A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Le conflit touareg au Mali : Vers un territoire « Azawad » ?
ADEMA et la présidentielle du 29 juillet prochain : Un large front en gestation pour soutenir la candidature du Pr. Dioncounda Traoré
Sevare : un jeune supporter du Barça tue son frère supporter du Réal
Conférence internationale de la Cour de justice de la CEDEAO : Bamako, capitale des droits de l’homme
SIM : La clé de la transformation de la structure de l’économie malienne
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Loi électorale modifiée : 93 voix pour, l’opposition s’est abstenue.

Cette énième révision de la loi électorale est justifiée par le souci d’adapter la loi de 2016 au contexte et de corriger les insuffisances, entre autres, l’émission des nouvelles cartes d’électeur biométrique.....

Lire

24-04-2018

Assemblée nationale : Quitus sur la loi électorale modifiée

 

MOC de Gao : Les signaux du vivre ensemble au Mali sont là

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Violences intercommunautaires : Les jeunes dogons et peulhs s’engagent pour la paix
Le premier ministre SBM à l’AN : "Nous allons reculer les limites du possible"
Tièman Hubert Coulibaly à propos de la présidentielle
Situation du pays
Écoles communautaires : Le ministre de l’Education révèle « 10 000 enseignants fictifs »
Crise malienne : L’attaque de Tombouctou inquiète l’Onu
Terrorisme : Un véhicule des forces armées maliennes saute sur une mine
ANGOLA
Le premier satellite angolais Angosat-1 perdu, vive Angosat-2

"Luanda, nous avons un problème"... Le gouvernement angolais a prononcé lundi le décès prématuré de son premier satellite national, Angosat-1, perdu dans l’espace, mais il a aussi déjà annoncé la naissance d’ici à la fin 2020 d’un petit-frère, Angosat-2. Lancé en décembre 2017 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, l’engin de fabrication russe a accumulé les déboires. Les spécialistes du constructeur Energia RSC en avaient perdu le contrôle sitôt sa mise sur orbite. Ils avaient réussi à rétablir le contact quelques jours plus tard, avant que l’engin ne s’égare, cette fois définitivement, dans le vide intersidéral. "Le satellite est resté en orbite, du 26 au 30 décembre. Après nous avons eu un problème et nous avons perdu tout contact", a concédé lundi, penaud, un représentant de Energia RSC, Igor Frolov, lors d’une conférence de presse à Luanda. Le ministre angolais des Télécommunications Jose Carvalho da Rocha a immédiatement fait savoir qu’il serait remplacé par Angosat-2, en vertu de l’accord signé avec la Russie. "Il commencera à être construit demain, sans aucun coût pour l’Angola (...), il aura plus de capacité et sera plus sophistiqué que son prédécesseur", s’est-il enthousiasmé, "il sera livré aux autorités angolaises dans un an et demi".Ce projet d’environ 280 millions de dollars a été financé par un crédit des banques d’Etat russes.AFP

MADAGASCAR
l’opposition continue à défier le pouvoir

Des centaines de partisans de l’opposition malgache ont à nouveau défié lundi le président du pays Hery Rajaonarimampianina en manifestant dans la capitale Antananarivo pour dénoncer la répression meurtrière du rassemblement antigouvernemental de samedi. Comme la veille, militaires et policiers en armes ont interdit dès les premières heures du jour les accès à la place du 13 mai aux protestataires, avant de se retirer en fin de matinée, a constaté un journaliste de l’AFP. "C’est pour éviter les affrontements violents, qui pourraient entraîner des grands dommages entre Malgaches, que nous avons choisi de quitter la place que nous avons protégée", a expliqué le ministre de la Défense, le général Beni Xavier Rasolofonirina, lors d’une conférence de presse. Il a toutefois prévenu que "les forces de l’ordre n’accepteront jamais une institution étatique instaurée en dehors d’une élection, parce que c’est ce qui est conforme à la constitution". "On vous autorise à entrer, mais vous êtes responsables des débordements", a lancé aux manifestants un officier de gendarmerie, le lieutenant-colonel Jean Elysée Annissé Randrianarivelo. "Si un incident se produit, on va prendre les mesures nécessaires", a-t-il ajouté. "On était calme lorsque vous n’y étiez pas", lui a rétorqué un des organisateurs de la marche, le député Roberto Tinoka.AFP

LIBYE
11 migrants morts en mer, 263 secourus

Au moins 11 corps de migrants ont été récupérés et 263 personnes secourues dimanche lors de deux opérations de sauvetage menées au large de la Libye, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la marine libyenne. Lors de la première opération, "une patrouille des gardes-côtes (…) a pu secourir 83 migrants clandestins et récupéré 11 corps sur un bateau pneumatique (…) à 5 milles marins au nord-est de Sabrata", ville située 70 km à l’ouest de Tripoli, a dit le général Ayoub Kacem. "Les 11 migrants se sont noyés lorsque le zodiac s’est renversé mais ils ont été récupérés par les survivants et hissés sur l’embarcation", a précisé à l’AFP Mohamad Erhouma, un membre des gardes-côtes de la ville de Zawia, où les corps et les migrants secourus lors de cette opération ont été transportés. La seconde opération a eu lieu au large de Zliten (170 km à l’est de Tripoli), où 180 migrants de différentes nationalités africaines ont été secourus de deux bateaux pneumatiques, selon le général Kacem, qui a précisé qu’ils avaient été ramenés au port de Tripoli. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est devenue une plaque tournante de l’immigration clandestine vers les côtes européennes. Ce pays en proie au chaos et à l’insécurité est régulièrement pointé du doigt pour l’exploitation et les mauvais traitements infligés aux migrants originaires d’Afrique subsaharienne.AFP

SENEGAL
Des manifestants contre la loi électorale libérés, une cinquantaine encore détenus (police)

Des chefs de l’opposition sénégalaise arrêtés jeudi à Dakar lors des manifestations contre une révision de la loi électorale ont été libérés vendredi matin mais une cinquantaine d’autres protestataires étaient toujours détenus, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la police. La coalition de l’opposition avait fait état de "plus de 100 personnes, dont des leaders, arrêtées" lors de ces manifestations à Dakar et en province contre une nouvelle loi électorale imposant le parrainage à tous les futurs candidats à l’élection présidentielle de février 2019. "Une dizaine de leaders" de l’opposition dont l’ex-Premier ministre Idrissa Seck (2002-2004), un ancien ministre et chef de parti, Malick Gakou, tous deux candidats à la présidentielle, et un ancien député, Thierno Boucoum, "ont été libérés ce (vendredi) matin", a dit à l’AFP le porte-parole, sans préciser si des charges avaient été retenues contre eux. "Une cinquante de manifestants arrêtés à Dakar ne sont pas encore libérés. Les enquêtes continuent", a indiqué la même source.Quatre organisations de défense des droits de l’homme dont la section sénégalaise d’Amnesty International, avaient réclamé jeudi soir dans un communiqué la libération "immédiate" des personnes arrêtées, dénonçant par ailleurs "l’usage excessif de la force par la police et la gendarmerie contre des manifestants pacifiques".La nouvelle loi a été adoptée jeudi par l’Assemblée nationale à une large majorité.AFP

 

Journée de la promotion du textile malien ‘’Malifini’’ : La 1ère édition a vécu !
Organisée par l'Alliance des Journalistes pour le Développement de la Culture (AJDEC) et le Collectif des Animateurs Culturels et Éducatifs du Mali (CACEM), la toute première édition de la journée du textile du Mali a été célébrée le samedi 21 avril au Palais de la culture Amadou Hampaté Bà. L'évènement était présidé par la ministre de l'Artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Ag Intallou , en (...)
 

Vaccination contre la poliomyelite : Plus de 7 millions d’enfants de 0 à 59 mois concernés
Cette campagne de vaccination, qui se déroule du 20 au 23 avril 2018 sur toute l'étendue du territoire national, va cibler pour la poliomyélite 7 224 223 enfants de 0 à 59 mois, pour la vitamine A 4 988 065 enfants de 6 à 59 mois, et pour l'Albendazole 5 108 402 enfants de 12 à 59 mois, et 105 030 femmes en Post Partum Immédiat. Ces journées nationales de vaccination(JNV) ont été (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés