A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Kidal : La France sauve (encore) la CMA
Focus : Quand le camp militaire Ahmadou Sékou de Ségou avait refusé la présence d’IBK aux funérailles des soldats tués au camp de Nampala
Remaniement ministeriel : Un marché d’essence de 4 milliards non attribué coûte à Mamadou Frankaly Keïta son fauteuil
Affrontement GATIA-CMA : La France choisit son camp
Les Ifoghas et les Imghads s’entretuent à Kidal : Les raisons d’une guerre fratricide
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Dégradation de la situation sécuriatire au Mali

L’Accord d’Anefif et celui plus récent de Niamey n’ont servi à rien...

Lire

26-07-2016

Les Ifoghas et les Imghads s’entretuent à Kidal : Les raisons d’une guerre fratricide

 

Combats meurtriers à Kidal : La paix s’éloigne au Mali

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Hommage de la nation aux soldats tombés à Nampala
Joseph Brunet-Jailly, Consultant et enseignant en Sciences Po :« Les concertations nationales …
Eviction de Riek Machar : Salva Kiir fait d’une pierre deux coups
Situation du pays
Nord du MAli : Situation aussi mouvante que le sable de Kidal
Rupture des accords avec la CMA : Accrochages de Kidal : le Gatia accuse, le gouvernement se tait
IBK lors de l’hommage aux soldats tués à Nampala : « Nous avons besoin de solidarité vraie et non +mégotée+"
ALGERIE
Crash d’Air Algérie : les pilotes étaient mal formés, dénonce un syndicat

Les pilotes espagnols aux commandes de l’avion d’Air Algérie qui s’était écrasé en juillet 2014 au Mali, causant 116 morts, n’étaient pas formés aux manoeuvres qui auraient pu éviter le drame, a dénoncé lundi le principal syndicat de pilotes espagnol. Le McDonnell Douglas MD83 s’est écrasé il y a tout juste deux ans, dans le nord du Mali, avec 110 passagers et six membres d’équipage à bord. Il reliait Ouagadougou à Alger, et transportait principalement des Français (54), des Burkinabè (23), des Algériens (8), et des Libanais (6). Les six membres d’équipage étaient des Espagnols mis à disposition par une compagnie espagnole de leasing, Swiftair. L’accident a été provoqué par "la non-activation" par l’équipage du système antigivre, suivie de l’absence de réaction des pilotes pour sortir d’une situation de décrochage, selon le rapport final du Bureau d’enquêtes et d’analyse français pour la sécurité de l’Aviation civile, ou BEA, publié en avril. Le syndicat a rappelé que d’autres accidents aériens avaient déjà été causés par ce type de problème, notamment celui du vol Rio-Paris d’Air France qui s’était abîmé dans l’Atlantique en juin 2009 avec 228 passagers à bord. Depuis, l’Organisation de l’aviation civile internationale a prévu des formations complémentaires, qui n’ont pas été mises en oeuvre par Swiftair avant l’accident.Le pilote et le copilote étaient "très expérimentés", et avaient plus de 16.000 heures de vol sur cet aéronef. AFP

AFRIQUE
plus d’élections mais pas forcément plus de démocratie

La démocratie en Afrique tient du verre à moitié plein : les putschs et les contestations violentes sont plutôt devenus l’exception. Mais si les élections se généralisent, leur fréquente manipulation entrave les avancées démocratiques, selon des experts. "Nous sommes dans une situation paradoxale : il n’y a jamais eu autant d’élections mais elles deviennent de moins en moins fiables", observe Nic Cheeseman, chercheur à l’Université d’Oxford. "Les dirigeants connaissent de mieux en mieux les modes de fraudes électorales et les mettent en oeuvre avec de plus en plus d’astuce", relève ce politologue britannique, auteur de "Democracy in Africa"..Contrairement aux crises post-électorales qui avaient ensanglanté le Kenya (2007) ou la Côte d’Ivoire (2010), "il a une certaine avancée, parce qu’il n’y a eu aucune violence dans aucun pays, même si des résultats ont été contestés. Mais il y a encore beaucoup de défis", souligne le général malien Siaka Sangaré, expert électoral de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le Burkina Faso a également connu un parcours heurté, avec un premier coup d’Etat qui a renversé Blaise Compaoré en octobre 2014, une transition politique interrompue par un nouveau putsch, avorté, et au final une élection gagnée par Roch Marc Christian Kaboré. Pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria a lui poursuivi dans la voie de l’alternance, tout comme le Bénin, où le perdant a immédiatement félicité le président élu. En matière de progrès démocratique, . AFP

SOUDAN
Soudan : pour honorer son père, elle sauve les vestiges du cinéma

Un silence s’installe quand Sara Jadallah passe devant des ruines coincées entre deux immeubles d’une rue de Khartoum. A cet endroit se trouvait autrefois le premier studio de cinéma privé du Soudan, créé par son père dont elle honore la mémoire en sauvant les vieux films de son pays. A la suite de différends fonciers et au terme de huit ans de procès, le gouvernement a démoli ce local qui a vu le jour dans les années 70 à l’initiative de Jadallah Jubara. Et ce peu de temps après la mort en 2008, à l’âge de 88 ans, de ce célèbre réalisateur. "L’écran est toujours là", fait remarquer Sara Jadallah, montrant un bandeau blanc accroché au seul mur encore debout du "Studio Jad". "A travers sa caméra, mon père a documenté l’histoire soudanaise. Je veux protéger son héritage". Avec l’aide d’experts allemands, elle a commencé à numériser toute la collection cinématographique de Jadallah Jubara pour rassembler, dit-elle, les plus importantes archives privées de pellicules 15 et 35 mm au Soudan. Son père était officier dans l’armée britannique et devint, après la Deuxième Guerre mondiale, projectionniste dans un petit cinéma ambulant. Il a ensuite filmé les faits marquants de l’histoire de son pays, notamment la cérémonie d’indépendance en 1956. En cinquante ans, il a produit plus de cent documentaires et quatre longs métrages, dont le film romantique "Tajooj" (1984). Stockées pendant des dizaines d’années dans de mauvaises conditions, ses archives ont souffert. AFP

LIBERIA
La mer chasse les habitants du plus grand bidonville

Ils ont survécu aux guerres civiles et à l’épidémie d’Ebola dans leur pays mais ils capitulent face à l’océan : des milliers d’habitants de West Point, à Monrovia, doivent quitter leur bidonville, le plus grand du Liberia, face à la montée des eaux. Entre 75.000 et 90.000 personnes vivent dans ce quartier de l’ouest de la capitale libérienne, sur une péninsule qui s’avance dans l’Atlantique, dans un labyrinthe d’étroites ruelles boueuses serpentant entre des maisons de plain-pied aux toits de tôle. Ce sont des pêcheurs, des commerçants, des "débrouillards" aux nombreux petits métiers, de petits trafiquants et de grands bandits. Pour certains, d’anciens combattants des guerres civiles (1989-2003, 250.000 morts). Une population parmi les plus défavorisées dans ce pays de 4,3 millions d’habitants harassés par la pauvreté. Cecelia Nimley, 56 ans, a longtemps vécu à West Point d’où elle a été contrainte de partir après que des vagues géantes eurent envahi sa maison et emporté ses biens. Masures, cabanes, logements et échoppes faits de matériaux récupérés s’empilent à West Point, sur 4 km2, pour beaucoup sans les commodités minimales imposées par les règles de l’urbanisation : branchements individuels aux réseaux de distribution d’eau potable, d’électricité, toilettes, assainissement. "Concernant l’eau, celle des puits devient salée et nous ne pouvons plus l’utiliser pour la boire ou cuisiner", affirme Amie Myers, 33 ans, mère de six enfants. AFP

 

Culture : le défi de la création artistique au Mali
La Plateforme Frame-Walk initiée par Kabawil de Dusseldorf en collaboration avec Monsieur Abdoul Aziz Koné entrepreneur culturel, non moins President de l'Association Agoratoire en partenariat avec « Donko Seko », le Conservatoire Bala Fasséké, Acte Sept et l'Institut Français mettent les jeunes artistes maliens à l'épreuve de la création. Le Mali connu et reconnu pour sa richesse (...)
 

Lutte contre le Paludisme et les maladies tropicales : 65 districts sanitaires en ordre de bataille
Le premier ministre, son excellence Modibo Keita a lancé la campagne de lutte du projet Paludisme et maladies tropicales négligées. C'était à l'hôtel Radisson, le mardi, 19 juillet 2016. Le vendredi prochain, vont débuter les activités de la lutte contre le Paludisme sur toute l'étendue du territoire. L'annonce a été faite par le ministre de la santé Marie Madeleine Togo, en présence du (...)
 

© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés