains avaient également coopéré. "A présent, Meriam et sa famille ont besoin de tranquillité", a lancé à la presse Mme Mogherini, qui brigue la tête de la diplomatie européenne et à qui cette "libération" pourrait faire gagner des points. A la mi-journée, à la résidence Sainte-Marthe où il habite, le pape François a rencontré la jeune femme pendant une demi-heure et l’a remerciée pour "son témoignage" et sa "constance". AFP.
 

Poids des vraies valeurs socio culturelles nationales : un tremplin de sortie de crise
Etymologiquement, la culture est un ensemble d'usages, manifestations artistiques, religieuses et intellectuelles qui définissent et distinguent un groupe, une société. C'est aussi l'ensemble des convictions partagées, des manières de voir et de faire qui orientent plus ou moins consciemment le comportement d'un individu. Facteur important d'épanouissement, de développement durable, la (...)
 

Épidémie de fièvre hémoragique à virus Ébola : les consignes de l’Ooas aux pays
Déclarée depuis le mois de février dans trois pays de l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie de fièvre Ebola constitue jusque-là une des préoccupations majeures du monde de la santé. Consciente de l'ampleur de la menace que constitue cette maladie, l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (Ooas) édicte pour les pays les consignes à suivre. Il s'agit de : renforcement des mécanismes de (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés