A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Lettre ouverte de l’ancien ministre Lanceni Balla Keïta au président de la République
Débauche dans nos rues : la prostitution de proximité !
Le projet d’accord de paix d’Alger : un compromis courageux, mais…
Soumana Sako : « Nous rejetons l’accord parce que violant la constitution du 12 janvier 1992 »
L’insécurité gagne la première institution du pays : un faux décret portant une fausse signature du Président IBK…
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Pas question de tergiverser

Pour l’Etat malien, le projet d’Accord est « un document équilibré, qui prend en compte l’essentiel des préoccupations du gouvernement du Mali »...

Lire

02-03-2015

Le projet d’accord de paix d’Alger : un compromis courageux, mais…

 

Pourparlers inter-maliens à Alger : le jeu trouble des rebelles ne doit tromper personne

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Égypte : Sissi, le Poutine arabe qui veut “terroriser les terroristes”
Lacine Diawara, président du BIPREM : « Notre arrestation était illégale »
Lettre ouverte de l’ancien ministre Lanceni Balla Keïta au président de la République
Situation du pays
Soumana Sako : « Nous rejetons l’accord parce que violant la constitution du 12 janvier 1992 »
Mali : vers un accord de paix définitif ?
Coren au sujet de l’appellation AZAWAD : « Nous sommes prêt à pactiser avec le diable pour dire Non », dixit Me Maliki Ibrahim
Zambie
Abandon des poursuites contre le procureur général du pays

Un tribunal zambien a abandonné lundi les poursuites pour corruption contre le procureur général du pays, à la demande de ce dernier. Le juge Lameck Mwale a décidé que le directeur du Ministère public, le procureur Mutembo Nchito, avait "le pouvoir de poursuivre ou interrompre une enquête et être un accusé ne lui enlève pas ces pouvoirs, et par la présente je le relâche". Le procureur Nchito avait été arrêté le 13 février pour abus de pouvoir, outrage au tribunal, dette frauduleuse et tentative d’entrave à la justice, des faits qui auraient été commis entre 2008 et 2013. Le 20 février, le procureur général avait pris la décision de ne pas se poursuivre, déclarant : "je suis le directeur du Ministère public de la République de Zambie et j’ai décidé d’un non-lieu contre toutes les accusations". Les accusations de corruption à son encontre avaient été formulées par l’ancien ministre des Finances Newton Ng’uni. Il a promis de faire appel de la décision du tribunal. Le procureur Nchito a plusieurs fois dirigé des enquêtes très médiatisées de corruption, y compris des affaires impliquant l’ancien président Rupiah Banda. AFP

Zimbabwe
Mugabe profite de sa fête pour faire des annonces politiques

Au Zimbabwe, le président Robert Mugabe célébrait, le 28 février, son 91e anniversaire lors d’une fastueuse cérémonie. Elle a réuni des milliers de supporters de la Zanu-PF, qui l’ont accueilli en dansant et en chantant. Lors de son grand discours, Robert Mugabe a menacé d’expulser les blancs propriétaires de réserves animalières au Zimbabwe. Le président a dénoncé ces safaris dont « très peu sont africains ». « Nous n’avons pas besoin d’un blanc pour nous guider ! » s’est-il emporté, en lançant aussi « nous allons maintenant envahir ces forêts. » Il a surtout attaqué les Etats-Unis, qui permettent à leurs ressortissants de venir chasser au Zimbabwe, tout en maintenant des sanctions contre le pays. Le président zimbabwéen a reconnu pour la première fois des erreurs dans sa réforme agraire des années 2000. Il a admis avoir redistribué des fermes trop grandes à des fermiers noirs mal formés et mal équipés. Mugabe a également évoqué la question de sa succession. Selon lui, les vice-présidents ne sont pas forcément des successeurs naturels. Ces déclarations nourrissent les spéculations sur les ambitions politiques de la première dame Grace Mugabe. RFI

Libye
Le général Haftar nommé chef de l’armée

"J’ai choisi le général de division Khalifa Belgacem Haftar pour le poste de commandant général de l’armée après l’avoir promu lieutenant-général", a déclaré lundi à l’AFP le président du Parlement reconnu par la communauté internationale, Aguila Salah Issa. Le porte-parole du chef d’état-major de l’armée, le colonel Ahmed al-Mesmari, a indiqué de son côté que le général Haftar devrait prêter serment mardi devant les parlementaires, précisant que le militaire se trouvait déjà à Tobrouk (est) où siège le Parlement. Mardi dernier, le Parlement avait décidé d’instaurer un poste de "chef général de l’armée", créé sur-mesure pour le général Haftar. L’armée et la police régulières sont profondément divisées et affaiblies en Libye, où les autorités ne parviennent pas à contrôler les dizaines de milices formées d’ex-insurgés ayant combattu le régime déchu de Mouammar Kadhafi. Général à la retraite et personnalité controversée, M. Haftar avait lancé en mai 2014 d’une opération baptisée "Dignité" contre les groupes armés islamistes qui contrôlent Benghazi, dans l’est du pays. Il avait été accusé dans un premier temps par les autorités d’avoir mené un "coup d’Etat". AFP

Burundi
Evasion de l’ancien mentor du président devenu sa bête noire

L’ancien homme fort du parti au pouvoir au Burundi s’est évadé de la cellule d’isolement cette nuit, entre 21 h et minuit. Il a bénéfi- cié, assure le porte-parole de la police burundaise Liboire Bakundukize, de la complicité d’au moins trois gardiens, dont le brigadier-chef de corps. La nuit dernière, ce sous-officier avait la haute main sur la sécurité de toute la prison de Mpimba à Bujumbura. Hussein Radjabu n’est pas parti seul ; deux autres prisonniers l’ont accompagné dans sa cavale. Les autres gardiens de prison, qui dormaient en attendant l’heure de la relève, ont commencé à s’inquiéter plusieurs heures plus tard, mais l’oiseau s’était envolé. Preuve que toute cette affaire était bien préparée, la police a constaté, ce lundi matin, que le brigadier-chef de corps de la prison avait pris le soin de mettre sa famille à l’abri depuis quelque temps. C’est un nouveau coup dur pour le président burundais Pierre Nkurunziza, à moins de quatre mois de la présidentielle au Burundi. Son ancien mentor, condamné à 13 ans de prison pour tentative de déstabilisation en 2008, est resté très populaire auprès d’une partie des militants du parti CNDD-FDD. RFI

 

Sékou Traoré au Fespaco : « À qui profitent les crimes en Afrique ? »
Pas moins que 15 courts et longs métrages burkinabè sont programmés dans les différentes catégories du Festival panafricain de cinéma. Et c'est un film du Burkina Faso qui a fait l'ouverture professionnelle du 24e Fespaco à Ouagadougou le 1er mars. L'Œil du cyclone, du réalisateur burkinabè Sékou Traoré, raconte l'histoire croisée entre un rebelle et une belle. Un enfant soldat devenu (...)
 

Écoles privées de santé : un point de chute favori pour les recalés du DEF et du BAC
De nos jours, la quasi-totalité, des candidats recalés du DEF ou du Baccalauréat, a comme point de chute favori les établissements scolaires privés de santé. Une situation qui n'est pas sans conséquence sur la santé publique n'est pas agent de santé qui le veut. A Bamako comme dans les capitales régionales, les établissements scolaires privés de santé foisonnent comme du champignon. A Bamako (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés