A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Abdoulaye Idrissa Maiga dans l’opposition : L’ancien PM apporte un démenti formel
Accident du cortège d’IBK : un conseiller technique à la présidence trouve la mort dans un accident
Résurgence des violences communautaires dans la région de Mopti : La Minusma récence 289 civils tués depuis janvier
Présidentielle 2018 : Menace sur le scrutin au nord du pays
Menaka : Une attaque meurtrière fait « au moins 12 morts »
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Violence intercommunautaire : 99 incidents recensés par L’ONU

Le Bureau de l’Onu aux droits de l’homme s’inquiète de la résurgence de la violence communautaire au Centre du Mali. Au cours des dernières semaines, des experts des droits de l’homme de la mission de l’Onu au Mali ont constaté une tendance alarmante de civils fuyant leurs maisons...

Lire

18-07-2018

Résurgence des violences communautaires dans la région de Mopti : La Minusma récence 289 civils tués depuis janvier

 

Menaka : Une attaque meurtrière fait « au moins 12 morts »

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Élection présidentielle : la CEDAO va déployer 150 observateurs
Coopération entre le Mali et la Banque mondiale : Signature des accords de financements à hauteur de 98 milliards de FCFA
Abdoulaye Idrissa Maiga dans l’opposition : L’ancien PM apporte un démenti formel
Situation du pays
Présidentielle 2018 : Menace sur le scrutin au nord du pays
PBI-BS à Djenne : Les travaux du seuil sous la sécurité des militaires bien armés
Présidentielle : Les attaques terroristes détournent l’attention des populations du centre du Mali
AFRIQUE DU SUD
Obama en Afrique du Sud, point d’orgue des célébrations du centenaire de la naissance de Mandela

L’ancien président américain Barack Obama prononce mardi, dans un stade de Johannesburg, un discours très attendu point d’orgue des célébrations du centième anniversaire de la naissance du premier chef d’Etat noir sud-africain, "le dernier grand libérateur du XXe siècle". Quelque 15.000 personnes, dont des invités de marque comme la dernière épouse de Nelson Mandela, Graça Machel, l’ex-présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf ou encore l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, sont attendues au stade Wanderers. Chaque année, la Fondation Mandela confie à un invité de prestige le soin de prononcer un discours à l’occasion de l’anniversaire de "Madiba", né le 18 juillet 1918 et décédé le 5 décembre 2013. Après vingt-sept ans dans les geôles du régime raciste blanc, Nelson Mandela, icône mondiale de la lutte contre l’apartheid, était devenu le premier président démocratiquement élu de l’Afrique du Sud en 1994, poste qu’il a conservé jusqu’en 1999. L’éloge de Barack Obama est très attendu, un an et demi après son départ de la maison Blanche. Son entourage l’a présenté comme son discours le plus important depuis sa retraite politique. "Il lui donnera l’occasion de livrer un message de tolérance, d’inclusion et de démocratie à un moment où l’héritage de Mandela est remis en question dans le monde", a précisé son conseiller Benjamin Rhodes au New York Times.AFP

TANZANIE
Magufuli dit que son parti restera au pouvoir "pour l’éternité"

Le président tanzanien John Magufuli a affirmé que le parti dont il est le leader resterait "au pouvoir à jamais, pour l’éternité", dans une allocution retransmise lundi soir en direct à la radio et à la télévision. "Le CCM (le Chama cha Mapinduzi) est le parti au pouvoir, il restera au pouvoir à jamais, pour l’éternité", a déclaré le président Magufuli, lors du lancement à Kibaha, près de Dar es Salaam, des travaux de construction d’un centre de formation des cadres de son parti, dédié à la mémoire de Julius Nyerere, père de l’indépendance de la Tanzanie et fondateur du CCM. "Ceux qui s’y opposent auront toujours des problèmes", a poursuivi le chef de l’Etat tanzanien. "Le CCM est là et continuera d’être là, toujours et à jamais. Membres du CCM, vous pouvez marcher la tête haute. Il n’y a pas d’alternative au CCM", a ajouté M. Magufuli, en présence de membres de son parti et de représentants des partis au pouvoir en Chine, Afrique du Sud, Namibie, Mozambique et Zimbabwe. La construction du centre de formation, dont les travaux étaient lancés par le président tanzanien, coûtera selon M. Magufuli 45 millions de dollars (38,5 MEUR), un don de la Chine. Depuis son accession au pouvoir en 2015, le président Magufuli a été critiqué par des organisations de défense des droits de l’homme et de la société civile pour son autoritarisme, ses détracteurs l’accusant de réprimer l’opposition et la liberté d’expression.AFP

RDC
La presse en ligne redoute des pressions comme les réseaux sociaux

A quelques jours d’échéances politiques décisives en République démocratique du Congo, les éditeurs et les défenseurs de la liberté d’expression s’inquiètent de la volonté des autorités d’encadrer la presse en ligne et les réseaux sociaux pour lutter contre les "fake news" et la cybercriminalité. Média Congo, Actualité.cd, la radio onusienne Okapi, 7sur7… : ces sites d’informations avaient jusqu’au 14 juillet pour mettre en œuvre un arrêté du ministère de la Communication. La plupart n’ont pas obtempéré dans l’attente d’un rendez-vous avec le ministre. Ces sites ont fleuri en choisissant une ligne éditoriale plus factuelle que la presse d’opinion sur papier dont les titres appartiennent à des responsables politiques. Non sans succès, avec par exemple deux millions de visiteurs mensuels revendiqués pour Radio Okapi, quand la presse papier ne se vend qu’à quelques milliers d’exemplaires par jour. L’arrêté prévoit l’ouverture d’un registre de déclaration préalable des médias en ligne. "Tout message publicitaire sur un média en ligne doit passer avant sa diffusion auprès des institutions publiques chargées du contrôle de la publicité", ajoute le texte. "Nous devons déjà déclarer les sites aux autorités compétentes mais s’enregistrer au préalable auprès du ministère n’a pas de sens..AFP

ALGERIE
l’hypothèse d’un 5e mandat de Bouteflika de plus en plus probable

A neuf mois de la présidentielle en Algérie, une seule question alimente le débat : le président Abdelaziz Bouteflika, 81 ans et diminué, briguera-t-il un 5e mandat ? Plus que probable, estiment les analystes, alors que le camp présidentiel multiplie les appels en ce sens. "Pour peu que Dieu lui prête vie, M. Bouteflika briguera à coup sûr un cinquième mandat", assure à l’AFP Mohamed Hennad, professeur de sciences politiques à l’université d’Alger. Dans les chancelleries occidentales, un 5e mandat du chef de l’Etat, au pouvoir depuis 1999 et détenteur du record de longévité à la tête de l’Etat algérien, est désormais une quasi-certitude, assure à l’AFP un diplomate étranger en poste en Algérie. "Tous les signes extérieurs tendent à prouver qu’à la tête de l’Etat algérien, un très petit groupe de personnes très puissantes pousse en faveur d’une réélection du président en place", affirme Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à Paris-I.Groupes religieux, régionaux, culturels et partis politiques apparaissent "totalement marginalisés" et "il semble ne pas y avoir de contre-pouvoir à la tête de l’Etat", susceptible d’empêcher un 5e mandat, poursuit ce spécialiste du Maghreb. Le Pr Hennad ne voit que deux cas où le président sortant ne se représentera pas : s’il "se retire -hypothèse improbable (...)- ou s’il est déclaré inapte avant le scrutin, chose impensable pour le moment".AFP

 

CMOAM : Bientôt des olympiades nationales des arts et métiers au Mali
Les olympiades nationales des arts et métiers, un événement national de promotion et de valorisation des métiers de l'artisanat et de reconnaissance nationale des compétences et des talents au Mali. C'est fort de ce constat que le comité malien des olympiades des arts et métiers a tenu une conférence de presse ce jeudi 31 mai au siège de l'Apcmm pour évoquer l'organisation de la 1ère édition (...)
 

Santé publique : Le ProjetCure offre de matériaux médicaux à l’ASACOTOQUA
Le Centre de santé communautaire de Torokorobougou et de Quartier Mali a abrité la cérémonie de remise de matériaux médicaux à l'Association de santé communautaire de Torokorobougou et de Quartier Mali (ASACOTOQUA). Elle s'est déroulée jeudi denier, en présence du représentant du maire de la commune V, du chef de quartier de Torokorobougou Mamadou Coulibaly, du président du Comité de gestion (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés