A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Santé : Gabriel Touré n’observe pas l’arrêt de travail
Fosses communes à NANTAKA et KOBAKA prés de Mopti : Les aveux du ministre de la Défense
25 civils retrouvés sans vie à Nantaga derrière le fleuve à Mopti
Koro : Affrontement sanglant entre des groupes armés à Yorou
Fête de ramadan : Kidal défie Bamako à nouveau
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Antiterrorisme : Abou Mohamed Ag Sidi Moula tué par Barkhane

Abou Mohamed Ag Sidi Moula, un prédicateur très influent d’Ançar Dine, a été tué la semaine passée au cours d’une opération des forces françaises de Barkhane. Il est également le frère aîné d’un commandant du MNLA à savoir le Colonel Moulay Ag Sidi Moula,

Lire

21-06-2018

Lutte contre le terrorisme : Un proche d’Iyad tué

 

Fosses communes à NANTAKA et KOBAKA prés de Mopti : Les aveux du ministre de la Défense

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Projet FAO : Un potentiel de 200 emplois pour jeunes ruraux
Télécommunication dans l’espace UEMOA : Bamako abrite la 9e Coftel
ONU : Les Nations unies dénoncent un contexte sécuritaire fragile
Situation du pays
Koro : Affrontement sanglant entre des groupes armés à Yorou
Dialloubé : quatre femmes et un enfant périssent dans une explosion
Découvertes de fosses communes : L’Armée ouvre une enquête
RDC
une loi sur la protection d’anciens présidents au coeur d’une session parlementaire

L’assemblée nationale et le sénat congolais sont convoqués en session extraordinaire mercredi pour examiner, à la demande du président Joseph Kabila, une loi sur "le statut et la protection d’anciens présidents" de la République démocratique du Congo, selon la télévision d’État. "L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire" du 20 juin au 19 juillet, a écrit Aubin Minaku, président de l Assemblée nationale dans un communiqué lu a la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC) tard la nuit. Six points seront débattus lors de cette session extraordinaire dont "la loi portant statut des anciens présidents de la République élus" à six mois de la présidentielle censée élire un successeur au président Kabila, dont le dernier mandat a expiré le 20 décembre 2016. Le bureau de l’Assemblée nationale a convoqué une plénière mercredi à 12H00 (11H00 GMT). Un message envoyé aux sénateurs les convoque eux aussi pour une plénière mercredi. La proposition de loi portant statut d’anciens présidents traine depuis trois ans sans être examinée. Cette loi est une initiative du sénateur Modeste Mutinga du groupe de sept partis frondeurs (G7) qui avaient quitté la majorité en septembre 2015. La RDC a connu quatre chefs d’État depuis son indépendance de la Belgique le 30 juin 1960. Les trois premiers sont déjà décédés, Joseph Kabila - à qui la Constitution interdit de briguer un autre mandat - est le seul en vie. Depuis 1960, la RDC n’a jamais connu de passation pacifique de pouvoir. L’Assemblée nationale compte examiner aussi le rapport annuel de la commission chargée d’organiser des élections en RDC et le dossier relatif au remplacement de certains membres de cette commission.

BURKINA
Le Burkina publie une liste de 146 "terroristes activement recherchés"

Les services de sécurité du Burkina Faso ont publié mercredi les noms de 146 personnes "activement recherchées" pour appartenance au groupe jihadiste Ansaroul Islam et pour des "actes ou complicité d’actes terroristes". En tête de liste figure Abdoul Salam Dicko, alias Djaffar, présenté comme le leader actuel du groupe Ansaroul Islam, très actif dans le nord du pays. Créé par son frère ainé Ibrahim Malam, un prêcheur originaire du Soum - qui ne figure cependant pas sur la liste -, le groupe jihadiste Ansarul Islam a revendiqué plusieurs attaques contre l’armée burkinabè, dont la plus meurtrière avait fait 12 morts dans les rangs des militaires en décembre 2016. Cinq de ses frères cadets sont également recherchés pour leur "participation à une entreprise terroriste". Sur la liste figurent des cadres de ce groupe jihadiste, ayant combattu avec Ansar Dine au Nord-Mali, ainsi que leurs rôles et les crimes dont ils sont accusés, et parfois leur dernière localisation et leur filiation. Outre des combattants, des personnes radicalisées, des élus locaux, des leaders religieux et un enseignant figurent parmi les personnes recherchées. Parmi eux se trouvent également Dicko Oumarou Salou, le "coordonnateur des activités des combattants d’Ansaroul Islam basés à Férétaka et à Foulséré (Mali) et Dicko Oumarou Hassane, le "commandant des bases Ansaroul Islam de Boum-Boum", localité frontalière du Mali. Il y a également Aboubacar Sawadogo alias Bouba, un ancien militaire et formateur des combattants du mouvement Ansaroul Islam, qui fait également office de "conseiller militaire" du groupe.AFL

TCHAD
un procureur menacé après deux assassinats au tribunal

Le procureur de la République d’Iriba, dans l’est du Tchad, a été menacé de mort après l’assassinat lundi de deux accusés au sein même du tribunal de cette ville, a appris mercredi l’AFP auprès du ministre tchadien de la Justice. Alors que le procureur était "en train d’auditionner un présumé criminel dans son bureau, des hommes sont entrés pour abattre" l’accusé, a déclaré à l’AFP le ministre, Djimet Arabi. "Ensuite ils sont sortis pour abattre un deuxième (accusé) qui venait également pour être auditionné", selon le ministre. Menacé par les proches des deux victimes, "le procureur a trouvé refuge chez le préfet à qui nous avons demandé de le protéger", a affirmé Djimet Arabi. Les parents des victimes ont également "tenté de s’en prendre au président du tribunal", a-t-il ajouté. Le ministre de la Sécurité publique, Ahmad Bachir, doit effectuer mercredi un déplacement dans la région. "Nous déplorons et condamnons les menaces qui pèsent sur les magistrats" tchadiens, a réagi Djonga Arafi, secrétaire général du Syndicat des Magistrats du Tchad. Les avocats, notaires, magistrats et huissiers de justice sont en grève illimitée depuis fin mai après qu’un avocat eut affirmé que lui et ses clients relaxés avaient été pris pour cibles de tirs par des gendarmes à Doba, dans le Logone oriental (sud du Tchad). Ils exigent le jugement du gouverneur du Logone oriental (sud) relevé de ses fonctions début juin ainsi que d’un commandant régional de la gendarmerie, interpellés le 14 juin. Une mission d’enquête du ministère de la Justice avait été envoyée à Doba et avait recommandé le départ du gouverneur et du commandant de gendarmerie de la région du Logone oriental.AFP

LIBYE
Pétrole : la Libye perd des milliards de dollars en raison des violences

Le patron de la compagnie nationale de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l’AFP, des milliards de dollars de pertes en raison des violences dans le Croissant pétrolier, mais il se dit confiant dans le potentiel du secteur. Question : A combien estimez-vous les pertes en termes de ventes ? Mustafa Sanallah : "Les attaques contre les installations pétrolières coûteront des centaines de millions de dollars pour la reconstruction et des milliards de pertes d’opportunités de ventes. La production a été réduite de 450.000 b/j ainsi que de plus de 70 millions de pieds cubes/jour (2 millions de m3/jour) de gaz naturel, ce qui équivaut à 33 millions de dollars de ventes (en moins par jour) selon les prix du marché". Des attaques irresponsables comme celles-ci entraînent des pertes pour la NOC et, en fin de compte, pour le peuple libyen. Q : Comment pensez-vous sécuriser ces installations de façon permanente pour prévenir les risques futurs ? R : "Afin d’être à l’abri des conflits, les installations et infrastructures pétrolières doivent être protégées des visées des opportunistes politiques. Nous devons mettre en place d’une force de sécurité qui inclut tous les Libyens, qui soit contrôlée (...) par un gouvernement librement élu par le peuple libyen. Ceux qui cherchent à perturber les opérations de la NOC ou à prendre en otage ses sites pour leur propre profit devraient être considérés pour ce qu’ils sont : des criminels". Q : Quelles sont les perspectives à court et à long terme pour le secteur pétrolier libyen dans ce contexte d’insécurité:R : "La NOC a réussi à maintenir sa neutralité au cours des deux dernières années et a augmenté sa production malgré un environnement opérationnel très difficile.

 

CMOAM : Bientôt des olympiades nationales des arts et métiers au Mali
Les olympiades nationales des arts et métiers, un événement national de promotion et de valorisation des métiers de l'artisanat et de reconnaissance nationale des compétences et des talents au Mali. C'est fort de ce constat que le comité malien des olympiades des arts et métiers a tenu une conférence de presse ce jeudi 31 mai au siège de l'Apcmm pour évoquer l'organisation de la 1ère édition (...)
 

Campagne jigisigi : Mieux outiller les femmes pour la santé maternelle et néonatale
Au Mali, il ressort que le taux d'effectivité d'au moins 4 consultations prénatales (CPN) reste encore faible malgré les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires. Selon l'EDS-MV 2012-2013 : 41% des femmes en âge de procréer ont fait 4 Cpn au cours de leur dernière grossesse ; une femme sur quatre (25 %) a fait sa première visite avant le quatrième mois de grossesse ; 25% des (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés