A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Gao : une marche pour dire “non à toute forme de partition” du Mali
Relations fraternelles entre la famille du Saint Cheick Hamaoulah de Nioro du Sahel et celle d’Intallah de Kidal : une piste sûre à explorer
Remaniement ministériel : Vers la fin du suspens
Alger II : La double erreur tactique du MNLA
Forum des jeunes sur la paix et la sécurité : la leçon d’IBK à la communauté internationale
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 

 

 
 

« Soutenir le président de la République dans sa volonté de maintenir le Mali uni »

« Nous voulons montrer à l’opinion internationale que Gao n’a jamais demandé d’autonomie ou de fédéralisme »... Lire

18-09-2014

Gao : une marche pour dire “non à toute forme de partition” du Mali

 

Nord-ouest du Mali, à 80 km de Tombouctou : cinq Touareg d’une même famille enlevés par des hommes armés

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Pourparlers intermaliens : On fait du surplace
Haute autorité de la communication : les représentants des médias seront élus le 24 septembre
Régime IBK : pourquoi le RPM et alliés exigent le départ de Moussa Mara ?
Situation du pays
Remaniement ministériel : Vers la fin du suspens
Agitations autour de Sanogo : Qui tire les ficelles ?
IBK, douze mois au pouvoir : mots pour maux
Sierra Leone
Ebola : la Sierra Leone va confiner sa population
La Sierra Leone, un des trois pays africains les plus touchés par Ebola, se prépare à un confinement sans précédent de sa population pendant trois jours, pour une campagne de porte-à-porte géante à destination de ses 6 millions d’habitants. Signe de la mobilisation internationale croissante, le Conseil de sécurité, saisi en urgence par les Etats-Unis, devait se prononcer jeudi sur un projet de résolution américain contre la propagation de l’épidémie. Une telle initiative est rarissime dans le domaine de la santé, alors que l’ONU a estimé les besoins de financement à près d’un milliard de dollars. L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a tué au moins 2.461 personnes sur 4.985 cas, selon le dernier bilan publié mardi par l’OMS. Au Liberia, de loin le pays le plus affecté (1.296 morts sur 2.407 cas), une volontaire française de MSF à Monrovia, contaminée par le virus, était en voie de rapatriement par avion spécial, une première pour la France. Le président américain Barack Obama a appelé mardi "à agir vite" pour éviter que des "centaines de milliers" de personnes ne soient contaminées. Les autorités sanitaires mondiales redoutent pour l’heure que quelque 20.000 personnes soient infectées d’ici la fin de l’année. AFP
Guinée
Ebola : au moins 21 blessés dans des violences
Au moins 21 personnes ont été blessées en Guinée lors d’une manifestation contre des officiels en campagne de sensibilisation sur l’épidémie d’Ebola dans le sud-est du pays, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie. Le gouvernement a envoyé mercredi soir une délégation conduite par le ministre de la Santé, le médecin-colonel Rémy Lamah, pour ramener le calme après des violences ayant éclaté mardi dans le village de Womé, près de N’zérékoré, la deuxième plus grande ville de Guinée. N’zérékoré est située dans la zone forestière du pays, qui est la plus touchée par l’épidémie d’Ebola en Guinée. Les manifestants ont estimé que les membres de l’équipe de sensibilisation étaient "venus les tuer parce que, selon eux, Ebola n’est qu’une invention des Blancs pour tuer les Noirs", a expliqué à l’AFP le lieutenant Richard Haba, de la gendarmerie locale. Des membres de l’équipe de sensibilisation, dont deux responsables locaux et quatre journalistes, étaient toujours retenus jeudi par les habitants, selon des sources concordantes. Au moins 55 personnes avaient été blessées fin août à N’zérékoré, et un couvre-feu avait été imposé dans la ville à la suite d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. AFP
Nigeria
Effondrement d’un édifice religieux à Lagos : 80 morts
80 personnes sont mortes dans l’effondrement à Lagos d’un immeuble appartenant à un célèbre télévangéliste nigérian, selon un nouveau bilan annoncé par les secours jeudi. Effondré le 12 septembre, l’édifice de la Synagogue Church of All Nations hébergeait les fidèles étrangers de TB Joshua, l’un des plus célèbres télévangélistes du Nigeria. Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé mardi la mort de 67 de ses compatriotes dans l’accident. "L’Eglise refuse de donner l’identité et la nationalité de ceux qui se trouvaient dans l’immeuble quand il s’est effondré", a déclaré à l’AFP Ibrahim Farinloye, de l’Agence nationale des secours. Les secours se sont déjà plaints du manque de coopération des responsables de l’Eglise, qui ne les ont laissés accéder au site que trois jours après le drame. Quelque 300 adeptes sud-africains se seraient trouvés dans l’immense enceinte de l’Eglise au moment de l’effondrement de l’immeuble, selon les autorités. TB Joshua, qui se fait appeler "le prophète", compte de nombreux politiciens africains de haut rang et même des chefs d’Etat parmi ses adeptes. Il est connu pour ses "prophéties" et se targue de faire des "miracles" en direct sur sa chaîne de télévision, y compris la résurrection de morts. AFP
Maroc
Le rappeur du mouvement pro-réformes sort de prison
Le rappeur Mouad Belghawat est sorti jeudi de prison après avoir purgé une peine de quatre mois pour "atteinte à agents des forces de l’ordre", a indiqué son entourage. Âgé de 26 ans, "Lhaqed" ("le rancunier", son surnom) est sorti en fin de matinée d’une prison de Casablanca, la capitale économique, devant laquelle l’attendaient des proches. "Je continue à croire dans la procédure en appel car je tiens à prouver mon innocence", a déclaré le jeune homme, joint par téléphone. Le jugement en appel doit être rendu le 13 octobre, selon son avocat. Mouad Belghawat avait été arrêté en mai en marge d’une rencontre de football à Casablanca puis condamné à quatre mois de prison pour "ébriété sur la voie publique" et "atteinte à agents des forces de l’ordre". Le rappeur avait déjà purgé deux autres peines de prison dans un passé récent pour "outrage à la police", à la suite d’un clip diffusé sur YouTube. Il est une des figures du mouvement du 20-Février, né durant le Printemps arabe, qui réclame des réformes politiques et sociales profondes. Ses membres, dont les activités ont décliné, dénoncent une répression à leur égard. Les autorités affirment de leur côté que l’essentiel des revendications ont été satisfaites avec l’adoption à l’été 2011 d’une nouvelle Constitution. AFP
 

Lancement du livre « Où est ma société civile ? » : quand l’auteur interroge et s’interroge sur les valeurs et réalités
Le siège de l'Association des Éditeurs de la Presse Privée (Assep) a abrité la cérémonie officielle de lancement du livre intitulé : "Où est ma société civile" ? L'ouvrage est de Dr. Abdoul Diallo. Dans un style propre à lui, l'auteur s'interroge et interroge la société sur des préoccupations. L'ouvrage passe en revue l'expérience de l'auteur. Ainsi Dr. Abdoul Diallo soulève plusieurs (...)
 

Stop à la maladie à virus Ebola : tous pour un Mali sans Ebola
Une rencontre interministérielle s'est tenue le lundi dernier dans la salle de réunion de la primature. Ladite réunion était placée sous la présidence du chef du Gouvernement Moussa Mara qui avait à ses côtés le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, M. Ousmane Koné et plusieurs autres membres du Gouvernement. Ladite réunion interministérielle avait pour but de réviser le dispositif (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés