A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Gestion du pouvoir : IBK s’offre le luxe, le Mali s’appauvrit !
Clash au Haut Conseil Islamique : Mahmoud Dicko rempile, Hady Thiam claque la porte
Affaire des 21 bérets rouges disparus : L’ex-chef de la junte putschiste encourt désormais la peine de mort
Notre ami Tomi à Bamako ?
Haut conseil islamique du Mali : Mahmoud Dicko réélu pour 5 ans
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 

 

 
 

Immense dette intérieure de 200 milliards de F Cfa

Depuis son ascension à la magistrature suprême du Mali, IBK ne cesse de s’offrir le luxe, alors qu’il y a bien des priorités qui ne manquent pas... Lire

23-04-2014

Gestion du pouvoir : IBK s’offre le luxe, le Mali s’appauvrit !

 

Clash au Haut Conseil Islamique : Mahmoud Dicko rempile, Hady Thiam claque la porte

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Affaire des 21 bérets rouges disparus : L’ex-chef de la junte putschiste encourt désormais la peine de mort
Haute cour de justice : Abderhamane Niang élu président
Youssouf Cissé, ex -candidat à la présidentielle : « Si IBK échouait c’est tout le peuple qui aura échoué »
Situation du pays
Adama Diakité, 4eme vice-président de Yelema : « IBK-Moussa Mara, c’est de la cohabitation »
Haute cour de justice : derniers détails avant une éventuelle mise en accusation d’ATT ?
Développement socio-économique du Mali : Le co-développement cheval de bataille de la diaspora
Sénégal
Retour au Sénégal d’Abdoulaye Wade pour soutenir son fils Karim incarcéré
L’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade rentre mercredi à Dakar après près de deux années passées en France depuis sa défaite à la présidentielle de 2012 pour soutenir son fils et ancien ministre Karim, emprisonné et qui doit être jugé pour enrichissement illicite présumé. Il est attendu dans l’après-midi à Dakar où il a prévu de tenir un meeting après une arrivée que son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS) veut "populaire". Meeting qu’il a bien l’intention de tenir en dépit de son interdiction par le préfet de Dakar par crainte de troubles "à l’ordre public". Le nouveau pouvoir sénégalais, qui a déclenché une traque des biens présumés mal acquis, l’a mis en garde. "On aurait bien aimé l’accueillir comme un ancien chef d’État" mais il a "fait l’option d’un retour politique (...) Personne ne doit jouer à déstabiliser le pays. Ce n’est conforme ni à son âge, encore moins à son statut d’ancien chef d’État", a dit le porte-parole du parti présidentiel, Seydou Guèye, à une radio locale. Outre le soutien à son fils "Wade est secrétaire général d’un parti qui se prépare (à aller) aux élections locales" et "il a l’obligation de venir soutenir" sa formation, selon Serigne Mbacké Ndiaye, son porte-parole. Des élections locales sont prévues le 29 juin. Le PDS contrôle plusieurs communes et régions mais il traverse une période de turbulence depuis la chute de Wade père. AFP.
Egytpte
Un général de police tué dans un nouvel attentat au Caire
Un général de la police a été tué mercredi par une bombe placée sous sa voiture au Caire, nouvel attentat visant les forces de l’ordre dans une Égypte théâtre d’une sanglante répression visant les partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi, a annoncé la police. Il s’agit de la cinquième attaque visant la police en une semaine, et M. Zaki est le troisième général tué depuis le début de l’année dans des attentats revendiqués principalement par des groupes jihadistes armés disant s’inspirer d’Al-Qaïda et assurant agir en représailles à la répression menée contre les partisans de M. Morsi, seul président jamais élu démocratiquement en Égypte. Ce nouvel attentat mercredi survient neuf jours après que l’homme fort de l’Égypte, l’ex-chef de l’armée Abdel Fattah al-Sissi qui a destitué M. Morsi, eut déposé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle prévue les 26 et 27 mai, qu’il est assuré de remporter tant l’implacable répression visant les Frères musulmans qu’il a engagée est populaire dans une majorité de l’opinion publique et en l’absence de rival crédible. Seul Hamdeen Sabbahi, un candidat figure historique de la gauche, a osé se présenter face à lui, mais les experts unanimes ne lui attribuent aucune chance de l’emporter face au maréchal à la retraite Sissi, qui a promis d’"éradiquer le terrorisme". AFP.
Algérie
Le président Bouteflika réélu avec 81,49% des voix
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a été réélu officiellement pour un quatrième mandat avec 81,49% des voix, selon le résultat définitif annoncé mardi par le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci. Son principal rival Ali Benflis a recueilli 12,30% des suffrages, et le taux de participation a été de 50,70%, selon les résultats définitifs annoncés par le Conseil Constitutionnel. "J’adresse mes remerciements à l’ensemble de notre peuple qui m’a accordé la majorité de ses suffrages", a écrit le président, dont le passage en fauteuil roulant jeudi au bureau de vote constituait la seule apparition publique depuis 2012. M. Benflis a contesté vendredi le résultat en dénonçant une élection "planifiée et préparée par une alliance entre la fraude, de l’argent suspect et des médias vendus". Le Conseil constitutionnel a cependant annoncé avoir rejeté les 94 recours formulés après l’élection pour non-conformité. Agé de 77 ans et affaibli par la maladie, M. Bouteflika a désormais une semaine pour prêter serment lors d’une cérémonie publique. Selon l’article 75 de la Constitution, le président "prête serment devant le peuple et en présence de toutes les hautes instances de la Nation, dans la semaine qui suit son élection". AFP.
Centrafrique
Des journalistes accusés d’outrage libérés
Les deux journalistes centrafricains emprisonnés à Bangui pour outrage, diffamation et incitation à la haine dans des articles visant la présidente de transition Catherine Samba Panza, ont été remis en liberté provisoire, a annoncé mercredi une source judiciaire. Les directeurs de la publication des quotidiens Le Palmarès et Le Peuple avaient été arrêtés les 7 et 15 avril, avant d’être tous deux déférés à la prison centrale de N’garagba (Bangui) où ils étaient détenus. L’Observatoire des médias a jugé "injurieux" l’article publié dans le Palmarès, intitulé "Catherine Samba Panza, cette cancre qui nous gouverne". Régis Zoumiri, du Palmarès, a été placé en garde à vue pour avoir violé les dispositions du Code de déontologie et d’éthique de la presse et son journal suspendu une semaine. Quant à Patrick Stéphane Akibata, du Peuple, il a été arrêté pour avoir repris dans son journal un article d’abord paru sur un site d’information en ligne étranger, intitulé "De l’illégitimité et de la moralité douteuse de la présidente de transition". Le texte affirme notamment que Mme Samba Panza "a été élue à la suite d’une campagne à coups de billets de banque". Selon le dernier classement mondial annuel de l’organisation RSF, la liberté de la presse en Centrafrique a considérablement reculé pour atteindre la 109e place sur 180 pays. AFP.
 

Paix et réconciliation nationale : Dabara et ses amis lient l’utile à l’agréable
Pour jouer leur partition dans le processus de paix et de réconciliation nationale, l'Association des balafonnistes du Mali (AB-Mali), en collaboration avec l'Alliance pour la paix et la solidarité (APS), a organisé une « nuit du balafon » le samedi 19 avril 2014. La cérémonie s'est déroulée sur les berges du fleuve Djoliba en face du Palais de la culture. La « Nuit du balafon », le 19 avril (...)
 

Hôpital Sominé Dolo de Mopti : un hôpital moderne de plus de 6 milliards offert à la population
Le président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta a inauguré le mardi 18 mars 2014 à Mopti (Sévaré en 5ème région), devant des représentants des pays partenaires, un important hôpital moderne. L'infrastructure évaluée à 6 milliards 268 millions a été réalisée grâce à une coopération fructueuse de la République française à travers l'Agence Française de (...)
 

© 1999-2013 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés