A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Relations fraternelles entre la famille du Saint Cheick Hamaoulah de Nioro du Sahel et celle d’Intallah de Kidal : une piste sûre à explorer
Alger II : La double erreur tactique du MNLA
Négociations d’Alger : les groupes armés montent les enchères et exposent leurs divergences
Audit de l’achat de l’avion présidentiel : le torchon brûle entre Fily et le Végal
Pourparlers intermaliens : Harouna Touré, le mouton noir des hommes bleus ?
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 

 

 
 

Liens fraternels

Beaucoup de questions reviennent dans tous les débats de ceux qui connaissent cette relation entre les familles du Saint Cheick Hamaoulah et d’Intallah... Lire

17-09-2014

Relations fraternelles entre la famille du Saint Cheick Hamaoulah de Nioro du Sahel et celle d’Intallah de Kidal : une piste sûre à explorer

 

Alger II : La double erreur tactique du MNLA

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Kangaba : 10 guinéens et six maliens meurent dans l’effondrement d’un site d’orpaillage
Communication gouvernementale : Toujours du plomb dans les ailes
Pourparlers intermaliens : Harouna Touré, le mouton noir des hommes bleus ?
Situation du pays
Forum des jeunes sur la paix et la sécurité : la leçon d’IBK à la communauté internationale
Pourparlers d’Alger : des groupes armés boycottent les négociations directes
Dabanani : Revendication « territoriale »violente des commerçants ambulants
Tunisie
La Tunisie doit réformer une économie déficiente
Le modèle économique tunisien datant des années 1970 est sclérosé par la bureaucratie, le manque de concurrence et un système bancaire en ruine, selon un rapport de la Banque mondiale appelant à de profondes réformes pour sortir la Tunisie de l’ornière. "En janvier 2011, les Tunisiens ont surpris le monde avec l’audace de la révolution qui a chassé Ben Ali du pouvoir. Une audace similaire est nécessaire maintenant pour les réformes économiques", relève la Banque mondiale dans un rapport de 330 pages intitulé "La révolution inachevée" et rendu public mercredi. La Banque, qui admet avoir glorifié à tort le système économique durant le régime de Ben Ali, milite désormais pour "des réformes économiques ambitieuses". Elle réclame ainsi la fin de la séparation de l’économie en deux secteurs "offshore" et "onshore", le cœur du modèle tunisien. La Banque mondiale estime ainsi que seule 50% de l’économie est ouverte à la concurrence, tandis que les divers tracas administratifs coûtent aux entreprises 13% de leur chiffre d’affaires. Par ailleurs, les entreprises peinent à arracher les crédits bancaires nécessaires à leurs investissements, les banques d’Etat étant au bord de la faillite. AFP.
Centrafrique
80 disparus dans un naufrage
Au moins 80 personnes sont portées disparues en Centrafrique après le naufrage d’une embarcation le 11 septembre dans la rivière M’poko, au sud de Bangui, a-t-on appris mercredi auprès du ministère des Transports. "A ce jour, une vingtaine de personnes seulement ont pu être sauvées. L’embarcation avait plus d’une centaine de personnes à son bord. Au moins 80 personnes sont donc portées disparues", nous a déclaré le directeur général des Transports, Silvère Yabada. Les naufrages de telles embarcations surchargées sont fréquents sur la rivière M’poko, de même que sur l’Oubangui. Devant un nombre élevé des victimes d’accidents fluviaux, le gouvernement du président déchu François Bozizé avait interdit la navigation nocturne sur l’Oubangui. Un contrôle systématique des passagers et leurs bagages était en principe exigé avant tout déplacement. Le reversement de François Bozizé par la coalition rebelle Séléka en mars 2013 a plongé la Centrafrique dans un cycle de violences intercommnautaires qui ont provoqué une crise humanitaire sans précédent dans un pays figurant parmi les plus démunis de la planète malgré son potentiel agricole et minier. Des forces internationales sont déployées pour pacifier le pays et reconstruire des administrations à la dérive. AFP.
Kenya
Un an après, l’horreur de l’attaque du Westgate toujours présente
Maurice Adembesa Ombisa, employé de sécurité, fut l’une des premières victimes du commando islamiste parti à l’assaut du centre commercial Westgate de Nairobi le 21 septembre 2013. Un an après, pour sa veuve, le traumatisme est intact. "Nos vies ont changé à jamais", témoigne Eunice Khavetsa. Elle n’a reçu aucune compensation de l’entreprise de son mari, car il venait tout juste d’être employé. Rien non plus du gouvernement. Elle a seulement perçu un peu d’argent de la Croix-Rouge kényane, qui avait fait une collecte pour aider les victimes et leurs familles. Pour ceux qui ont réchappé à l’attaque, ses conséquences restent également douloureuses. Dans le film, dévoilé pour les commémorations certains préfèrent mettre l’accent sur les très rares moments positifs."Ce qui s’est passé a rassemblé les Kényans", affirme Ranju Shah. "Tout le monde essayait d’aider tout le monde, personne ne faisait attention à la classe sociale, à la religion des autres, tout le monde s’aidait". D’autres rescapés refusent de se laisser abattre.Ben Mulwa, blessé par balle à la jambe lors de l’attaque, met un point d’honneur à continuer de fréquenter les centres commerciaux. AFP.
Nigeria
67 Sud-Africains parmi les victimes de l’effondrement d’un édifice à Lagos
Le président Jacob Zuma a annoncé mardi que 67 ressortissants sud-africains étaient morts dans l’effondrement le 12 septembre d’un édifice religieux à Lagos, la capitale économique du Nigeria.Le bâtiment, qui comprenait également un hôtel pour héberger les fidèles étrangers du prêcheur, était en pleins travaux d’agrandissement au moment de l’accident. T.B. Joshua, surnommé "le prophète", revendique de nombreux fidèles au Nigeria et ailleurs, convaincus de ses dons de guérisseurs et par ses prophéties. Il aurait entre autres prévu le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, l’attentat contre le marathon de Boston et les résultats de l’équipe de foot du Nigeria. Parmi ses fidèles figurent des présidents et des Premiers ministres, ce qui lui donne un poids considérable. Selon son site internet, trois des ses anciens lieux de culte ont également été détruits dans le passé. Les autorités de l’Etat de Lagos ont déclaré mener l’enquête sur les causes de cet effondrement, qui pourrait être dû à l’ajout de nouveaux étages sans que les fondations de l’immeuble aient été renforcées. Les opérations de secours, qui ont jusqu’à présent permis de sauver 133 personnes, doivent s’arrêter mercredi. AFP.
 

Lancement du livre « Où est ma société civile ? » : quand l’auteur interroge et s’interroge sur les valeurs et réalités
Le siège de l'Association des Éditeurs de la Presse Privée (Assep) a abrité la cérémonie officielle de lancement du livre intitulé : "Où est ma société civile" ? L'ouvrage est de Dr. Abdoul Diallo. Dans un style propre à lui, l'auteur s'interroge et interroge la société sur des préoccupations. L'ouvrage passe en revue l'expérience de l'auteur. Ainsi Dr. Abdoul Diallo soulève plusieurs (...)
 

Stop à la maladie à virus Ebola : tous pour un Mali sans Ebola
Une rencontre interministérielle s'est tenue le lundi dernier dans la salle de réunion de la primature. Ladite réunion était placée sous la présidence du chef du Gouvernement Moussa Mara qui avait à ses côtés le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, M. Ousmane Koné et plusieurs autres membres du Gouvernement. Ladite réunion interministérielle avait pour but de réviser le dispositif (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés