A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Négociations d’Alger : les groupes armés montent les enchères et exposent leurs divergences
Alger II : La double erreur tactique du MNLA
Audit de l’achat de l’avion présidentiel : le torchon brûle entre Fily et le Végal
Pour la levée de l’immunité de Mahamadou Hawa Gassama : le PM Moussa Mara débloque 50 millions de FCFA
La mission du FMI à Bamako : pas de décaissement pour le Mali avant décembre
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 

 

 
 

La médiation agacée par le MNLA

Le Mouvement a échoué à blinder ses alliances et à s’approprier du leadership des groupes armés... Lire

16-09-2014

Alger II : La double erreur tactique du MNLA

 

Négociations d’Alger : les groupes armés montent les enchères et exposent leurs divergences

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Sahel : la paix et la sécurité en débat dans un forum international de jeunes
Face à la mauvaise foi du Gouvernement : L’UNTM lance un ultimatum
Budget d’Etat/budget genre 2014 : Quelle cohérence ?
Situation du pays
Nord du Mali : Comment arrêter le ravage des mines ?
Gao : Les pays-bas au secours des personnes affectées par la crise
La mission du FMI à Bamako : pas de décaissement pour le Mali avant décembre
Egypte
6 morts, 22 blessés dans l’effondrement d’une usine textile
Six personnes ont été tuées et 22 blessées en Egypte dans l’effondrement dimanche d’une usine de teinture de textile près du Caire, le bâtiment ne respectant pas les normes de construction, selon les autorités. Le bilan du drame n’a été communiqué que lundi par le directeur du département de la Sécurité civile au ministère de l’Intérieur, Gamal Al-Tarouti. "Un vice de conception" a provoqué l’effondrement du toit de l’usine d’Al-Obour, dans la banlieue du Caire, a précisé M. Tarouti à l’AFP, ajoutant : "Le bâtiment n’était pas conforme aux normes de construction". Une enquête préliminaire du parquet a révélé que l’effondrement était dû à la construction d’un troisième étage en violation du permis de construire qui ne prévoyait que deux étages, a précisé à l’AFP un responsable du parquet d’Al-Obour, sous couvert de l’anonymat. Un des entrepreneurs chargés des travaux a été placé en détention provisoire tandis qu’un mandat d’arrêt a été émis contre deux autres et les propriétaires du bâtiment, a ajouté cette source. Ces drames sont relativement fréquents en Egypte en raison de la vétusté des bâtiments et du non-respect de la législation régissant l’urbanisme. AFP
Méditerranée
Migration : jusqu’à 500 disparus dans une collision
Jusqu’à 500 migrants sont portés disparus après une collision au large de Malte, ce qui serait "le naufrage le plus grave de ces dernières années" en Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). A ce lourd bilan viennent aussi s’ajouter les dizaines de clandestins disparus dans un autre naufrage dimanche à l’est de Tripoli, selon la marine libyenne. Dans le même temps, la marine italienne a rapporté lundi avoir secouru quelque 2.380 personnes au cours du week-end, dans le cadre du vaste programme "Mare Nostrum" mis en place après la mort de plus de 400 migrants dans deux naufrages. Selon la marine maltaise, la collision a impliqué un navire transportant 300 à 400 migrants et un autre avec 30 personnes à bord, qui prenait vraisemblablement l’eau et a tenté de forcer l’autre à s’arrêter, provoquant le naufrage des deux navires. Le drame, qui s’est déroulé mercredi dans les eaux internationales à 300 milles nautiques au sud-est de Malte, a été découvert quand un porte-conteneur panaméen a repéré jeudi deux personnes dans l’eau. L’OIM a recueilli les témoignages de ces deux jeunes hommes, des Palestiniens de Gaza, qui ont été débarqués samedi à Pozzallo, dans le sud de la Sicile. Interrogés, ils ont raconté être partis le 6 septembre de Damiette, en Egypte, avec environ 500 autres personnes - Syriens, Palestiniens, Egyptiens et Soudanais. AFP
Afrique du Sud
14 prix Nobel de la paix exigent un visa pour le dalaï lama
Quatorze prix Nobel de la paix ont demandé lundi au président Jacob Zuma qu’il intervienne pour que l’Afrique du Sud accorde un visa au dalaï lama, invité en octobre à un sommet des Nobel de la paix au Cap mais indésirable en raison des pressions chinoises. C’est la troisième fois que le dalaï lama est traité en indésirable depuis 2009 et l’accession au pouvoir du président Jacob Zuma. "Nous sommes profondément inquiets des dégâts pour l’image internationale de l’Afrique du Sud qu’aura un nouveau refus - ou impossibilité- de lui accorder un visa", ont écrit les prix Nobel dans une lettre ouverte au président, exigeant "la délivrance sans condition" d’un visa. Le 14ème sommet des prix Nobel de la paix doit se tenir au Cap du 13 au 15 octobre, pour la première fois sur le continent africain. Or, le dalaï lama a renoncé à venir et a été contraint de retirer sa demande de visa après avoir été informé qu’elle était vouée à l’échec, afin de ne pas perturber les amitiés pro-chinoises du gouvernement Zuma. "Nous comprenons les susceptibilités en jeu mais nous voudrions souligner que sa Sainteté le dalaï lama n’a plus aucune fonction politique et devrait participer au sommet uniquement en sa capacité de leader spirituel mondialement respecté", ont ajouté ses quatorze collègues, de différentes nationalités, comme l’avocate iranienne Shirin Ebadi. AFP
RDC
Le président du sénat met en garde contre un changement de Constitution
Le président du sénat de la RDC, Léon Kengo wa Dondo, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait "menacer" la paix et la cohésion nationale. "Il ne faut pas tirer prétexte de la révision constitutionnelle pour aboutir à un changement de Constitution", a-t-il insisté dans son discours de rentrée parlementaire, en présence de ministres congolais et de diplomates étrangers. M. Kengo faisait référence à un projet de loi de révision constitutionnelle annoncé par le gouvernement, et qui figure à l’ordre du jour de la nouvelle session parlementaire. Plus tard lundi, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a souligné que le projet de loi relatif aux élections des députés provinciaux figurait "en bonne place" dans l’agenda et qu’il appelait "au préalable une révision constitutionnelle de l’article 197". Ce projet est destiné à réformer le mode d’élection des députés des assemblées provinciales, mais l’opposition y voit une manœuvre pour modifier plus en profondeur la Constitution de manière à permettre au président congolais Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se maintenir à son poste au-delà de 2016. Selon l’article 220 de la Constitution, M. Kabila ne peut pas se représenter en 2016, la loi fondamentale limitant le nombre de mandats présidentiels à deux successifs. AFP
 

Lancement du livre « Où est ma société civile ? » : quand l’auteur interroge et s’interroge sur les valeurs et réalités
Le siège de l'Association des Éditeurs de la Presse Privée (Assep) a abrité la cérémonie officielle de lancement du livre intitulé : "Où est ma société civile" ? L'ouvrage est de Dr. Abdoul Diallo. Dans un style propre à lui, l'auteur s'interroge et interroge la société sur des préoccupations. L'ouvrage passe en revue l'expérience de l'auteur. Ainsi Dr. Abdoul Diallo soulève plusieurs (...)
 

Stop à la maladie à virus Ebola : tous pour un Mali sans Ebola
Une rencontre interministérielle s'est tenue le lundi dernier dans la salle de réunion de la primature. Ladite réunion était placée sous la présidence du chef du Gouvernement Moussa Mara qui avait à ses côtés le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, M. Ousmane Koné et plusieurs autres membres du Gouvernement. Ladite réunion interministérielle avait pour but de réviser le dispositif (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés